La première édition du festival " Périphrase " à Verrettes réussie

Portée par le poète Billy Doré, la première édition du festival « Périphrase » à Verrettes a gagné le pari. Tenu autour du thème « La littérature, espace de liberté ou d’autocensure ? », l'événement s’est déroulé le jeudi 30 décembre 2020 à « Lakou Madan Pompée ». C'était une première édition haut en couleurs et en émotions.

Publié le 2021-01-11 | Le Nouvelliste

C’est à « Coupon », dans la deuxième section communale de Verrettes, que le coup d’envoi de cette manifestation a été donné. Devant un public diversifié, sous un soleil impitoyable, dans un environnement entouré d’arbres divers, la troupe théâtrale de la bibliothèque communautaire de Deschapelles a lancé l'événement dans un récital poétique. Des lectures à haute voix consacrées à des pages de quelques auteurs haïtiens s'en suivent. Les écrits de Georges Castera, Lyonel Trouillot, Évelyne Trouillot, et Félix Morisseau Leroy ont été à l'honneur. Durant une heure, les comédiens ont défilé en duo ou en groupe. Des fleurs, des applaudissements, des cris ont salué leur belle performance.

Les maisons d'édition ont aussi monté la garde. Les stands de livres des éditions Floraison et La Rosée avaient fière allure sur le site. Leur stock coulait à flots. Billy Doré a été en rupture de stock même avant la fin de la journée avec son dernier livre, « Mamòte », publié aux éditions Floraison.

La musique était aussi de la partie. De gros haut-parleurs diffusaient des morceaux de Jean-Jean Roosevelt, d’Émeline Michel, de D-fi et de plusieurs autres musiciens haïtiens. Un ensemble d'artistes ont aussi fait leur show. Avec brio, ils ont présenté des performances de belle facture. Toutes les stars de la soirée, dont ATM Neya, Aphter Holf, Kember-Joe et BN-Kwèdèk, ont mis le sourire dans le cœur des participants.

Certains visiteurs ont fait le tour des tables des auteurs et ont engagé même de vives conversations avec les jeunes auteurs. Les discours terminés, les lignes se sont formées. Devant chaque table, un groupuscule en attente, chacun a attendu patiemment son tour pour obtenir de l'auteur sa signature sur le titre choisi.  Assis derrière une table, les poètes, Lovenick Pierre-Louis, Frantzley Valbrun, Wedny Bezil, Jean Verdin Jeudi, et Guten Rachad Jean-Baptiste ont signé pour leurs lecteurs. Ils se sont dit satisfaits de leurs ventes. 

La première édition de « Périphrase » a connu, à la surprise de plus d'un, un succès inattendu. On se souviendra longtemps  de cette première édition. L'émotion se lisait sur le visage des participants. Schebna Adolphe, sourire au visage ayant dans sa main «Mamòte» de Billy Doré, s'est dit heureuse. « C’est pour la première fois qu'il y a une telle initiative dans la zone. C’est une très bonne chose. Je suis contente d'y prendre part. Grâce à cette activité, j’ai appris beaucoup de choses. »

Pour sa part, le poète Billy Doré, initiateur du festival, a tenu à rappeler l'objectif de l'événement. « Ce festival itinérant du livre est organisé dans le but de promouvoir les choses de l’esprit dans tout le pays et surtout dans le département de l’Artibonite ». Aussi a-t-il salué son équipe qui, selon lui, se compose de jeunes exclusivement bénévoles. 

Ricot Marc Sony

Auteur

Réagir à cet article