Des milliers de festivaliers sous la pluie au Festival de la Patrie au Cap-Haïtien 

PUBLIÉ 2020-11-20


Organisé sous le thème « Pote kole, Ayiti bezwen w », le Festival de la Patrie a drainé, le mardi 18 novembre 2020, plusieurs milliers de festivaliers, en dépit des intempéries.

Agencé par le Centre Impact, grâce à l'appui de la Fondation Eric Jean-Baptiste, de Père Éternel Lotto et du Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP), ce festival a réuni l’artiste Darline Desca, le groupe RAM, plusieurs dj de la ville et également plusieurs artistes locaux, notamment des jeunes remplis de talents qui ne demandent que de l’encadrement pour montrer au monde entier tout ce qu’ils peuvent accomplir.

Le Centre Impact précise avoir organisé ce Festival « dans l’optique d’offrir quelque chose d’autre, une alternative différente que la tendance de ces trois dernières années ».

Pour Almonor Alendy du Centre Impact, le « Festival de la Patrie est un grand rassemblement autour de la valeur et de l’importance historique, culturelle et politique d’une date telle que 18 novembre pour le peuple haïtien ».

Le jeune organisateur de spectacles explique, d’autre part, que « cette activité populaire a pu mettre ensemble des Haïtiens de tous horizons pour festoyer à la grandeur de nos aïeux. Jour de résistance, jour de lutte, jour de victoire pour nous autres ».

Le PDG de Père Éternel Borlette, intervenant sur le podium, explique que depuis quelques années, cette date est consacrée à de multiples manifestations populaires laissant une tache sombre dans une journée aussi grandiose dans l’histoire d’Haïti. « Une date d’une telle importance ne devrait pas être célébrée par des manifestations, encore moins des pneus sur la chaussée... mais plutôt par de grandes réjouissances, des feux d’artifice », selon lui.

Avec comme objectif de « réorienter cette journée vers sa nature première en mémoire du 18 novembre 1803, jour qui marqua le début de la nation haïtienne », la première édition du Festival de la Patrie a été une vraie réussite.

Gérard Maxineau 

gedemax@yahoo.fr 

Twitter:@gedemax



Réagir à cet article