L'infirmière Édeline Mentor assassinée sur la route de Frères, l'Hôpital Ary Bordes songe à observer un arrêt de travail

Publié le 2021-03-02 | lenouvelliste.com

La nouvelle a failli passer dans la liste des chiens écrasés tellement on n'arrive plus à compter les cas de kidnapping et de personnes assassinées en Haïti ces temps-ci. «Ce n'est pas une dame, ce n'est pas une anonyme, elle s'appelle Edeline Mentor, une infirmière qui s'est sacrifiée en servant le pays», s'insurge Miss Saisette Joseph, assistante infirmière en chef à l'hôpital communautaire de référence Ary Bordes de Beudet dans la commune de Croix-des-Bouquets. 

«L'HCR Ary Bordes de Beudet vient d'être frappée de plein fouet par la vague d'insécurité qui continue de semer le deuil dans les familles haïtiennes. Cet après-midi (2 mars 2021), Miss Édeline Mentor a été assassinée sur la Route de Frères alors qu'elle revenait d'une banque commerciale de la zone. Une grande perte pour Beudet, sa famille et tous ceux qui ont l'habitude de côtoyer cette infirmière compétente, consciencieuse et respectueuse », annonce une employée de l'hôpital dans une courte note acheminée au journal.

Pour le directeur médical de l'hôpital communautaire de référence Ary Bordes, le Dr Emmanuel Louis Charles, c'est la pagaille totale qui règne dans son hôpital suite à cet assassinat. «On ne pensait pas recevoir une telle nouvelle, le personnel est sous le choc, les mots me manquent», lâche, le Dr Emmanuel Louis Charles. 

Terrassé par la tristesse, incapable de tenir le fil de la conversation, il explique que l'hôpital qu'il dirige vient de perdre une infirmière exemplaire, compétente, modèle à tout point de vue, une personne qui a dédié sa vie au service des patients. «Je ne sais pas quelle sera la situation demain dans la matinée, elle devrait travailler ce soir, ce sera une journée de deuil», annonce le directeur médical de l'HCR de Beudet, le Dr Emmanuel Louis Charles.

Jointe par téléphone, Miss Saisette Joseph ne pouvait pas contenir ses larmes. « Elle a deux filles, elle gagne 21 000 gourdes par mois, l'argent qu'elle allait chercher à la banque pouvait juste assurer les frais de transport. Elle est morte pour une pitance qui n'arrive même pas à nourrir sa famille convenablement », se désole Miss Joseph. 

Dans cette conversation entrecoupée par des sanglots, elle souligne que Miss Édeline Mentor, assassinée ce mardi 2 mars 2021, est une infirmière de carrière d'une rare compétence. «Elle était responsable d'un programme de Pepfar, elle travaillait à l'hôpital Saint François de Sales avant de rejoindre en 2014 l'hôpital communautaire de référence Ary Bordes. Là-bas, elle était affectée au service de médecine, elle travaillait majoritairement la nuit», confie Miss Saisette Joseph entre larmes et indignation. 

Vous imaginez ma douleur, explique l'assistante infirmière en chef, j'ai été dans un hôpital au chevet de mon infirmière en chef au service d'urgence de l'hôpital hospitalisée quelques jours avant, en revenant de l'hôpital, on m'a appelée pour m'apprendre que mon infirmière qui devrait travailler cette nuit a été assassinée. «On va prendre toutes les dispositions pour mettre en place une cellule d'urgence à l'hôpital, puis on observera un arrêt de travail», annonce Miss Saisette Joseph qui n'arrive pas à décolérer.

L'assassinat de l'infirmière de carrière, Miss Edeline Mentor, survient deux jours après l'assassinat du Dr Ernst Pady, assistant-chef de service de pédiatrie à l'hôpital La Paix.



Réagir à cet article