Un texte / Une chanson

Belle mélodie et simples mots : Eda de Bélo

Publié le 2020-09-11 | Le Nouvelliste

Roland Léonard

Un pays a besoin de héros, de champions pour sa fierté, pour rallumer l’espoir des lampes des cœurs de ses citoyens. La nôtre en particulier, en ces jours sombres où l’on broie du noir, où le moral est à zéro.

On se souvient de nos héros et champions morts tels Dessalines le guerrier et fondateur de l’indépendance, Charlemagne Péralte, Pierre Sully, Hector Riobé, Gérald Brisson, Louis Drouin et Marcel Nuna ou Sylvio Cator, Manno Sanon et Ernst Jean-Joseph qu’on a pleuré dernièrement. On se souvient encore de Manno Charlemagne, de Konpè Filo, inégalables.

Mais il y a aussi des héros vivants qui nous galvanisent, nous enthousiasment ou font pleurer de joie, d’orgueil et de fierté ; surtout s’ils sont jeunes.

Jean Bélony Murat dit Bélo est de la trempe de ces derniers. En remportant avec sa chanson «Eda» de l’album Motivation dans la catégorie World music, à la fois le Pandémonium et le grand prix de ce concours sur plus de 7 000 artistes issus de 109 pays, il a redonné le sourire aux visages déprimés de cette triste conjoncture et appliqué un baume sur les cœurs endoloris n’ayant d’autre consolation que l’amour. Et sa chanson «Eda» est une simple et merveilleuse chanson d’amour.

Elle est touchante, pathétique sans être poétique. Si l’on entend par poésie une recherche formelle d’expression exigée par beaucoup d’esprits et de lecteurs ou lettrés. Mais la poésie est peut-être dans l’intention, l’émotion cachée derrière la banalité des mots.

Rappelons que le style naturel de la chanson, dans la norme, diffère de celui de la poésie qui en est issue. Les images qui satisfont aux exigeants, aux difficiles, étourdis par l’audace des chansonniers dits« a texte», ne sont pas en fait indispensables comme on le croit au niveau mondial en général. Mis à part la France, cas particulier avec sa chanson, ailleurs on pense surtout au fond et à l’efficacité.

«Eda» est donc, répétons-le, une chanson aux simples mots, mais séduisante par la mélodie qui tient beaucoup de la tradition paysanne et folklorique, malgré le rythme enlevé, tenant du R’N’B et un peu du Funk, exprimé vigoureusement par les accords fouettés du guitariste.

La mélodie est en mineur et porte heureusement l’influence d’airs antérieurs, de courbes haïtiennes et populaires, comme on parle avec bienveillance d’intertextualité en littérature. Bélo, lui-même, avoue que le refrain d’«Eda» lui a été appris par son père.

De quoi s’agit-il ? D’une histoire d’amour fou. Le personnage de la chanson, dans son «je» lyrique est éperdument amoureux de Eda, jusqu’au délire. Il voudrait la combler de gâteries ; mais il est pauvre et démuni, c’est un paysan, métayer, qui ne peut apporter à sa belle que du manioc bouilli, une cruche d’eau et des quenêpes et une lettre en «français» à Eda (argument suprême et de poids en milieu pauvre, populaire et paysan, où la langue française est synonyme de prestige et d’instruction dans notre société colonisée et complexée). Impossible d’être plus franc et de mettre des images et tropes lourdes, sur ce rythme de feu, enjoué, endiablé. Par contre, il y a des répétitions liées à la passion, l’obsession du personnage amoureux et envoûté.

Savourons le texte en direct amis lecteurs, sans plus de glose et de parlote.

Si m te gen lajan
M ta achte on w gato pou Èda
Si m te gen dola
M ta pote krèm glase pou Èda
Si m te gen Seza
M ta pòt chokola pou Èda

Elas! Se malere m ye
Sa m tiye m pa ka sale
Se de mwatye m ye
Mwen pa gen lajan sere
Pran franse lèt la pou mwen
Kenèp la pou'm pote pou Èda

Èda wo Èda wo
Èda
Èda wo Èda wo
M' pral bouyi mamit manyòk mwen
Pou'm pote pou Èda
Avèk yon krich dlo
Paske Èda se my love
Èda se my love
My, my, my
My love, Èda se my love
Èda se

I don't have what you want
Baby, baby
But, I can give you what you need
I can't afford your love
(Baby, baby)
But If you try me, i will show you
And I am the one deserving of your heart
(I want your heart)

Omo to ba bamidele mi
Ma fi e han mommy mi
Pe mo moun li s'oja
Mo m'ere oko dele
Ma jen se sin omotena
Love me back or I will…

P.S. : Savourons ces vers : Elas se malere m ye/sa m tiye sale. 

C'est très réaliste et il ne triche pas.

Roland Léonard Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".