Quand le Conseil électoral provisoire de Jovenel Moïse verra-t-il le jour ?

Publié le 2020-08-28 | Le Nouvelliste

Depuis la dissolution du premier Conseil électoral provisoire le 29 novembre 1987 par le général Henri Namphy, à la suite du drame de la ruelle Vaillant, aucun des présidents, élus ou pas, de 1990 à 2011 n’a pu mettre sur pied une institution électorale conforme aux prescrits de la loi mère. Les élections organisées sous la présidence de Jean-Bertrand Aristide, René Préval et Michel Martelly étaient pour la plupart sources de conflits, de crises politiques et ont plongé le pays dans l’instabilité politique. Cependant, celles qui se sont déroulées sous la présidence des trois chefs d’Etat provisoires n’avaient engendré ni contestation ni crise politique. Ertha Pascal Trouillot en 1990, Boniface Alexandre en 2006 et Jocelerme Privert en 2016 ont fait œuvre qui vaille en mettant les voies et moyens à la disposition des Conseils électoraux provisoires sans tenter d’influencer les opérations électorales.

Au cours de l’exercice de son second mandat, Jean-Bertrand Aristide avait formé un Conseil électoral provisoire avec sept membres. Ce Conseil était mort-né, étant donné que des institutions de la société civile n’avaient pas voulu désigner leur représentant dans la formation de ce Conseil. René Préval avait éprouvé de grandes difficultés pour parvenir à la formation d’un Conseil électoral provisoire en 2008. En 2012, Michel Joseph Martelly avait formé un Conseil électoral permanent avec six membres. Le Parlement n’avait pas voulu, de son côté, désigner ses représentants. Quatre Conseils électoraux ont vu le jour sous la présidence de Martelly. Le dernier, fruit d’un consensus, avait organisé les élections de 2016 sur fond de crise électorale.

Le Conseil électoral provisoire formé sous la présidence provisoire de Jocelerme Privert est resté plus longtemps au timon des affaires, de 2016 à 2020. Les membres de ce Conseil ont rendu leur tablier en juillet dernier, après avoir été informés des démarches entreprises par le président Jovenel Moïse auprès des institutions qui les avaient désignés, pour leur reconduction ou la désignation de nouveaux membres afin de mettre en branle la machine électorale. Depuis, Jovenel Moïse ne sait à quel saint se vouer pour former un nouveau Conseil électoral provisoire (CEP). Les pressions exercées par le gouvernement américain sur Port-au-Prince, pour former le Conseil électoral et organiser les législatives, ont poussé Jovenel Moïse à s’adresser à différentes structures qui, pour la plupart, ne sont pas concernées dans la désignation des membres du CEP. Les principales institutions qui concourent traditionnellement à la formation de l’institution électorale ont boudé la démarche du président de la République.

Rien ne laisse prévoir que le chef de l’Etat pourra parvenir à l’organisation des législatives même avec un Conseil électoral taillé sur mesure. Les partis politiques de l’opposition, la société civile et les différentes couches de la population ne sont pas intéressés à être partie prenante d’une quelconque élection cette année, étant donné que le mandat de Jovenel Moïse arrivera à terme le 7 février 2021.

Jovenel Moïse va-t-il tenter de mettre en branle un processus électoral pour le plaisir de Washington ?

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".