Quand Ayiti se découvre et se retrouve

Publié le 2021-03-02 | lenouvelliste.com

Le temps est couvert, les orages comme dans un concours incitent le suivant à gronder plus fort. Il pleut, et mes larmes s’y harmonisent mais cette fois des larmes de joie, de rire, de plénitude, de paix intérieure.

Je revois mon parcours orageux, ce chemin épineux, ce calvaire enduré durant 22 longues et tumultueuses années. Ce grand retard, ces souffrances, ces humiliations, ces pleurs, ces moments noirs de tribulations et d’incertitudes, mes expériences marquantes m’ont servi de fumier pour accomplir mon destin. Ils ont fait de moi cette femme pleine de grâce que je suis aujourd’hui. Ils ont contribué à mon élévation spirituelle, à ma sagesse, à ma force de caractère, à mon histoire, à mon présent. À connaître Haïti et à comprendre mon pays !

 J’ai bouclé ce cycle aussi turbulent qu’il a pu être, avec le pardon et l’amour ; deux armes importantes pour les grands combats de la vie. Elles m’ont donné le courage de lutter pour ma survie, la persévérance et la patience pour m’en sortir et à Dieu la possibilité de sonder ma foi.

Cette expérience, aussi brûlante qu’elle a pu être, m’a enrichie, mûrie, ouvert les yeux,  permis de comprendre ce que nos frères, nos propres frères, ont fait de cet héritage sacré, de cette force multidimensionnelle dont l’univers nous a gratifiée, m’a permis de vivre combien et comment ils ont souillé et rabaissé jusqu’à l’animalité nos forces, nos temples, nos grottes, nos Lakou . Et comment, qu’avec ces mêmes forces ils se détruisent.

C’est pourquoi, aujourd’hui magies noires, sorcellerie (wangas) sont toutes synonymes de vodou. Plus tu es haut, plus tu tombes fort. Voilà pourquoi Haïti est tombée aussi fort !

Le Vodou a existé bien avant les religions, c’est le culte de nos ancêtres. D’ailleurs, en analysant le Vèvè Kafou, en décodant ses caractéristiques, nous remontons le temps encore plus loin que celui des Phéniciens jusqu’au langage des Esséniens, les Runes, aujourd’hui une langue cryptée. « Personne n’allume une lampe pour la mettre dans une cachette ou sous le boisseau, mais on la met sur son support pour que ceux qui entrent voient la lumière » (Luc 11 :33) .

Ceux qui jouissent de cette connaissance mystique, ceux qui détiennent les secrets de cette terre, tous ces élus concernés, ces grands initiés, ces réclamés, ces choisis, Noirs ou mulâtres, lettrés ou illettrés, vodouisants ou catholiques mais, Haïtiens ! Vous avez fortement contribué à cette déchéance, à cette dégradation de notre identité. Ces forces et ces énergies que vous avez vulgarisées sont devenues nos propres entraves, nos propres démons. Vos lampes éternelles mais ténébreuses, sous des couvercles obscures, dans les carrefours, dans les cimetières, dans les grands chemins n’ont servi qu’à nous détruire, qu’à nous humilier.

Nos sociétés secrètes d’antan ne sont plus secrètes, et évoluent aujourd’hui au grand jour, panachées d’esprits cannibales et diaboliques ! Vous avez violé toutes les lois de la nature et enfreint toutes ses règles. Vous savez même comment défier Dieu !!

Vous êtes les seuls, mais vous ne le savez pas,  à détenir les secrets du commencement, héritage sacré de l’Egypte antique. Sans le savoir, vous gardez une nation zombifiée, un pays enchainé et un peuple en retard.

Vous avez assombri nos lumières, trahi nos ancêtres. Vous avez même soufflé le bon vent du Nord, annonciateur de paix, soufflé nos chances et nos espoirs. Vous avez tourné le dos à l’Orient, pour allumer votre propre flambeau ténébreux, votre feu rouge.

Vous avez permis aux étrangers, aux religions, de nous piétiner, de nous humilier, de nous ruiner.

Vous avez brûlé nos rêves, vous avez fait crier notre aura, japper nos entrailles, vous avez piqué notre dignité de peuple, nos veines, vous avez éteint nos croyances, notre culture, et dans votre descente aux enfers, vous avez entraîné, trois, quatre siècles d’histoire, des hommes de bonne foi, des femmes de courage, des enfants de lumière, tout un pays, toute une nation, et tous les Haïtiens dans votre maudite lancée !

Une connaissance divine aussi illimitée, une tradition de secrets antiques que l’on devait protéger mais aujourd’hui défigurés. Des symboles universels cachés, des secrets bibliques codés, des preuves historiques substantielles, de pauvres terriens conscients de leur force se sont eux-mêmes détruits !

