La peinture de Frantz Zéphirin chez Monnin au Printemps de l'Art

Dans le cadre de la première édition du festival "Haïti, le printemps de l'art" la galerie Monnin sort ses chefs-d’œuvre.  Le dimanche 24 janvier 2021, une quinzaine de journalistes et invités, haïtiens et étrangers sont allés à leur rencontre à Laboule 17 durant une excursion, organisée par L’Agence Citadelle. Les toiles troublantes et fascinantes de Killy, André Blaise, et  Frantz Zéphirin ont marqué plus d’un. Une fête pour les yeux.

Publié le 2021-02-02 | lenouvelliste.com

Dimanche 24 janvier 2021. Il est midi. Je débarque à Laboule 17, à la galerie Monnin. Des excursionnistes accompagnés par l'Agence Citadelle affichent un air heureux.  De mon côté, un air frais envahit mes poumons. Agréable sensation d’être sur le site de ce haut lieu de culture qui a tant oeuvré à la promotion de la peinture haïtienne. Je suis accueilli par les toiles des artistes majeurs de la riche collection de la galerie Monnin. Killy, André Blaise, et Frantz Zéphirin. La visite est animée, les participants sont enthousiaste.. À première vue, il est question d'esthétique, de l’émotion immédiate, du désir et de l'amour. Des œuvres présentées par la galeriste et artiste Pascale Monnin. Tout au cours de la visite, les discussions vont bon train. Les toiles de Frantz Zéphirin mobilisent l'attention. Les excursionnistes sont émerveillé. Leur regard est scotché sur le monde de cet artiste. Ce qui les fascine dans les œuvres de Zéphirin ce n’est pas tant de comprendre son expression artistiques mais, c’est de voir derrière chaque toile le quotidien des Haïtiens, son humour, les drames sociaux, son engagement et son parti pris pour son pays. La peinture de  Frantz Zéphirin brosse un monde, foisonnat de détails. Quel bouillonnement! 

Né en 1968 au Cap-Haïtien, Frantz Zéphirin commence à peindre dès l'âge 5 ans avec Antoine Obin, grand maître de l’École du Cap-Haitien. Une école qui a marqué l'histoire de la peinture haïtienne.

Depuis des décennies, Frantz Zéphirin a notamment collaboré avec de nombreux artistes de son temps : Préfète Duffaut, Jose Bédia, Aparecida de Ozedo, Ermelinda, Ozias, Diagne Channel, Étienne Chavannes, Pascale Monnin, Edouard-Duval Carrié.

Peintre notoire, ses tableaux ont fait la couverture de plusieurs magazines de renom : Le New Yorker, Le Temps, Le New York Times et le The Smithsonian Magazine.

Zéphirin nous invite à ré-enchanter le monde, un monde qui en a grand besoin. Ses œuvres sont l’enregistrement des émotions passées. Chaque tableau est unique. Le peintre ne représente pas seulement ce qui lui fait directement face, mais joue avec les reflets pour ouvrir des fenêtres sur ce qui se trouve derrière lui à l’extérieur du cadre.

«Zéphirin a une capacité de concentration qui me fascine. », a déclaré la galeriste Pascal Monnin lors de cette visite.

Les toiles de Frantz Zéphirin nous attend sur les cimaises de la galerie Monnin.

Ricot Marc Sony
Auteur


Réagir à cet article