Le projet PAST au secours du Parc national historique (Citadelle, Sans-Souci, Ramiers)

Lancé en décembre 2014, le projet :« Préservation du patrimoine et appui au secteur touristique » (PAST) est cofinancé par le gouvernement d’Haïti et la Banque mondiale.Un des objectifs spécifiques majeurs de la convention du PAST s’inscrit dans la Composante A du projet : valoriser le potentiel culturel et touristique du Nord et en particulier le Centre historique du Cap-Haïtien et le Parc national historique - Citadelle, Sans-Souci, Ramiers (PNH-CSSR), trois monuments symboles universels de liberté pour avoir été les premiers ouvrages construits par des esclaves ayant conquis leur liberté et inscrits sur la liste du Patrimoine mondial

Publié le 2020-09-08 | Le Nouvelliste

Ce projet s’articule autour de cinq composantes avec  les objectifs suivants : accroître l’attractivité des sites culturels du Nord d’Haïti pour les touristes ; améliorer le cadre de vie pour les résidents vivant dans le Nord d’Haïti ; renforcer la capacité du gouvernement à répondre rapidement et efficacement en situation d’urgence et en cas de nécessité.

On a fait appel à l’assistance technique de l’UNESCO pour accompagner l’ISPAN dans la mise en œuvre de cette Composante A du PAST, dont l’un des volets consiste à la restauration du Centre historique du Cap-Haïtien. Le montant du budget du Projet d’assistance technique de l’UNESCO au PAST (PAST-UNESCO) est évalué à 2 432,753 millions de dollars, informe un communiqué du Parc national historique daté du 8 septembre 2020.

À quelques jours de l’achèvement de cette période de cinq ans, la Composante A du projet PAST qui consiste notamment en restauration, conservation et mise en valeur du PNH-CSSR se trouve à l’heure des constats, des bilans mais aussi des résultats. Plusieurs facteurs liés au contexte difficile du moment ont entravé l’évolution du PAST/UNESCO selon les prévisions.

Cependant, le projet s’est appliqué à créer les outils qui permettront de mieux protéger le parc, notamment : les inventaires de la biodiversité faunique et floristique ; la zone tampon ; un plan de gestion qui permettra, entre autres : de planifier les interventions sur les monuments, d’organiser la promotion, la découverte, l’interprétation et la conservation de ces fleurons du patrimoine haïtien et du patrimoine de l’humanité, dans leur environnement naturel et tenant compte des communautés qui y vivent.

Plusieurs produits destinés à donner une plus grande visibilité au PNH-CSSR et à le valoriser seront disponibles dès la fin du projet : une carte et une application de découverte du parc, un site internet, des panneaux d’exposition didactique.

Un défi majeur

Créé par un décret présidentiel en 1978, afin de préserver le splendide cadre naturel de pics montagneux couverts d’une végétation luxuriante, le PNH-CSSR couvre une superficie de 25 km2.

« De nos jours, le PNH-CSSR, limitrophe à deux agglomérations urbaines en pleine expansion, Milot et Dondon, est soumis à une forte pression démographique. Le parc est localisé dans une zone définie par le Plan directeur du tourisme comme un pôle touristique prioritaire, ce qui crée potentiellement des intérêts financiers dont les revers non contrôlés peuvent constituer de graves menaces. Vingt-cinq années après son inscription sur la liste du Patrimoine de l’Humanité, le parc fait face à de nouveaux défis d’envergure qui décideront de son avenir », note l’ISPAN dans son Bulletin #11.

Selon un rapport réalisé fin 2009 par Michèle Oriol, représentante du CIAT sur le PNH : « Le système agraire est présent dans tous les éléments de dégradation de l’environnement identifiés dans des systèmes du même type à travers le pays : coupe de bois, élevage à la corde de bovins et de caprins, élevage libre sur les terres de l’État, production de charbon… La partie la plus dégradée de l’espace est justement la partie centrale du parc telle que définie par Renard, l’espace « monumental » autour de la citadelle Henry, des Ramiers et de Sans-Souci et les sommets du Bonnet-à-l’Evêque, tous propriété de l’État haïtien.»

Les facteurs tels que les risques naturels qui menacent le patrimoine, les pressions démographiques, économiques, agricoles, humaines avec lesquelles composer, l’évaluation de la biodiversité du PNH-CSSR (Rapport biodiversité du PNH-CSSR) ont ainsi fait l’objet de rapports qui recommandent l’élaboration d’un Plan de gestion intégrant tous ces risques.

Face à ces défis, le projet PAST/UNESCO 2020 prétend élaborer un Plan de gestion du PNH-CSSR. Il s’agit « d’un véritable creuset où viendront se fondre tous les intrants produits dans la perspective de la conservation et de la mise en valeur du PNH-CSSR ». Les « zones tampons », zones de protection concentriques qui hiérarchiseront les restrictions à observer dans et autour des limites officielles du parc, ont été définies ainsi que des mécanismes de suivi-évaluation des activités de restauration. Toujours dans le cadre du Plan de gestion, un important travail est en train d’aboutir dans le domaine de l’inventaire de la faune et de la flore d’où résulte un ensemble de recommandations sur la conservation de la biodiversité du Parc. Le Plan de gestion du PNH-CSSR est un précieux héritage qui peut garantir sa pérennité pour les générations futures.

Concevoir un développement inclusif autour du patrimoine

« Il faut susciter une vie économique à partir des possibilités offertes par le parc lui-même pour intéresser les riverains et la population vivant dans le parc à sa protection… », recommande Michèle Oriol. Il faut également assurer un développement inclusif de la région.

Pour faire suite à ces recommandations, le projet comporte un plan de mise en tourisme ainsi qu’un plan d’affaires qui encouragera non seulement des activités alternatives aux pratiques traditionnelles destructrices, mais également des investissements dans les communes voisines du PNH-CSSR, en particulier à Milot et Dondon. Ces deux communes sont les portes d’entrée du PNH, des lieux de passage et de transition vers ces sites et monuments du parc. Le projet compte promouvoir également des investissements autour du centre-ville du Cap-Haïtien.

Les obstacles restent palpables

Le projet a été signé en 2014 et démarré en 2015 ; l’assistance technique de l’UNESCO s’est interrompue de 2017 à 2019. Depuis, un certain nombre d’obstacles ont empêché l’avancement des activités du PAST/UNESCO à plein régime. Ces difficultés tiennent du contexte : le peyi lòk a considérablement ralenti le recrutement… Les premiers consultants n’ont pu être recrutés qu’en février, et en mars a surgi la crise Covid-19 qui a également hypothéqué le projet. La mission d’interprétation du Parc, par exemple, qui consiste à concevoir les activités d’animation et les aménagements capables d’aider le visiteur à comprendre l’esprit des lieux, son histoire, etc., n’a pu débuter qu’à la mi-juillet et devrait pouvoir être finalisée fin août.

Par ailleurs, à cause de la Covid-19, il a été difficile de trouver des consultants disposés à aller dans le Nord pour réaliser l’inventaire du Centre historique du Cap-Haïtien et la requalification des fronts bâtis. En dépit des obstacles rencontrés, la compétence, le dynamisme et la motivation des consultants du PAST/UNESCO dont la plupart sont de nationalité haïtienne, ils rassurent sur la poursuite du projet et la réalisation des objectifs visés.

Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".