Jean Rolph, lauréat de la 1ère édition  du concours Génie de l’Université  de Guyane

Publié le 2021-02-18 | Le Nouvelliste

Jean James Junior Jean Rolph, étudiant en Master 1 Interculturalité, est sorti lauréat du concours de connaissances générales «Génie universitaire», le mercredi 10 février 2021. Le jury de la première édition du concours de connaissances générales présidé par Florence Faberon Latourette, Joseph Belbrun et Jimmy Goda, a dévoilé, les lauréats de la première édition à l'amphithéâtre de l'Université de Guyane, à Cayenne.

Rolph, ému, a déclaré : « Je suis content. Quand j'ai eu le premier prix, je me suis dit qu'enfin les livres m'ont tout donné. Je suis ce que les livres et les autres ont fait de moi, un être passionné.  La littérature m'a sauvé, là où elle ne sauvera peut-être pas le monde. Ce prix m'a permis de regarder mon enfance et ma jeunesse, dans ma ville natale à Jérémie. »

Organisé par l’association « Toukan Elokan » et le groupe des Éclectiques de l'Université de Guyane, « Génie universitaire » est un concours de génie qui s’adresse aux étudiants. Cette compétition se déroule autour d’un sujet libre. Plusieurs catégories de questions sont listées dans cette épreuve : culture littéraire, connaissances générales, etc,.

Lancé le 28 janvier 2021, «Génie universitaire», le 3 février  2021 a eu lieu la demi-finale réunissant 12 candidats au total; 6 parmi eux ont été qualifiés pour la grande finale. Trois candidats sont sacrés champions de la première édition du concours. En effet, le premier prix a été décerné à l’étudiant haïtien. Il a reçu un ordinateur. Le deuxième prix a été décerné à  Joseph John Steeve,  étudiant en L1 Droit et le troisième prix à  Dor Nadia, étudiante en L2 AES.

 «Je suis content. J'ai ri de bon cœur. Je ne sais pas s'il s'agit d'un rire haïtien. Je suis content que l'université de Guyane, par le biais des associations Toukan Elokan et le groupe des éclectiques, puisse me permettre de soulager mon cœur et de partager avec les autres, un brin d'humanité», a-t-il dit et de poursuivre :«L'Haïtien en moi m'a dit qu'il faut changer la représentation de la diaspora haïtienne en Guyane. Par la littérature et les arts. Il faut tendre la main à l'autre pour construire avec lui un pays sans cage. »

Marc Sony Ricot Auteur

Réagir à cet article