Les stations d’essence des membres de l’Anapross restent fermées

Publié le 2020-10-13 | lenouvelliste.com

Les propriétaires des stations de services membres de l’Anapross ne vont pas céder aux pressions du ministre du Commerce et de l’Industrie. Ils vont continuer à garder leurs pompes fermées.  « Pas question pour nous de rouvrir », a déclaré Marc André Dériphonse, mardi sur Magik 9. Le président de l’Anapross dit attendre de « vraies » actions du ministre et de l’Etat haïtien.  

Il dénonce l’attitude du ministre du Commerce et de l’Industrie dans ce bras de fer qui oppose les compagnies pétrolières aux propriétaires des stations d’essence. L’Association nationale des propriétaires des stations d’essence dit attendre normalement du ministre du Commerce et de l’Industrie qu’il joue un rôle de médiateur dans cette crise, qu’il encourage les compagnies pétrolières à revenir sur leur décision de ne plus verser de ristournes aux propriétaires des stations d’essence. Marc André Dériphonce fait savoir qu’une correspondance a été adressée à tous les ministères concernés pour les informer de ce malaise et ce qui pourrait advenir. Il a dit regretter que les autorités n’aient pas réagi. « À chacun de prendre ses responsabilités. On aurait souhaité qu’il avait pris ses responsabilités quand nous l’avions écrit pour l’informer du malaise», a répondu le président de l’Anapross à propos du ministre Jonas Coffy. 

Marc André Dériphonce a dit déplorer que le ministre soit beaucoup plus préoccupé par la réouverture des stations d’essence qu'au lieu de contraindre les compagnies à trouver une solution. Pour sa part, le ministre avait pris contact avec les membres de l'Anapross lundi soir pour leur demander de rouvrir et de planifier une rencontre ce mardi. Aucun suivi n’a toutefois été fait concernant cette rencontre, selon Marc André Dériphonse.

« Des compagnies ont commencé à payer leur remise », a confié une source lundi au journal Le Nouvelliste. Une information qui a été confirmée par le président de l’AnaProSS. Ces compagnies ont réagi ainsi après l’annonce du moment de l’AnaPross, a-t-il indiqué. Pour lui, les compagnies ne peuvent pas décider de payer quand elles le veulent. « Nous ne pouvons pas fonctionner dans cette incertitude », a rétorqué Marc André Dériphonse qui a dit souhaiter que ce problème puisse être résolu une fois pour toutes.

 « Nous nous opposons fermement aux menaces du ministre du Commerce et de l’Industrie, M Jonas Cofffy, de retirer définitivement l'autorisation de fonctionnement des stations-services en question, de rayer du registre leurs noms commerciaux. Nous ne partageons pas non plus la démarche l’Anapross qui va directement à la grève pour résoudre un différend commercial. Nous prônons toujours le dialogue. C’est une dispute commerciale qui doit être réglée par des gens de l’art, les avocats et les juges », avait confié au journal David Turnier, président de l’Anadipp.

« À M. Turnier de nous dire ce qu’il avait fait au niveau de l’Anadipp pour éviter tout cela », a réagi Marc André Dériphonse aux commentaires du président de l’Anadipp. Il a affirmé déplorer que l’Association nationale des distributeurs de produits pétroliers n’ait pas joué son rôle en vue de faciliter une bonne communication entre les acteurs au plus haut niveau.

Le ministre du Commerce et de l’Industrie menace de retirer la licence de fonctionnement des stations d’essence si elles ne recommencent pas à fonctionner à partir de ce mardi.

Danio Darius
Auteur


Réagir à cet article