Les époux Asser Jean-Pierre : 60 ans de mariage !

Publié le 2021-01-12 | Le Nouvelliste

« Quand l’amour s’inscrit dans l’éternité des sentiments, c’est que le couple repose sur la sincérité, la fidélité vraie et le respect mutuel »

Certaines dates peuvent avoir une valeur symbolique comme le vingtième anniversaire d’une personne ou les 30 ans de mariage d’un couple, par exemple. Cependant, 60 ans de mariage relèvent de l’incompréhensible, de l’inimaginable, de l’inconcevable, de l’invraisemblable. C’est pourtant le cas, aujourd’hui, du pasteur Asser Jean-Pierre et son épouse Adrienne Jean-Pierre (ce sont les parents des Jean-Pierre, reconnus internationalement comme de brillants et talentueux musiciens, des maitres de l’art).

Être mariés depuis tant d’années est la preuve que l’amour est « sincérité ». Ensemble, tant d’épreuves qu’ils ont traversées, ensemble tant d’amour qu’ils se sont donné, depuis qu’ils eurent prononcé le « oui » légendaire, en décembre 1960. Comment oublier cette période fastidieuse,  où leurs regards émus se furent croisés à travers un ruban de timidité, tissé par des convives sélects, une date historique et mystérieuse où leurs destins furent, à jamais, scellés.

60 ans… depuis qu’ils firent le serment de s’aimer et de rester unis toute la vie ! Et probablement, ils n’ont pas vu le temps passer. Aujourd’hui, les voilà rendus vieux, des rides sur leurs visages. En dépit de tout, leurs cœurs continuent à battre harmonieusement, au plus fort de leur complicité conjugale. Leurs mains ne se sont jamais séparées, jusque dans les recoins où la mission pastorale les a conduits. Ils ont traversé des orages, surmonté des épreuves difficiles, sans jamais cesser de s’épauler l’un l’autre. Et la vie n’a pas toujours été rose à leurs yeux. Ils n’ont pas vécu un conte de fée, rien n’était ni lisse ni parfait.

Malgré les violentes et multiples tempêtes affrontées, les souffrances profondes et silencieuses parfois, les déprimes dévastatrices et la routine du quotidien, il y a eu de l’amour, des rires, de longs moments à discuter, des instants calmes et de bonheur à se regarder, à bouquiner, à ressasser certains souvenirs,  chacun sur son fauteuil. Ils ont fondé une merveilleuse famille, unie, dont ils sont fiers et leurs quatre enfants (Dr Elkine, Assel, Welmyr et Kinelly) restent, aujourd’hui, leur principal angle de satisfaction éternelle. Dr Elkine P. m’a confié qu’ils souhaiteraient, les quatre, reproduire ce modèle de vie conjugale qui les a profondément marqués et que, s’il était possible de renaître, ils auraient, aveuglément, choisi, Asser et Adrienne, comme souche génitale.

Après 60 ans de mariage, je me dis personnellement que chaque difficulté leur a enseigné que la force de l’amour conjugal et familial surpasse tout. Chaque dispute les a construits, leur a appris. Pasteur Asser, un mari et un père si respectueux et si attentionné, a vécu, aux côtés d’Adrienne, une vie multicolore, autant qu’il a toujours cherché, par son tempérament calme et conciliant, à la rendre heureuse chaque jour, et à faire d’elle une épouse comblée.Noces d’étain, Noces de porcelaine, Noces de perle, Noces d’émeraude, noces d’or… et les voilà pour leurs Noces de diamant ! 60 ans…je le répète! Par les temps qui courent, la réussite d’un mariage est une bénédiction de Dieu.

60 ans, et cela marque profondément les esprits. 60 ans que l’on se supporte nuit et jour. Pourtant, jamais, ne s’éteint la flamme de l’amour. Quel voyage idyllique! Quelle prouesse! Un véritable cadeau de vie et de bonheur. Un événement inqualifiable.Vivre ensemble, partager son quotidien, des joies et des peines, ensemble toujours, cela rend plus fort, cela rend indestructible la flamme sentimentale qui, aujourd’hui, ne brille que l’espace d’un matin dans la plupart des cas.Leur amour a su surmonter les obstacles du destin pour donner la priorité à l’essentiel : être heureux ensemble et construire une famille.

Soixante années vécues et partagées dans le respect, la tolérance, la simplicité et la patience. Ensemble sur un même bateau.    Voyager ensemble à gravir les montagnes abruptes du « pays en dehors », du  « pays profond », dans le cadre de leur fructueux mandat de missionnaires. Parcourir le monde entier. Traverser ensemble les rafales et les intempéries. Main dans la main. Pendant 60 années. Le meilleur et le pire ne les ont pas déviés de leur trajectoire. Comme on a envie de pleurer. Ce temps presque révolu.

Pasteur Asser, professeur à la Faculté de théologie (UNAH), détenteur (tout comme son épouse) d’une double maîtrise en religion et en santé publique, ancien président de l’Union des adventistes du 7e jour, missionnaire de tous les instants, humble serviteur, volontaire conséquent et toujours disponible,doit être fier de sa conjointe Adrienne, une épouse épanouie, une fidèle compagne, une femme comblée, une éducatrice chevronnée qui a marqué la mémoire de tant de générations d’hommes et de femmes dans le monde évangélique, un appui pour des déshérités.

Les époques modernes ne comptent plus ce genre de prouesses. En traversant les effluves du temps et les interminables bourrasques pour se retrouver aujourd’hui, l’un aux côtés de l’autre, célébrant dans l’intime conviction 60 ans de mariage, c’est tout simplement monumental, féerique. Soixante ans de vie à deux, dans la tendresse, le respect, la confiance, le dialogue, la patience, le loyalisme, la fidélité, l’amitié, la constance et l’entraide. Une belle histoire, noble, qu’il faudrait raconter aux progénitures, déballer au sein des familles contemporaines, pour en tirer, au moins, une leçon de pérennité, de sagesse et de société.

Dr Serge Philippe Pierre

sergepp2001@yahoo.fr

Dr Serge Philippe Pierre Auteur

Réagir à cet article