Max Bourjolly, l’infatigable militant communiste se souvient

« Vers minuit, j’entends quelqu’un dire “la chaloupe est là.

Monique Clesca  moniqueclesca@gmail.com
Par Monique Clesca moniqueclesca@gmail.com
04 janv. 2021 | Lecture : 20 min.

« Vers minuit, j’entends quelqu’un dire “la chaloupe est là.” Ils rentrent dans ma cellule dans la prison de la caserne des macoutes aux Cayes. Ils me mettent un sac sur la tête. Ensuite, ils me mettent dans un deuxième sac qui arrive jusqu'à mes pieds dans lequel ils mettent des cailloux. Astrel Benjamin, le chef des macoutes des Cayes, est là, je reconnais sa voix.

Je dois pendant la nuit être jeté dans l’océan, je l’apprendrais après.

C’est à ce moment que les musiciens de l’orchestre que

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.