Le  travail artistique de Françoise Hazel au Kolektif 509

PUBLIÉ 2021-01-20


Visiter la galerie Kolektif 509, située au 99 de la rue Grégoire, à Pétion-Ville, en ce Printemps de l'Art, est une fête pour les yeux. Dix artistes comme Xavier Dalencour, Françoise Hazel, Jean-Robert Alexis, Grégory Vorbe, pour ne citer que ceux-là, font de cette activité un temps fort. C’est le moment de découvrir les artistes, leurs œuvres dans un lieu assorti à des décors et une scénographie. C’est un appel à la découverte des talents. Pour le visiteur aux yeux exercés, sept œuvres particulièrement touchantes de Françoise Hazel captent l'attention. 

Hazel : un art écologique 

Françoise Hazel est une artiste accomplie et elle est très sensible aux bruits du monde. Ses différentes œuvres la placent de plain-pied dans le haut rang des artistes écologistes. À voir ses sept réalisations accrochées dans cette galerie de Pétion-Ville, le regardeur comprend immédiatement son combat pour la sauvegarde de l'environnement. 

Tout le travail artistique de Françoise est réalisé autour du carton ondulé recyclé et à quoi elle ajoute, quelquefois, le collage comme éléments narratifs, décoratifs et esthétiques. Dans une œuvre de cette plasticienne née en Haïti en 1984, on peut déceler des formes multiples et variées. Des arbres, des fleurs, et d'autres formes sorties tout droit de son imagination fertile et débridée. Le regardeur curieux et attentif peut se rendre compte que le fond de certaines créations est concocté à partir de la peinture. C'est là qu'il se rendra compte qu'il est en présence d'une technique mixte qui participe d’une composition qui relève à la fois d’un artisanat et d’un certain art. 

Françoise Hazel surprend. Le quadrillage qu'elle a emménagé pour ses tableaux est spécial. D'un regard spontané, on peut dire que le fond de certaines œuvres est de l'ordre de la peinture à eau absorbée par le carton. On peut aussi avoir l'impression qu'elle a badigeonné le fond à l’aide de l'aquarelle très diluée. On peut voir aussi le reflet d'une couleur kaki. La tonalité du carton brut fouette les yeux et les ouvre rondement en mode étonnement. On y voit notamment un mélange de couleur ocre et de bleu foncé ou de noir bleuté. Jamais une œuvre construite avec des cartons bruts d'emballage n'a suscité autant de questionnements sur ce que l'art peut engendrer de magie et de beauté.

Les œuvres de Françoise Hazel sont une fête pour les yeux. Cette artiste a été en 2013 directrice du musée Georges Liautaud pour la fondation Africamérica. Ses œuvres ont déjà été exposées en Haïti, en Guadeloupe et à Miami.

Wébert Pierre-Louis



Réagir à cet article