Naomi Osaka et YBN Cordae: une love story pas comme les autres

PUBLIÉ 2020-09-14


Elle une sportive de série A, lui un rappeur de série B que Cupidon a réunis dans une romance que plus d’un peut envier. Depuis qu’ils ont dévoilé leur amour sur Instagram, les deux tourtereaux semblent inséparables, du moins dans la plupart de leurs publications en ligne. Tout en leur souhaitant le meilleur à deux, nous vous invitons, chère lectrice / cher lecteur, à découvrir notre tour d’horizon sur l’une des romances les plus en vue de nos jours. Laissez-votre coeur s’attendrir par leur belle histoire.

Difficile de savoir qui est le plus amoureux l’un de l’autre, mais ce qui est certain, c’est que YBN Cordae (Cordae Amari Dunston) est très fan de Naomi. Il est toujours en première loge dans tous les gradins. À la finale du samedi 12 septembre où la Japonaise d'origine haïtienne a battu Victoria Azarenka, il n’hésite pas à se lever, à frapper le torse à chaque point marqué par sa dulcinée menée au début du match. Après la rencontre, il ne sait pas où se tenir dans la photo de sa tenniswoman avec son coach et l'équipe de support. Dans une de leur photo à deux, il fait un doigt d’honneur tandis qu’il enroule l’autre bras autour du cou de la belle. Un geste qui risque de choquer l’Amérique puritaine qui a peut-être laissé ses enfants regarder le match. Un geste parmi tant d’autres qui attestent de la volonté de vendre une image de bad boy du natif de la Caroline du Nord. 

Le rappeur, qui est connu pour l’heure surtout pour sa reprise de “My name is” de Eminem, confie n’avoir pas été très fan de tennis avant. “Des gens (voulant parler de ses potes) comme moi ne regardons pas ce sport”, confie-t-il, d’où l’incapacité pour lui de savoir sur le champs que cette fille qu’il a abordée au cours d’un match des Celtics était déjà un big shot. “Je l’ai vue et je me suis senti attiré par elle. Je lui ai adressé la parole sans savoir qui elle était. Son nom ne me disait rien. La seule grande tenniswoman que j’avais en tête jusque-là était Serena Williams”, a-t-il avoué dans une radio de New York.

Leur romance s’est dévoilée en septembre 2019 grâce à  une vidéo qui a attiré le regard de plusieurs médias dont le GS Tennis News. La vidéo, qui n'est plus disponible sur leurs comptes Instagram respectifs, avait pour caption : "Can't get this Guy anywhere" (Je ne peux aller nulle part avec ce gars). 

Et depuis, ils semblent nous fidéliser avec des publications témoignant de la ferveur de leur romance. Ils vont manifester à Minneapolis pour protester contre le meurtre de George Floyd, faire les magasins à Los Angeles. On les voit faire du freestyle de rap, mais dans cette vidéo, Naomi écoute son rappeur plus qu’elle ne chante. Dans une autre, il lui improvise un morceau au piano. 

En dépit de ces images idylliques, les mauvaises langues commencent déjà à cracher leur venin sur leur love story. Pour d’aucuns, c’est le genre de liaison façon la belle et le clochard. En réalité, côté valeur "marchande", l’écart est trop grand. Avec un networth de 800 000 dollars, YBN a l’air d’un pauvre à côté des 37 millions de Naomi... 

Dans les faits, elle est deux fois championne de l'US Open et est désignée par Forbes comme l’athlète féminin la mieux payée. Lui, à ce jour, n’a comme plus grand succès qu’une nomination aux Grammys, laquelle il n’a pas remportée. Des gens craignent que ne se répètent en ce qui les concerne les explosions désastreuses qu’ont causé des romances entre fille fine fleur et mauvais garçon. L’une des plus célèbres à ce jour est celle entre Whitney Houston et Bobby Brown. 

Mais le couple semble trouver le juste milieu en dépit des différences économiques des deux protagonistes. YBN avoue supporter Naomi, lui rappeler tous les jours de s’endormir à l’heure pour être au top soit pour l’entraînement, soit pour le match. Elle-même, dans ses publications les concernant, ne manque jamais d’être élogieuse envers lui. Puisqu’ils ont l’air dingues l’un de l’autre, souhaitons le meilleur aux deux “ti pijon” non seulement dans leurs carrières respectives, mais surtout dans leur vie à deux. 



Réagir à cet article