Le tap-tap philosophique démarre

Le soleil s’était à peine levé… et les coqs n’avaient pas fini de chanter que les marchands et marchandes avaient déjà pris place au marché Vallières : les uns étaient assis, les autres debout à offrir leurs produits en chantant de manière totalement folklorique et originale. Dans cette plaisante et humoristique cacophonie de voix,  un brouettier, colleur de bohio, pousse sa brouette chargée de noix de coco… et des passants de plus en plus affairés vont dans toutes les directions. Parmi ces passants s’amènent huit individus vers une camionnette tap-tap où étaient déjà installés une femme en pleine ceinture et monsieur Carl Brouard, notre poète bohème, l’auteur du fameux poème « Vous ! ». 

Publié le 2020-09-15 | Le Nouvelliste

Carl Brouard : (s’adressant aux passagers): Mais la vie n’a pas de sens. L’existence, à quoi ça sert ? D’ailleurs, dites-moi, est-ce-que vous existez ? N’êtes-vous pas tous qu’un produit de mon imagination ?  

Descartes: Mais non, cher ami, moi René Descartes, j’ai affirmé dans mes Méditations  métaphysiques « Cogito ergo sum ! », « je pense donc je suis ».

Nietzsche: Et moi Nietzsche, j’ose m’opposer à cela : « Je suis donc je pense ! »

(s’adressent à Carl Bouard) Qui es-tu pour te prendre pour un dieu ? D’ailleurs Dieu n’est-il pas mort ?      

Carl Brouard : (S’adressant à tous) Alors dites-moi. Qu’est-ce que la vie ? Vaut-elle la peine qu’on cherche à la comprendre ? À quoi sert finalement la philosophie ?

Le chauffeur : Moi Karl Jaspers, je pense que «Faire de la philosophie, c’est être en route : en philosophie les questions sont plus essentielles que les réponses ; et chaque réponse devient une nouvelle question ».

Carl Brouard : Mais les anciens Grecs n’avaient-ils pas affirmé que c’est l’amour de la sagesse ?

Socrate : Certainement. Moi Socrate, j’enseigne que la sagesse réside dans l’humilité : prendre conscience de son manque de savoir pour connaître un jour la vérité et (pointant la femme enceinte du doigt) accoucher de bonnes idées. « Tout ce que je sais c’est que je ne sais rien.» « Homme, connais-toi toi- même !»

Diogène : Et moi Diogène, l’un des cyniques originaux, j’insiste que  la sagesse réside surtout dans le mépris des conventions sociales. Le sage se suffit à lui-même. Pas besoin de richesse, ni d’honneur, ni de popularité.

Descartes : Pour moi «Seul Dieu est sage». Un homme peut, toutefois, devenir plus ou moins sage s’il suit les préceptes divins.

Carl Brouard : Tout cela me semble bien abstrait, inutile même.

Socrate (interrompant) Ça c’est ton opinion ! Ce que tu ne vois pas, c’est que «l’opinion vacille entre la vérité  et la fausseté».  Elle peut être aussi proche de l’une que de l’autre.  On ne peut pas la prendre pour vérité.

Gaston Bachelard (s’adressant à Socrate) : Moi Gaston Bachelard, je suis entièrement d’accord avec toi, mon illustre aîné, parce que ton opinion de l’opinion s’accorde avec l’esprit scientifique qui, lui aussi, rejette l’opinion, car elle rend impossible toute véritable étude objective d’un fait ou d’un phénomène. Il faut donc absolument se défaire de ce pion qu’est l’opinion et même la détruire.

Claude Bernard : Cela dépend hein, chers confrères. Pour moi le docteur  Claude Bernard, lorsqu’en biologie je me retrouve en face de situations où on ne peut pas bien observer un phénomène et ses causes, je suis obligé d’énoncer une hypothèse, autrement dit, une opinion d’expert qu’on soumettra à une vérification. Le résultat de cette vérification expérimentale déterminera si oui ou non notre hypothèse est valable. Ce qui nous permettra d’avancer ou même d’arriver à destination.

Carl Brouard : Mais ce tap-tap philosophique aura trop de route à faire et n’arrivera nulle part, puisque vous êtes tous en contradiction les uns avec les autres. Certes, on peut se mettre en route, mais vous ne m’avez  toujours  pas  appris ce qu’est la philosophie, comment procéder pour comprendre la vie, le pourquoi des choses, la raison de l’existence…

Kant : Mon  cher ami, moi  Emmanuel  Kant, j’ai catégoriquement affirmé qu’ « il n’y a pas de philosophie que l’on puisse apprendre ; l’on ne peut tout au moins apprendre à philosopher.»

Descartes : « Et le plaisir de voir toutes les choses que notre vue découvre n’est point comparable à la satisfaction que donne la connaissance de celles qu’on trouve par la philosophie. »

Carl Brouard : Vraiment ??? Moi, lorsque mes yeux tombent sur une belle femme café au lait, en forme de coca cola et au parfum de rose, c’est beaucoup plus beau que  toute la philosophie du monde.

Platon : Mon pauvre ami, moi Platon, je dois t’informer que là tu te laisses tromper carrément par le sensible, c’est-à-dire le monde des apparences. Le philosophe, lui, voit les choses de manière « intelligible », c’est-à-dire au-delà des apparences : il essaie de comprendre leurs structures.

Carl Brouard : Dites-moi alors, comment un philosophe pourrait jouir de la beauté d’une femme au-delà des apparences ?

Platon et Socrate : (ensemble) La vraie beauté n’est pas d’ici-bas. Elle se trouve dans le monde des « archétypes », c’est-à-dire le monde de la perfection. Tout dans le monde physique n’est qu’une faible réflexion  de ce qu’il est vraiment dans le monde des archétypes.

Carl Brouard : Quelle histoire à dormir debout !

Les neuf philosophes (ensemble) : En philosophie, on dort debout et on marche en méditant ; on doute et on questionne tout ce qui existe, on essaie d’expliquer le monde. L’influence de notre pensée se voit clairement dans les sciences, qu’elles soient mathématiques, physiques, biologiques… Nos empreintes sont scellées sur la face de l’histoire, sur  la religion, la politique, le droit,  la psychologie, l’art, la littérature, la culture... Allons- y philosophes, unis dans nos contradictions ; promenons-nous partout dans notre tap-tap philosophique, en route vers la sagesse pour le bien de l’humanité tout entière.

Jean-Hervé Paul / janvier 2017

Jean-Hervé Paul Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".