À un artiste capital

Publié le 2020-07-31 | Le Nouvelliste

Supa Denot a été battu à mort dans les parages de Portail Léogane. La nouvelle dérange pour de multiples raisons : cela fait toujours mal d’apprendre un assassinat et de savoir que peut-être jamais l’on ne saura qui est le meurtrier et encore moins son mobile, on se sent mal d’avoir oublié tout le bonheur que ses chansons nous avaient donné, son style déjanté, sa jeunesse qui semblait pouvoir tout conquérir.

Cela fait 26 ans que Master Dji nous a quittés, il avait porté le rap créole, le hip-hop, faisant émerger Supa Deno, Elyrac et d’autres, définissant aussi une manière de faire qui aura imprégné l’époque et même après.

On peut se ressourcer dans la nostalgie, se faire peur aussi en réalisant que plus d’un quart de siècle s’est écoulé, se demander ce qu’a pu vivre dans l’intervalle cet artiste hors norme, enfermé dans l’enfer de la dépendance aux drogues, marginal par détresse et par choix.

C’est curieux comme l’actualité peut nous gifler, empiler à notre face des ratages, des capitulations, face à la ville que nous habitons, aux fils rompus entre les êtres, les événements, nous montrant nos mémoires désagrégées, dépouillées de ce qui fut bonheur ou qui en eut l’apparence.

Via nos postes de télévision, ces fenêtres sur ce qui se fait, se pense ailleurs, nous découvrons de temps à autre des émissions dans lesquelles le ou les journalistes partent ressortir de l’oubli des stars, des anciennes gloires pour savoir ce qu’elles deviennent, partager leur quotidien avec les anciens fans, avec la nouvelle génération qui apprend à les connaitre. Ils deviennent des patrimoines, font partie de la culture, défient le temps passé qui a vieilli, fait pleurer et laissé des regrets. Il s’agit peut-être du temps à venir, totalement purifié des douleurs, prêt à accommoder toutes les légendes, à ouvrir l’ère des partages, à souffler la magie de la création à tous ceux qui veulent bien mettre leur âme en partage.

Il y a souvent aussi des tournées qui nous font voir comment les années 80, celles d’avant ou d’après (c’était il y a longtemps) qui nous rappellent que nous sommes vieux, mais que chaque génération danse et chante sa vie d’une manière et strie le monde de rage et de bonheur, prévoyant sa fin, avant qu’elle ne déchante et comprenne que la jeunesse passe vite, que le monde n’arrête pas de se renouveler. L’âge est un puissant remède contre la démesure et sait si bien inverser les certitudes !

La nouvelle de l’assassinat de Supa Deno n’est pas restée longtemps dans l’actualité, bousculée par le black-out, l’insécurité, le code pénal et toutes ces choses, importantes et banales, qui confisquent le débat, nous laissent épuisés et désespérés à la fin de la journée parce que nous n’avons pas avancé d’un iota dans leur résolution. 

Nous souffrons d’un déficit de discours, de contenus. Il est bon, pour cela, et pour mille et une raisons, de s’accrocher à des airs, des chansons. Ils nous aident à prendre pied sur la terre qui vacille, à partager un temps, une mémoire, une fulgurance. Que serait un peuple sans chansons, sans poèmes ?

Il faudrait demander pardon de temps en temps aux artistes que l’on oublie, parce qu’on court trop, parce qu’on s’oublierait aussi, n’étaient les miroirs, les rendez-vous d’amour et d’amitié, dans cette grande foire de tristesse, cette course où il faut aller plus vite que la misère et la haine.

Adieu Supa Deno ! Adieu l’artiste !

Emmelie Prophète Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".