Essai / Musique

Lire : « Musique populaire haïtienne et pratiques socioculturelles» de Jean Sylvio Jean-Pierre

Publié le 2021-01-12 | Le Nouvelliste

Roland Léonard

Jean Sylvio Jean-Pierre est un anthropologue sociologue plasticien, consultant en musique et ethnomusicologie. Il est professeur de musique au Lycée national de Cabaret et à celui de Jean-Marie Vincent, ainsi que dans des centres d’études supérieures. À  l’ENARTS, il enseigne l’histoire de la musique populaire et de la danse traditionnelle haïtiennes.

Ce chercheur, en mai 2002, a d’abord publié un premier ouvrage, « 30 ans de musique populaire haïtienne, les moments de turbulences (1960- 1990)», suite de son mémoire en anthropologie et sociologie, lui valant l’admiration et les félicitations du jury de soutenance.

C’est donc un passionné, un observateur scientifique du phénomène musical et de ses conséquences culturelles qui joint ses réflexions à la pratique (saxophone) et l’enseignement.

Depuis, il a publié divers articles dans le quotidien «Le Nouvelliste», traitant de plusieurs thèmes dans ce domaine, dont le compas direct, le carnaval, la musique traditionnelle populaire, la musique du vaudou et d’autres encore.

Il est revenu à la charge récemment avec un nouvel essai imposant, traitant en particulier de la fonction socioéconomique de la musique populaire haïtienne. Il semble que c’est le premier ouvrage du genre explorant de manière scientifique et exhaustive cet aspect vital, mais négligé de notre art. Toutes les étapes, tous les maillons de la chaîne aboutissant à la présentation du produit musical à son destinataire, le consommateur, sont analysés minutieusement, avec une emphase sur le rôle de plusieurs acteurs. Car entre le musicien, sa musique et le public, il y a toute une suite d’intermédiaires. Sans proposer de chiffres, comme en affaires, le chercheur fait sentir grandement le coût de l’activité et de la production musicale, leur impact économique certain et fait comme un appel du pied à l’État pour un rôle d’accompagnement et d’encadrement pouvant lui rapporter de grands bénéfices en retour.

Jean Sylvio Jean-Pierre traite de son sujet en cinq chapitres importants :

Les différentes tendances de la musique populaire haïtienne, sorte de rappel, de notions, d’analyse de genres ; il parle également du peu de centres de formation dans le domaine;

L’Économie de la musique populaire haïtienne avec les détails sur tous ses acteurs ;

La promotion et la communication de la musique populaire haïtienne avec ses différents facteurs et paramètres humains, ses personnes ressources ;

La multiplication des pôles de production de la musique populaire haïtienne ;

Les aspects socioculturels de la musique populaire haïtienne.

Il y a une conclusion assez éloquente et pertinente dans sa synthèse.

L’ouvrage se termine par une annexe : une grande galerie photographique, portraits de musiciens et de groupes célèbres. Il est suivi d’une imposante bibliographie.

Un livre assez sérieux, à se procurer

« Musique populaire haïtienne et pratiques socioculturelles», Jean Sylvio Jean-Pierre – 159 pages- Média Texte

Roland Léonard Auteur

Réagir à cet article