Bertin Falaise, un artisan satisfait

Publié le 2020-12-11 | lenouvelliste.com

« Je ne pensais pas qu’il y aurait beaucoup de monde à Artisanat en fête cette année vu la situation actuelle du pays. Je veux parler du contexte de l’insécurité, mais aussi  de la question de la pandémie de covid-19.  J’étais très étonné de la participation d’une grande quantité de personnes à cette foire et surtout la présence d’un bon nombre de touristes. J’ai vendu pas mal de mes pièces. Je suis totalement satisfait  », a jubilé Bertin Falaise, l’un des jeunes artistes du village artistique de Noailles.  

À Artisanat en fête, Bertin Falaise a exposé ses œuvres de métal découpé. Chacune de ses pièces entre dans les yeux du regardeur comme des volutes de feu.  Cet enfant de Croix-des-Bouquets met son art et son âme dans les pièces qu’il confectionne de ses mains. Visiblement, on sent l’énergie que recèle chacune de ses réalisations.

Sourire aux lèvres. Frémissement dans le regard, l’artiste nous a parlé d’une de ses surprises à cette grande foire artistique : « La première œuvre que j’ai vendue, c’est une pièce qui représente les Armoiries d’Haïti. Un touriste s’est planté devant moi et il m’a dit que c’est cette œuvre qu’il est venu acheter précisément», a-t-il confié, soulignant au passage que le touriste avait vu l’œuvre dans un journal. « J’ai vendu d’autres œuvres plus importantes encore », a-t-il fait remarquer. 

Nombre de pièces de cet artisan du village de Noailles sont composées de paille de bananier. Question de faire du baneco à l’instar de l’artiste du Décorama Center, Hérold Bonté de Bizoton. On reconnait, au village de Noailles, qu’il est le seul artiste à intégrer cette matière dans sa quête esthétique et dans la finition de ces pièces. Ce nouvel élément participe de son originalité  et la nouveauté qu’il apporte dans l’art du fer découpé. Dans la palette de ses œuvres, on retrouve des éléments de la nature qui font sens pour lui : soleil, arbres, papillons de toutes les couleurs. Il met une touche particulière dans la composition de ces pièces. Cette touche personnelle lui confère le respect de la part de ses contemporains, mais aussi de certains des maîtres du village. 

Né en 1995 au village de Noailles, Bertin Falaise a débuté à l’atelier Betsael Shop. Il a été initié au fer découpé par boss Jean-Claude. Dans le village, où germent des dizaines de nouveaux talents, son art a été reconnu. Il a été l’un des dix gagnants au concours d’Africamérica et sa pièce « Sous lavi a » est parmi celles des grands maîtres au Musée Georges Liautaud. 

À Artisanat en fête, la plupart des œuvres de Bertin Falaise étaient un assemblage de métal découpé, auréolées de la touche de banéco. 

Wébert Pierre-Louis
Auteur


Réagir à cet article