Patrimoine urbain

Le Champ de Mars : déclin et réhabilitation

Publié le 2020-11-20 | Le Nouvelliste

« C’est devenu infréquentable », lance un homme dans la soixantaine. Il se souvient que même « sous Duvalier la place des Héros de l’indépendance était un endroit de repos et de promenade pour les résidents de la capitale ». Au fil du temps, les luttes politiques ajoutées à une mauvaise gestion de toute l’aire métropolitaine ont drastiquement « changé la donne dans cet espace qui était une fierté pour tout Haïtien qui se respecte ». C’était bien de boire une glace en tapant, dans la confraternité républicaine, le congénère à l’épaule.

Un homme qui grille une cigarette part chercher un livre du côté des bouquinistes. On y trouve de tout, à même le trottoir, d’une revue porno canadienne à Guy de Maupassant, en passant par des manuels de prières dans les épreuves. La capitale aussi a besoin d’une fervente invocation ! Car, en cette époque dite La Toussaint, la pluie a fait à sa guise. On a vu des « merveilles » avec des eaux noires qui dévalent des failles naturelles pour noyer presque les cahutes au littoral. Devant le Palais national non encore reconstruit, une femme nous informe qu’elle a passé « toute la nuit debout avec ses enfants. L’eau a monté jusqu’à ses genoux. N ap monte mòn pa do ! », soupire-t-elle.

Si à cause de sa position géologique le Champ de Mars n’a pas été encore inondé, il n’est pas épargné de ces « flots sombres avec déchets » qui, du côté du Ciné Triomphe jusque devant les murs du palais, laissent les égouts engorgés pour se déverser aux pieds des héros de la patrie. En ce « layite kò », la capitale finira par connaître son déluge.

                      Des toilettes publiques non cachées

On ne comprend pas. Cette manière de colorer le Rex-Théâtre semble appartenir à une adoration païenne des ruines. On attendait sur ce site un grand complexe de musée d’art incluant à la fois une salle de théâtre ou de cinéma et une discothèque de la musique haïtienne.

On ne comprend pas que la place des Artistes ait été transformée sous le gouvernement de l’ex-président Martelly en un lieu de barbecue tous azimuts. Excusez ce nom de bandit légal connu ! Ce devrait être un espace aménagé pour tous les arts avec des bars, des scènes pour des présentations, en tout cas un lieu régulièrement protégé par la police et quotidiennement entretenu. Maintenant que le « poulet » est devenu la norme et que la mangeaille s’étend dans toute sa graisse, le sans-abri peut dormir entre les tables ou sur les accoudoirs de service sans la moindre inquiétude. On ne sait si, le lendemain de ses ronflements, on a désinfecté les lieux. Qui a parlé de virus ? Sans stigmatisation !

On ne comprend pas pourquoi le kiosque Occide Jeanty a été barré par des gradins. Il perd non seulement de son authenticité, mais aussi, dans son état actuel, il détonne avec un Champ de Mars qui était construit à hauteur d’homme en vue de voir toute l’aire, en un tour de tête. Et puis ces couleurs vives ! On dirait que c’est la fête antillaise. C’est, en fait, une volonté dictatoriale de mettre sur le bunker la gaité homosexuelle. Ou de faire perdre aux arbres leur verdeur. Qui parle de jouissance et de castration ? La prostituée viendra aussi, si l’on n’y prend garde, faire son « beseba ».

On ne comprend pas qu’on ait laissé la tour 2004 dans son état de construction inachevée. Entre la peur de la casser et la maladresse de la laisser comme l’exemple d’une présidence ratée en deux mandats, il y a une négligence étatique et une hésitation irresponsable. S’il y a un « pwen » sur les lieux qu’on fasse appel à un « bòkò » ou à un prêtre breton pour désenvoûter « la pyramide». On préfère à chaque période carnavalesque l’habiller de lumières et de confetti comme on ferait pour un « vivi  dodo la chay nan do». L’ironie, chez nous prend des aspects de boomerang. C’est l’histoire de « la pierre rejetée et de son retour à l’angle ».

On ne comprend pas que la piscine de Dessalines ait été cassée dans la désinvolture pour y planter le mur du Musée du Panthéon national. On ne comprend pas qu’à la place Pétion on ait érigé des toilettes publiques. Éloge de la pédérastie ? On n’en sait rien.

On doit souligner qu’au milieu de ces désarticulations, il y a moyen de restaurer le Champ de Mars. La juxtaposition symbolique entre la place de la Constitution avec son bassin et le tertre de la place Dessalines forme un négatif féminin, Manmanloi, et un positif masculin, Mètbitasyon, qui s’harmonisent dans la perspective. Surtout avec l’érection progressive du « Mapou royal ». Sauf que jusqu’à présent on n’a pas encore appliqué l’agora que j’avais suggéré en 2001 avec le bassin de la place de la Constitution. Il faut y penser. Pour débattre publiquement de tous les multiples problèmes de la Cité démocratique haïtienne. Des statues sont restaurées, dont celle de Toussaint, de Dessalines, de Christophe. Celle de Pétion est encore empoussiérée. On refait actuellement l’asphalte au dos du « panaméricaniste.»

Pierre Clitandre vindesoleil@yahoo.fr Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".