Grégory Saint-Hilaire, un espoir galvaudé !

Publié le 2020-10-07 | Le Nouvelliste

Les bras en croix ! Avec son sourire innocent, il est tombé.  

La tête altière et haut les fronts, il est parti sans même avoir eu le temps de dire bonjour à la vie. A l’existence. Il était de la famille de Yanick Rigaud, d’Yvon Piverger, ces perles rares qui avaient voulu suivre le chemin de nos valeureux ancêtres.

Ah ! Ce jeux macabre ne peut plus durer, ne doit plus durer !

Haïti a besoin de respirer. De renaître.

On aurait pu te laisser le temps, Grégory !

Le temps d’exprimer ta colère légitime pacifiquement. Le temps de continuer à réclamer des fenêtres d’opportunité, pour toi et tes collègues qui aviez fait le choix judicieux de  l’éducation, cet instrument de mobilité et de mixité sociale.

On aurait pu te laisser le temps Gregory !

Le temps de cracher sur les vieux démons qui empoisonnent cette société bizango.

Le temps d’apprendre à vivre, il était encore tôt !

À aimer ! A s’adapter à cette réalité si hideuse, si cruelle.

Trop, c’est trop!

Trop d’indignation ! Trop de sang ! Trop de litanie qui n’est autre que notre échec.

On vient d’assassiner l’ESPOIR !

Cet assassinat a le goût d’un frais poignard enfoncé dans le cœur de l’espace universitaire.

Les assassins courent dans nos  rues ensanglantées.

Ils profanent les temples de la pensée, du savoir et des idées.

Ils sèment la terreur, la mort.

Notre silence a un poids trop lourd, et tous les silences ne font pas le même bruit.

On vient d’assassiner l’ESPOIR !

Le ventre de la bête est fécond. On en veut à l’intelligence et à la verticalité puisqu’on a exécuté maitre Monferrier Dorval, le bâtonnier.

On en veut à la jeunesse debout et éclairée puisqu’on a assassiné Grégory Saint-Hilaire.

Mars 1986, le congrès de Thor, où les organisateurs tiraient à boulets rouges sur les candidats. Ils  préféraient parler du grand soir. Ce fut dommage !

7 février 1986, ce fut la gaieté contagieuse, le bonheur légitime que les gens avaient à se parler dans les rues qu’on n’avait jamais connues depuis des décennies. Ce fut l’idée qu’il se passait dans ce peuple quelque chose qu’il découvrait lui-même, comme s’il n’avait pas encore vécu. Comme si il n’avait pas encore regardé l’autre,  le voisin. Le regard de l’autre ne lui volait plus sa liberté. Ce fut plutôt un regard de fraternité,  de générosité et d’amour agapè.

Cette échappée n’a duré que l’espace d’un cillement, avant de sombrer dans l’incertitude d’une « transition qui n’en finit pas ». Et depuis, c’est  la haine, la justice expéditive, la déliquescence morale, les coups d’état en cascade, la corruption généralisée, le scandale PetroCaribe, les carnages, les massacres, le désarroi; et depuis,  c’est la pagaille  au plus grand centre hospitalier  où la victime n’a pas pu recevoir les premiers soins, un cumul de mauvaises gouvernances, de non-respect de la dignité humaine et d’une absence de volonté politique d’investir dans le capital humain. Et depuis, un refus de poser les vrais problèmes de société. Un refus  de s’adresser à l’ESSENTIEL. Un refus de privilégier le collectif sur l’intérêt personnel et mesquin.

Ah, Grégory ! En lieu et place de fenêtres d’opportunités  et d’encouragement de ton l’intelligence, ces hommes de main t’ont offert des balles assassines.

Ah le spectre de la bêtise humaine !

Le spectre de la honte !

De la barbarie !

De la désolation !

Du non-respect de la vie !

D’une culture mortifère !

La fusillade gratuite et insensée de ce jeune,  qui était né sur la grande route, dans les bras du soleil, et qui avait grandi au village-de-Dieu.

Ce pays de toutes les fractures sociales !

Ce pays de toutes les impunités !

Ce pays des paradoxes !

Après avoir passé 4 ans au sein d’une 50e législature budgétivore et non productive, ces parlementaires s’amusent à multiplier les partis politiques à tort et à travers. Ils se métamorphosent. Pour la prochaine saison !

L’eau de la piscine ! Et la société pareille à des fourmis folles s’y jette, sans désemparer.

Spectacle d’un système traditionnel moribond, dont les mêmes acteurs  cherchent par tous les moyens à sauver  ce qui peut être sauvé.

Que cette nouvelle génération se réveille, malgré les menaces, les assassinats, pour éviter de marcher dans ces sentiers battus ! Comme pour répéter l’un des jeunes des années 46 : « Marronnons-les, jeunesse déboussolée de mon pays ! »

L’assassinat de Grégory Saint-Hilaire doit semer des semences d’idées innovatrices dépouillées de tout clientélisme, de toute haine sociale, de tout sectarisme, de tout papa bon cœur, de tout manichéisme (BON VERSUS MECHANT), vieux cliché décousue. Cette nouvelle nation haïtienne se doit d’être une construction à travers une révolution mentale. Comme ce fut le cas en France. Paul Hazard n’avait-il pas écrit, dans son ouvrage « La crise de la conscience européenne »,  tous les Français pensaient comme Bossuet, d’un coup ils pensent comme Voltaire. C’est–à-dire, au règne du ténèbre s’est substitué le règne de la lumière, au règne du fanatisme celui de la TOLERANCE, ce fut une révolution mentale.

Cette nouvelle génération haïtienne d’hommes et de femmes se doit de travailler sans relâche, de manière structurée et organisée pour la  construction d’une communauté de destin moderne, plus équitable, plus prospère et plus tolérante.  Ce, pour l’épanouissement d’une vraie République et ce sera justice.

 Port-au-Prince, le 6 octobre 2020

Président de la Fondation du Troisième âge

Jean Claude DESGRANGES, MD, FAGS Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".