Inquiets, des sénateurs américains appellent à une nouvelle désignation du TPS pour Haïti

Deux sénateurs américains, le démocrate Robert Menendez et son collègue républicain, Marco Rubio, ont adressé, le vendredi 12 mars 2021, une correspondance au secrétaire du Département de la sécurité intérieure dans laquelle ils appellent le haut responsable américain, en raison de la détérioration de la situation en Haïti, à émettre une nouvelle désignation du statut de protection temporaire (TPS, en anglais) pour les immigrants haïtiens aux États-Unis afin de les soustraire à un retour pénible dans leur pays d’origine.

Publié le 2021-03-17 | lenouvelliste.com

«Nous écrivons pour exprimer notre profonde inquiétude face aux défis économiques, sécuritaires et humanitaires complexes en Haïti et vous demandons respectueusement d'envisager de désigner Haïti à nouveau pour le statut de protection temporaire (TPS). La crise politique prolongée d’Haïti exacerbe les besoins humanitaires graves et prolongés provoqués par le tremblement de terre de 2010 », ont écrit les sénateurs dans une lettre destinée au secrétaire du Département de la sécurité intérieure, Alejandro Mayorkas.

«Bien que le gouvernement haïtien ait pu recevoir un nombre limité de ressortissants haïtiens expulsés des États-Unis, il n'a pas la capacité de fournir l'accueil et les soins nécessaires à des dizaines de milliers de rapatriés », ont poursuivi les sénateurs américains mettant plus de pression sur le président Joe Biden à un moment où Haïti fait face à une instabilité politique accrue et à des taux de plus en plus élevés d'enlèvements et de crimes violents.

Il y a de cela 10 ans, le 12 janvier 2011, l'administration Obama avait accordé le statut de protection temporaire aux Haïtiens qui se trouvaient aux États-Unis sans interruption depuis 2010 un an après le passage dévastateur du tremblement de terre ayant dévasté Port-au-Prince et ses environs, et Joe Biden, à l’époque vice-président, était en charge du dossier Haïti.

Dans le cadre de ses efforts pour restreindre l'immigration, l'administration Trump a cherché en vain à mettre un terme au TPS des 50 000 Haïtiens et plus. La campagne de Biden avait alors qualifié la décision de son rival politique de «motivées politiquement» et déclaré que Joe Biden, une fois élu, protégerait les bénéficiaires de ce programme contre le retour dans des pays dangereux.

«Alors que les États-Unis s'engagent avec le gouvernement haïtien pour aider à tracer la voie à suivre, une nouvelle désignation du TPS offrirait un sursis indispensable à plus de 55 000 Haïtiens aux États-Unis, y compris les bénéficiaires haïtiens actuels du TPS», ont écrit Rubio et Menendez estimant cette nouvelle désignation  allégerait également le fardeau du peuple haïtien, du gouvernement et des organisations humanitaires, et atténuerait les risques de déstabilisation supplémentaire.

A cet effet, l’ONU a calculé cette semaine que 40% de la population haïtienne a besoin d'une aide humanitaire.

Pour sa part, le sénateur de l’état de la Floride, Marco Rubio, n’en est pas à sa première prise de position en faveur des bénéficiaires haïtiens puisque, le jeudi 18 juillet 2019, il avait déposé au Sénat américain une proposition de loi ayant pour objectif la prolongation pour une période de 18 mois du TPS pour les détenteurs haïtiens.

Alors que le TPS devait expirer au début du mois de janvier 2021 pour environ 50 000 immigrants en provenance d'Haïti, il a été prolongé un mois plus tôt par le Département américain de la sécurité intérieure (DHS) pour les neuf prochains mois.

Profil statistique et démographique des bénéficiaires du TPS en provenance d'Haïti

Selon un rapport du Center for Migration Studies of New York, initialement publié en juillet 2017 puis révisé en août 2017, présentant des informations statistiques détaillées sur les populations américaines détentrices du TPS, El Salvador, Honduras et Haïti sont les trois pays comptant le plus grand nombre de bénéficiaires de TPS, soit plus de 90% de tous les bénéficiaires du TPS.

Selon ce rapport, les bénéficiaires du TPS de ces trois pays ont engendré environ 273 000 enfants citoyens américains (nés aux États-Unis), dont 27 000 sont des enfants nés de bénéficiaires haïtiens de TPS. Et, 16% des bénéficiaires haïtiens du TPS résident aux États-Unis depuis 20 ans ou plus. Les Haïtiens sont concentrés en Floride (32 500) et à New York (5 200).

D’un point de vue économique, le rapport établit que plus des trois quarts des ménages avec des bénéficiaires du TPS en 2017 avaient des revenus supérieurs au seuil de pauvreté, soit  81% en ce qui concerne Haïti. En effet, le revenu médian des ménages était de 45 000 dollars pour les Haïtiens alors que le revenu médian des ménages américains en 2015 était d'environ 56 000 dollars.

Côté marché du travail, le taux de chômage pour les Haïtiens est d'environ 10%. Pour El Salvador, la principale industrie est la construction alors que beaucoup plus d'Haïtiens travaillent dans les restaurants et autres services de restauration que dans toute autre industrie.

Si 78% de la population haïtienne détentrice du TPS ont 25 ans et plus, le rapport estime à 71% le pourcentage des Haïtiens avec TPS ayant terminé leurs études secondaires et 37% le pourcentage ayant fréquenté l'université. Soit un niveau de scolarité comparable à la population totale née à l'étranger.



Réagir à cet article