« Écrire, éditer et publier en temps de crise » par Ulrich Talla Wamba

Publié le 2021-02-19 | Le Nouvelliste

La bibliothèque municipale de Tabarre, en partenariat avec la Direction nationale du livre (DNL), a organisé une conférence virtuelle sur le thème « Écrire, éditer et publier en temps de crise». Cette rencontre de près de 40 minutes a été animée par Ulrich Talla Wamba, professionnel de l’édition de nationalité camerounaise. Le rendez-vous avait été pris dans la soirée du samedi 13 février 2021 sur la page Facebook de la bibliothèque municipale de Tabarre ainsi que sur celle de la DNL.

« J'ai été très ému et très heureux de vous retrouver… J’avais souhaité être présent en Haïti en 2020, malheureusement, la pandémie a eu raisonde ma volonté ». C’est par ces mots que le spécialiste de l’édition a débuté son intervention. Il est revenu sur la thématique et en a profité pour la placer dans le cadre de la crise sanitaire mondiale. Pour l’intervenant de la soirée, « il est sans doute encore très tôt pour évaluer de façon circonstancielle les impacts de cette crise sanitaire sur les industries de l’édition ». Il a tout de même évoqué quelques des premières études disponibles sur le sujet. C’est notamment le cas de l’IPA (Association internationale des éditeurs) qui a rendu public un rapport de cet impact dans plus de 30 pays dans le monde.

Pour Ulrich Talla Wamba, si le confinement et les restrictions de déplacement ont été l’occasion pour plusieurs écrivains de se lancer dans la rédaction de nouveaux textes, le pas à franchir vers la publication reste « important ». Il dit en vouloir pour preuve les difficultés manifestes mises en avant par plusieurs responsables de maisons d’édition en Guinée (éditions Ganndal) ou au Togo (éditions AGO) dans une étude internationale diffusée récemment.

Au cours de l’adresse, il s’est plusieurs fois appuyé sur son expérience de directeur général d’une maison d’édition, de formateur, mais aussi de directeur exécutif de l’Observatoire africain des professionnels de l’édition, un organisme indépendant engagé dans la promotion des acteurs, des produits et métiers de l’édition en Afrique et dans la Caraïbe.

Ulrich Talla Wamba a fait part de son admiration pour la dynamique observée dans le paysage éditorial local. Très attentif aux actualités en rapport avec les livres en Haïti, il n’a pas manqué de saluer le travail des Éditions C3… mais également celui de la Maison Henry Deschamps, Legs Édition, Edisyon Freda, Éditions Floraison, Éditions Kri Ekri, Les Ateliers Jeudi soir entre autres. Il note une résilience forte chez les acteurs de la chaîne du livre en Haïti et salue l’esprit d’adaptation des organisateurs de l'édition 2020 de « Livres en folie », qui s’est tenue en ligne tout en intégrant un moyen de se procurer les livres (même à distance). Il pense que « le numérique est sans doute une opportunité à saisir » par les maisons d’édition… et que celles-ci devraient envisager « une consommation plus numérisée des livres ».

Interrogé par Le Nouvelliste sur l'importance d'une telle conférence pour la Direction nationale du livre, le directeur de la DNL, Jean Emmanuel Jacquet, a déclaré :  « La conférence de Ulrich Talla Wamba permet en effet de visiter plusieurs de ces métiers du livre en même temps, en passant par le plus important, sa production. Mais il va plus loin en soulignant les difficultés et les enjeux de l'écriture en temps de crise, conditions dans lesquelles vivent notamment les écrivains haïtiens. Sans vouloir établir toute ressemblance avec d'autres nations partageant notre réalité, les conditions d'écriture en Haïti n'attestent pas forcément de la qualité ou non de l'œuvre écrite.»

Par ailleurs, le directeur de la DNL a dit qu'il est important non seulement d'encourager les jeunes à lire, mais aussi de considérer le livre comme outil de développement à part entière.  « En Haïti, les métiers de libraire, d'éditeur, de bibliothécaire, de critique littéraire, entre autres, prennent tous les jours de l'ampleur et méritent d'être soutenus », a-t-il soutenu. 

Rappelons que Ulrich Talla Wamba est écrivain de jeunesse, poète et auteur de plusieurs publications. Il a fondé depuis deux ans deux revues professionnelles et spécialisées « Publishers & Books » et « Publishers & Ciné » dans les métiers du livre et du cinéma en Afrique et dans les Caraïbes.

Depuis 2020, il officie comme éditeur de jeunesse et occupe le poste de directeur général des éditions Akoma Mba (l’une des plus vieilles maisons d’édition de jeunesse d’Afrique subsaharienne). Il y publie des dizaines de livres destinés aux tout-petits et distribués à l’international, donne des conférences sur les thématiques liées au livre dans son pays et à l’international. Il a été invité spécial de la Foire du livre de Francfort 2020 et a présenté des chroniques sur les antennes de RFI.

Parmi ses dernières publications, figurent   Engelures stellaires, poèmes, Edilivre, Paris, 2015;  J’écris, je dis : Paix, coll., poèmes, Teham Éditions, Paris, 2016; Oreille intérieure (tome 3), coll., poèmes, Clijec Éditions, Yaoundé, 2017;  J’écris, je dis : Ville, coll., poèmes, Teham Éditions, Paris, 2017; Le garçon qui fuyait sa patrie, Éditions LIEJE, Yaoundé, 2019 ; Pourquoi Panthère a des taches ?,  Éditions Akoma Mba, Yaoundé, 2020; Why Does Panther Have Spots?, Éditions Akoma Mba, Yaoundé, 2020.

Marc Sony Ricot  Auteur

Réagir à cet article