CTPEA dysfonctionnel, les étudiants s’inquiètent et pressent les autorités à agir

Parce qu’ils n’en pouvaient plus de la machine infernale de l’insécurité établie au Bicentenaire qui faisait des victimes en leur sein, les responsables de Centre de technique de planification et d’économie appliquée (CTPEA) ont été contraints d’abandonner l’espace depuis plus d’un an. À bout de souffle, certains étudiants, inquiets pour leur avenir, appellent les autorités à assumer leurs responsabilités.

Publié le 2020-12-29 | lenouvelliste.com

Depuis plus d’un an, professeurs et étudiants du CTPEA peinent à fonctionner dans leur propre espace, puisque les gangs armés opèrent et sèment la pagaille dans leur environnement. Plus d’une fois, ils sont victimes d’agressions de la part des malfrats. Ces derniers parviennent aussi, quelquefois, à perturber le fonctionnement normal de l'institution, lorsqu’ils s’amusent à faire chanter leurs armes au boulevard Harry Truman (le Bicentenaire) où sont également logés la Primature et le pouvoir législatif. 

Pour essayer de sauver ce qui pouvait l’être dans leur cursus, quelques institutions universitaires avaient accueilli les étudiants. « L'objectif était de sauver l'année académique 2018-2019. Mais cet objectif allait être mis en doute par la période de "peyi lòk" qui s'est échelonnée de septembre à novembre. Suite à ce temps d'arrêt, le CTPEA a pu poursuivre ses activités en décembre aux locaux de la Direction des études post-graduées de l’Université d’Etat d’Haïti et de l'Institut des hautes études de commerce et économie, où le concours d'admission pour l'année académique 2019-2020 a eu lieu en février. L'année académique 2018-2019, qui devait céder sa place à l'année académique 2019-2020 au mois de novembre, a poursuivi sa course jusqu'en 2020 avant de connaître une autre interruption due cette fois-ci à la COVID 19 ».  Mais plus d’un an après, cette institution n’arrive pas à ouvrir se portes. De leur côté les étudiants en paient le pot cassé, selon la commission. 

« L'institution ne dispose jusqu'à présent de ses propres locaux’. Nous avons déjà perdu une année académique (2019-2020) en raison des différentes difficultés. Nous venons de perdre deux mois dans l’année académique 2020-2021. Nous risquons de perdre toute l’année si rien n’est fait », s’inquiète un étudiant, membre d’une commission inter-promotion du CTPEA établie pour réfléchir sur la problématique de la situation et faire passer les revendications des étudiants qui ont été également accueillis à l’Université Quisqueya. 

Le CTPEA fonctionne sous la tutelle du ministère de la Planification et de la Coopération externe piloté actuellement par Joseph Jouthe, également Premier ministre du pays. Directement concernées par cette situation, les autorités se font toujours attendre et ne parviennent toujours pas à rassurer les étudiants inquiets pour leur avenir au sein de cette institution. « Nos collègues étudiants pataugent dans l’inquiétude, puisque rien n’est encore certain. Personne ne sait quand nous allons sortir de cette situation. Nous sommes face à la triste réalité de l’institution. Nous avons l’impression que certains acteurs restent dans l’indifférence… », regrette l’étudiant, déplorant le fait pour les étudiants de ne pas être informés de l’état d’avancement de la situation. «Nous sommes dans une incertitude totale », soutient-il. 
 
« Nous invitons les acteurs concernés, notamment le ministre de la Planification et de la Coopération externe, à assumer leurs responsabilités. Il est impératif qu’il accorde un niveau d’importance à la situation du CTPEA comme institution qui forme des cadres compétents dans le pays », martèle un autre collègue étudiant en 3e année, lui aussi membre de la commission. 

Le Centre de technique de planification et d'économie appliquée (C.T.P.E.A)  est une institution universitaire fondée à partir du décret No 81 publié le 21 novembre 1983 dans le journal officiel de la République d'Haïti le Moniteur.



Réagir à cet article