Les exportateurs dominicains exigent au gouvernement de dénoncer Haïti devant l’OMC

Publié le 2020-11-13 | Le Nouvelliste

L’Association dominicaine des exportateurs (Adoexpo) a affirmé hier que la nouvelle redevance d'environ 800 dollars américains établie par les autorités haïtiennes représentaient un coût exorbitant pour la vérification des marchandises qui passent par les douanes haïtiennes. Cela sans inclure 27% d'impôts sur le revenu qui doivent être payés pour des services à l'étranger, a relaté le journal Listin Diario dans son édition du 29 octobre.

Face à cette situation, l'économiste et ancien représentant de la Republique dominicaine devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC), Luis Manuel Piantini, estime qu'il est possible de porter le cas d'Haïti devant cette organisation multilatérale pour avoir affecté les flux commerciaux des deux pays.

Selon M. Piantini, une élite haïtienne profite de ces impositions au détriment de la population pauvre de ce pays et elles ne font que causer plus de souffrances en ce moment, en raison de la pandémie.

La position des hommes d'affaires dominicains

Le président du Conseil national de l'entreprise privée (Conep), Pedro Brache, a affirmé que l'imposition établie par Haïti « est une mesure qui affecte les échanges commerciaux », donc des efforts doivent être faits pour la faire abroger. Le chef d'entreprise assure que les intrants et les produits finis seront plus chers pour la population haïtienne, soulignant que cette mesure n'aide "ni les relations ni le commerce".

Tandis que le président de l'Association des industries (AIRD), Celso Juan Marranzini, a déclaré que «cette mesure sera analysée et qu'elle devra être canalisée pour continuer à promouvoir les exportations et avoir accès aux marchés».

  Le directeur de Proindustria, Ulises Rodríguez, a déclaré que des mesures comme celles-ci arrivaient parfois dans le passé, on s'attend donc à trouver une issue favorable avec le pays voisin, notre deuxième partenaire commercial où on exporte le ciment, les œufs, le poulet, le porc et de nombreux autres produits dominicains.

Exportateurs

La présidente d'Adoexpo, Elizabeth Mena, a exprimé l'inquiétude du secteur car ce marché est le deuxième partenaire commercial de la République dominicaine, vers lequel un montant approximatif de 536 millions de dollars a été exporté entre les mois de janvier et de septembre 2020.

Le chef d'entreprise a appelé le ministère des Relations extérieures, ProDominicana, la Direction générale des douanes, la Direction générale des impôts internes et d'autres institutions officielles liées à cette question à rechercher une solution équitable à cette nouvelle mesure du gouvernement haïtien qui "constitue un coup porté à la compétitivité du pays ».

 De même, le vice-président exécutif d'Adoexpo, Odile Miniño, a expliqué que cette charge correspond à la valeur FOB (placée au port), qui, puisqu'elle doit être versée à la société SGS, engagée à ces fins, située en dehors du territoire national, ne peut être retenue comme taxe ou présentée comme des dépenses au Trésor. Ce qui augmenterait encore les coûts. Miniño Bogaert a précisé que «ces vérifications ne devraient pas être facturées aux exportateurs, qu'elles sont excessives et ne se rapprochent en rien de la moyenne facturée pour l'inspection des conteneurs dans d'autres pays». 

« Le pays a depuis un certain temps permis à Haïti d'appliquer des restrictions sur notre commerce qui violent les règles de l'OMC sans rien faire en échange, outre la nomination de commissions qui n'ont jamais rien résolu », a déclaré le responsable d’Adoexpo.

  Selon Piantini, il est temps pour Haïti de commencer à respecter les règles de l'OMC dans notre commerce bilatéral et de s'y conformer ainsi que tous les pays membres de cette organisation, même s'il s'agit d'un PMA (pays moins avancé).

  « Nos autorités doivent agir en conséquence et recourir aux instruments de l'OMC qui protègent le commerce contre les violations et les abus, car les hommes d'affaires et l'économie ne peuvent pas être les grandes victimes des dommages causés par les intérêts des groupes au pouvoir et Haïti. Ces derniers ne craignent pas d'imposer de nouvelles charges sur les prix des denrées alimentaires de base et des produits de première nécessité que nous exportons chaque semaine vers Haïti.  De ces produits dépend la nourriture de la classe la plus nécessiteuse de ce pays, et les nouvelles charges des autorités provoquent des poussées inflationnistes nuisibles aux couches défavorisées en ces temps de détresse due à la pandémie », a déclaré Piantini dans les colonnes du Listin Diario.

Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".