Un vaccin contre la Covid-19 efficace à plus de 90%, Haïti suit de près l'évolution de la situation

Les laboratoires américain et allemand Pfizer et BioNTech ont annoncé, le lundi 9 novembre 2020, avoir finalisé un vaccin qui serait efficace à 90% contre la Covid-19. Au moment où beaucoup de pays se lancent dans un processus de reconfinement, cette nouvelle a eu l'effet d'une bombe et arrive comme une bouffée d'air frais un peu partout à travers le monde. Ayant été relativement épargné, Haïti suit de près ces annonces au niveau international et espère une acquisition équitable au cas où un vaccin serait reconnu et accepté par les instances sanitaires internationales, notamment l'OMS.

Publié le 2020-11-10 | lenouvelliste.com

Selon une étude réalisée à grande échelle, les laboratoires Pfizer et BioNTech ont révélé qu'une personne exposée au virus ayant reçu ce vaccin a 90 % de chance de ne pas tomber malade qu’une personne non vaccinée. Dans une entrevue accordée au quotidien Le Nouvelliste, le directeur du Laboratoire national de santé publique estime que c'est une bonne nouvelle. Il précise toutefois que la route qui va mener à l'acceptation d'un vaccin en Haïti sera longue. «Cela demande une analyse en profondeur entre les cadres du MSPP, les autorités gouvernementales et l'OPS/OMS. Il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte d'un point de vue stratégique», avance le Dr Jacques Boncy, directeur du Laboratoire national de santé publique.

Plus loin, il souligne que l'OMS demande aux différents pays de réfléchir sur une stratégie de vaccination. Cependant, entre l'annonce de l'efficacité d'un vaccin et son utilisation dans un pays, il y a un long chemin à parcourir. 

En Haïti, poursuit le Dr Jacques Boncy, on va devoir se questionner sur le type de vaccination et la stratégie d'acquisition et de distribution. Il faut se demander aussi dans quelle mesure ce vaccin peut aider à bloquer la circulation du virus.

Dans la foulée, le Dr Boncy annonce que plusieurs études sont en cours en Haïti. «Il y a une étude sur la séroprévalence en vue de déterminer le pourcentage de la population qui a été en contact avec le virus; il y a une étude sur le type de virus qui circule en Haïti, cette dernière sera déterminante dans les stratégies visant à bloquer la circulation du virus. Un traitement peut être efficace contre une souche de virus et n'a pas cette même efficacité contre une autre», explique le professeur à l'Université d'État d'Haïti.

Avant d'être validé, le Dr Boncy souligne qu'un vaccin doit répondre à trois critères. «Le vaccin ne doit pas être dangereux pour l'homme, le vaccin doit conférer une immunité et l'efficacité de cette immunité doit être prouvée à grande échelle.»

Selon les annonces faites le lundi 9 novembre 2020, ce vaccin serait efficace à grande échelle à plus de 90%, ce qui pousse les laboratoires Pfizer et BioNTech à demander une autorisation d’utilisation d’urgence à la Food and Drug Administration américaine (FDA) d’ici fin novembre. 

Petit bémol, le Dr Boncy rappelle que la nouvelle a été annoncée par les laboratoires eux-mêmes. À ce stade, il faut attendre que la communauté scientifique se prononce afin d'avoir plus d'informations sur ce vaccin et regarder éventuellement si on pourra l'utiliser en Haïti.  «Peu importe le cas de figure, cela requiert une large concertation au plus haut niveau avant de prendre une décision sur la possibilité d'utiliser un vaccin.»



Réagir à cet article