Le forum haïtien pour la paix et le développement durable (FOHPDD) a lancé "le Dialogue interhaïtien le 28 novembre dernier

Publié le 2020-12-04 | Le Nouvelliste

Ce samedi 28 novembre 2020 a marqué le lancement du noble projet Dialogue interhaïtien. De nombreux acteurs, dont des professeurs d’université, entrepreneurs et professionnels d’horizons divers et évoluant dans plusieurs pays, ont pris part à cet évènement. Ce lancement inaugural en virtuel- émaillé d’une présence diversifiée d’Haïtiens du terroir et de la diaspora, dont la France, l’Angleterre, les USA et bien d’autres pays - a donné le bon signal du cachet inclusif prôné par le FOHPDD.

Le Dialogue interhaïtien se veut un outil efficace qui cherche l’équilibre en permanence au sein des institutions haïtiennes au bénéfice de la population. Il s’inscrit dans le cadre d’une démarche citoyenne qui vise à recoudre les morceaux du tissu social très déchiré. La mission fondamentale poursuivie par le Dialogue interhaïtien consiste à restaurer la culture du dialogue dans nos mœurs dans la perspective de créer les conditions nécessaires du vivre-ensemble entre les Haïtiens.

La lutte contre toute sorte d’inégalités sociales, la résolution des conflits sociaux, la recherche permanente de la paix sociale sont entre autres des thématiques qui seront abordées à des congrès, symposiums, des assises et des salons que le Forum organisera selon des fréquences dynamiques. La participation des acteurs de la société civile ainsi que des représentants diplomatiques et politiques sera requise assez souvent afin de mieux cerner les priorités du moment. Le Dialogue interhaïtien proposera des stratégies de discussions organisées sur tous les sujets d’intérêts nationaux.

Le Dialogue interhaïtien s’évertue également à proposer des pistes pour une meilleure coordination et l'intégration des Haïtiens vivant à l'étranger dans la vie socioéconomique et politique en Haïti.

Etant donné le contexte urgent du pays, le Dialogue interhaïtien entend soumettre des propositions de court et de moyen terme. Celles-ci porteront sur les points suivants :

Agir sur des leviers de développement local pour réduire le phénomène de l’insécurité.

Proposer des actions d’insertion et de réinsertion.

Proposer les conditions d’existence sociale de vie.

De nombreux autres chantiers dans l’agenda du Dialogue interhaïtien s’inscrivent sur des échéances de long terme. À ce titre, le FOHPDD animera des réflexions scientifiques en conjonction avec les institutions du pays qui puissent favoriser la planification de la mise en place des actions pour concilier la théorie avec la pratique.

Face à la triste réalité du pays, nous avons de grands défis d’ordre social et politique à relever. Cela demande un effort citoyen pour travailler sur la base d’un esprit d’ouverture pour la liberté, l’égalité et la fraternité du peuple haïtien. Malheureusement, nous avons très peu évoqué la notion “fraternité” dans l’esprit institutionnel du pays, alors que la fraternité implique la tolérance, l’écoute et le respect mutuel pour faciliter une bonne compréhension et éviter la route de la confusion.

Les défis sont de taille, mais nous pouvons les relever avec des ressources humaines qualifiées et motivées

Ce grand chantier social du « Dialogue interhaïtien » exige une méthodologie intelligente ; voilà pourquoi le Dialogue interhaïtien est constitué d’un conseil d'administration. L’organigramme du Dialogue interhaïtien est coiffé par une direction générale, un secrétariat, une commission scientifique, une commission  finance et une commission communication. Les commissions seront dotées de personnalités de profils diversifiés et elles travailleront assidument et en étroite collaboration en vue d’accompagner la direction pour orienter à court, à moyen et à long terme le Dialogue interhaïtien.

Les archéologues ont donné de la vie et de la valeur à la trace de l'histoire ; le FOHPDD vise à restaurer le concept rassembleur “Dialogue” aujourd’hui galvaudé et saccagé, pourtant qui définit les dynamiques conviviales entre les humains. Nous avons le devoir de mémoire et d’engagement citoyen de sauver l’héritage historique légué par nos ancêtres en ces trois concepts : liberté, égalité, fraternité.

Lorsqu’on examine la fraternité, nous pouvons y percevoir la solidarité, le respect mutuel et l’écoute que nous devrions entériner dans nos lois afin de développer et consolider l’art du compromis dans nos mœurs.

Au regard de l’ampleur du mal-être haïtien, amplifié par les sempiternelles crises sociales et politiques, des acteurs de la société civile haïtienne ainsi que sa diaspora veulent s’appuyer sur cet outil de débat constructif que représente le Dialogue interhaïtien. Il en sortira de cette dynamique des réflexions, des échanges et des recherches qui permettront de comprendre, analyser, proposer des éléments de réponses concrètes afin de mieux planifier l’avenir dans un climat de paix sociale bénéfique pour tous.

La reconnaissance de notre humanité commune et le respect des différences sont les bases sur lesquelles pourrait se développer la fraternité entre tous les Haïtiens, face à notre destin commun dans une aventure commune. Notre pays souffre amèrement ; il a besoin de cette paix sociale pour faciliter la transformation sociale à travers la famille, l’Église, l’école et de nombreuses autres superstructures.

À ce stade de méfiance, de crise des valeurs et de perte de repère, nous devons nous atteler à réanimer les notions de liberté, égalité, fraternité jusqu’à les inscrire comme des valeurs constitutionnelles et institutionnelles pour notre nouvelle Haïti.

Le FOHPDD a été honoré par l’intérêt d’un ensemble de compatriotes et par la qualité des échanges insufflé lors de ce premier débat du Dialogue interhaïtien animé à travers zoom. Il promet de tenir allumé le flambeau des échanges dans un cadre de respect mutuel, tout en proposant des solutions soutenables à des problèmes sociaux et politiques.

Samuel Colin

Président du Forum haïtien pour la paix et le développement durable.

info.fohpdd@gmail.com/dialoguepourlapaix509@gmail.com

Auteur

Réagir à cet article