Vous avez mal évolué, mal progressé en tentant de changer le code de la route. « Il y a deux mille ans, le fils de Dieu a redonné à l’homme ses dimensions spirituelles éternelles, il y a deux cents ans, les fils d’Haïti ont redonné à l’homme ses dimensions humaines universelles » (Fresnel Larosilière).

L’humanité a dévié et a défié Dieu dans ses concepts et principes universellement déjà bien établis. Les générations, dans leur traversée, l’ont confondue, et ont embrouillé toute chose.

On ne sonde pas l’insondable, vous chutez inévitablement !.

Et voilà, nous avons chuté, vous avez tort partout et en tout, il est temps de demander pardon, Mea Ultima Culpa, trois fois, sept fois, vingt et une fois ! Il est temps pour nous de développer le positif à partir du négatif !

L’homme de la chair, dans sa petite personne, a compris durant des siècles dans le sens terrien et littéral, qu’il a dû travailler à la sueur de son front, de son sang, à être esclave du matériel pour gagner son pain quotidien, pour réussir et apprendre à survivre !

Nous sommes à l’aube d’une grande ascension, d’un grand évènement. Nous sommes au temps de l’homme de l’esprit, qui lui cultivera la grandeur d’âme, l’amour, la sagesse, l’humilité, la bonté, pour gagner le pain de sa vie et travailler à la force de ses méditations, de son élévation, de son énergie, de son comportement, pour avoir la connaissance de la vérité, pour s’accomplir et enfin vivre !

Nous sommes au temps de la fin d’un cycle du calendrier des Anciens, les Mayas, le plus précis, et qui prédisait des changements galactiques, des catastrophes naturelles et ces alignements planétaires.

Nous sommes dans l’ère où le Verseau se met debout pour nous guider vers le nouvel âge d’or de l’humanité, pour verser de nouvelles énergies pour d’autres vibrations.

Nous sommes au temps de l’Apocalypse ! La fin du règne du Mal, la fin de ce monde, la fin de l’Orgueil.

Nous sommes au temps de la lumière, de la connaissance, de la justice divine, des valeurs universelles. Nous sommes au temps où la pierre qu’avaient rejetée les bâtisseurs est devenue la tête de l’angle, le temps promis par nos pères, la Nouvelle Jérusalem, (Esaïe 60).

Nous sommes au temps où à partir d’Haïti le monde devra être purifié. Nous, haïtiens, sommes la synthèse de toutes les nations, notre force est la synthèse de toutes les forces.

Un petit pays aussi pauvre, aussi maigre, dit-on, qui est la risée de tout un monde. Un peuple qui, malgré son histoire unique,

humilié, trahi, abusé, vendu, et devient le marchepied de toutes les nations malgré sa misère :

-  Pourquoi autant d’étrangers sur cette petite île ?

-  Pourquoi ces mêmes Nations unies chez nous ?

- Pourquoi autant d’intérêts pour mon pauvre pays ?

Ce n’est certainement pas pour rien, les Atlantes s’apprêtent à refaire surface dans leur propre lumière. Les Zémès ont sonné le glas de l’ignorance pour intégrer l’ère de la connaissance.

La race noire est au printemps de sa vérité, et toi Haïti Chérie, toi, le centre de l’humanité, tu as fini de pleurer et justice te sera faite. Il n’y aura plus de couleur sinon le rouge et le rose de l’amour, « Les couleurs préférées de Dieu (Phée Comeau)».

Nous serons tous unis dans la diversité, dans nos différences. Nos archives d’antan porteront leurs fruits. Notre culture, notre essence originelle va revivre !. Nous renaitrons dans le pardon et l’amour et nous formerons un peuple authentique !

Et ces étrangers, ils deviendront nos amis, nos frères et rebâtirons nos murs !

En ce temps de paix, de résurrection et de résurgence, le dieu d’Ahatti a voulu que le monde soit sur cette petite terre pour vivre, marquer et songer ce grand évènement : La renaissance de ce Phoenix !

Et, dans cet agape fraternel, on dansera, on fêtera avec les mêmes tambours, le même Assotô, mais ce sera un rythme diffèrent, le rythme de l’amour et de l’Union, de la Liberté, la Vraie ! Le rythme de chez Nous, LAKAY !

On chantera, on méditera dans les mêmes temples, dans les mêmes Lakou, les mêmes grottes, mais cette fois ce sera pour nous élever, pour transcender !. Ce sera une assemblée de paix bien soudée, un nouveau monde, un seul objectif, la lumière : pour remonter le temps et reconquérir autrement le temps perdu.

PS. Après ce grand nettoyage à venir, les choisis et les élus connaitront la vérité.

Le vodou est l’union de la spiritualité et de la science. Nous vivrons la Magie des nouvelles technologies !

Dominique Mathelier, 27 février 2021

Dominique Mathelier, 27 février 2021
Auteur


Réagir à cet article