Lhynn, une artiste qui veut chanter pour les consciences

PUBLIÉ 2020-09-21
Avec « Retire m nan lari a », la jeune chanteuse Lhynn donne voix à tous les sans-voix. Pour la Saint-Marcoise qui a trouvé le réconfort dans la chanson pour faire un deuil, son idéal c’est de parler aux consciences endormies.


Ingeline Leclerc alias Lhynn a grandi dans le giron d’une cousine mélomane qui embellissait ses casiers de chant avec des fleurs, des cœurs, des photos tirées de magazines. Ce contact avec la musique l’aura aidée à surmonter en 2002 le départ de sa mère pour l’éternité. En effet, au fort de la douleur, la jeune femme a pris goût à la chanson « Esperanza » d’Enrique Iglesias. Elle le chante toute seule devant l’église un dimanche, et tout le monde lui dit que la chanson est sa voie.

La deuxième des trois enfants de la famille prend du coup le large. Elle enchaîne avec des textes de temps en temps. Dans « Profonds regrets », elle parle des sentiments qu’une jeune femme célibataire peut éprouver pour un homme marié. Elle propose ensuite « Vakans lan cho », un titre aux couleurs de l’été.

Jeune certes, mademoiselle arrive tout de même à partager un duo avec Dutty. Il s’agit de « Lanmou kote w ». « I need a boy » est sorti en 2007. Et le tout dernier en date à sortir c’est « Retire m nan lari ». « J’aime parler d’amour mais je viens de me rendre compte que mon pays a besoin qu’on réveille les consciences des gens au regard des problèmes qui nous suffoquent », explique-t-elle. La chanson et le clip sont sortis en juin durant le confinement.

Lhynn souhaite avoir une carrière de longue haleine. Chanter l’amour mais aussi parler de nos réalités. Elle idéalise des artistes qui ne sont pas de sa génération comme Whitney Houston, Emeline Michel mais aussi Rutshelle pour son courage, et Rihanna, la belle Barbadienne. Le projet le plus proche de l’artiste est la sortie d’un clip pour son titre « I need a boy » et d’autres morceaux inédits. Son premier album est encore en chantier.



Réagir à cet article