Une 15e édition de PapJazz à la gloire du Kreyòl jazz

PUBLIÉ 2021-01-07


Le 7 janvier 2021 s’est tenue, dans les jardins du Karibe, la conférence de presse annonçant la quinzième édition du PapJazz qui va du 16 au 23 janvier. Une huitaine riche en spectacles, en ateliers et en afters avec une emphase sur le “Kreyòl jazz”. D’ici Fondation Haïti jazz nous souhaite déjà une bonne 15e edition d’un très grand festival de musique du pays.

Le papillon qui revient souvent dans les visuels du PapJazz est très grand cette année. Il est l’élément central des affiches, des dépliants de tout le matériel de promotion. Le bel insecte dont les ailes sont formées d’instruments de musique semble célébrer l’aboutissement en quelque chose de très beau d’un festival qui contre vents et marées a réussi à tenir. “J’aborde cet anniversaire avec la fierté d’avoir créé une scène de jazz en Haïti, une musique qui jadis se cantonnait à un public restreint. Aujourd’hui le jazz est partout grâce à ce festival. Il a permis aussi de donner des ailes à la carrière de bien d’artistes et de groupes”, confie Miléna Sandler, directrice de la Fondation Haïti Jazz.

Les temps sombres de ces dernières années, le festival les a connus tous. Miléna, sans nommer les crises qui se succèdent depuis 2018, explique que souvent on leur suggère de renvoyer. “Dans ce pays, si l’on attend le bon moment pour faire quelque chose, on ne le fera jamais ; voilà pourquoi on décide nous autres d’aller jusqu’au bout à chaque fois. On a besoin d’avancer”, ajoute-elle. Maintenir le festival dans le contexte de la pandémie leur a valu de modifier onze fois la programmation !!! La veille de la conférence, une mise à jour y  a été portée. “Cela nous a pris d’y croire de nous projeter, de se dire on continue, on y va”, répond-t-elle quand on lui demande de parler de l’état d’esprit de l’équipe.

Joël Widmaier, le directeur artistique du festival, a mis l’emphase sur le Kreyòl Jazz qu’il présente comme multiple. La Fondation formule le vœu de pousser ce genre de musique aussi loin qu'est allé le Jazz Latin. Le Kreyòl jazz sera représenté dans sa diversité au cours de cette 15e édition. En addition aux représentants locaux comme le Trio Jazzen, SMS Kreyòl, Johnbern Thomas, Haitian Quintet, des acteurs d’autres contrées les unes plus éloignées que les autres de notre pays, comme Meddy Gerville de la Réunion ou Josanne Francis de Trinidad, seront là. Le festival a d’ailleurs un volet qui s’intitule « Kreyòl Jazz Project » supporté par l’Ambassade de Suisse. C’est en effet une résidence où des artistes issus de Guadeloupe, de Trinidad et d’Haïti vont faire une mise en commun qui va déboucher sur un concert de restitution qui aura lieu le dernier jour du festival au Karibe à compter de 6 h p.m.

En dehors de ce cadre, le public pourra apprécier en concert Mélissa Dauphin qui reviendra au festival grâce à l’ambassade du Canada. Boukman Eksperyans reviendra aussi. Zèklè, le groupe à Joël Widmaier qui marqué la musique d’une empreinte encore électrique, sera pour la première fois à l’affiche de Papjazz. D’autres têtes d’affiche que Ticket peut suggérer aux mélomanes sont le duo cubano-espagnol Amos Lora et Luis Guerra, Real Project de Cuba ou Jacky Terrasson de France. En after, on peut apprécier des gens comme Robenson Désius, Zanmitay. Toutes les dates et autres renseigenemnts se retrouveont dans l’application du festival téléchargeable gratuitement.

La conférence était marquée par le respect des gestes barrières. Gel hydrolalcoolique et masque remis à chaque personne ; micro baladeur essuyé avant chaque intervention ; contrôle de la température. Miléna Sandler, en fin de conférence, nous encourage à nous protéger et à protéger les autres... pour pouvoir continuer à supporter le PapJazz.

.



Réagir à cet article