RDNP/Éditorial du vendredi 31 juillet 2020

Un rôle historique mondial bafoué

Publié le 2020-07-31 | Le Nouvelliste

Depuis le meurtre affreux de l’Afro descendant George Floyd, tous les regards sont braqués sur le colonialisme, sur le commerce triangulaire, sur la traite négrière, sur le racisme aux États-Unis d’Amérique qui a jeté ses masques et célébré, à la face du monde mondialisé, ses heures de barbarie, d’ignominie, de satrapie, d’opprobre. Désormais, tous les Africains et Afro descendants jettent des regards lourds, pleins d’accusations, de colère sur toutes les anciennes puissances impérialistes, colonialistes, racistes dans leur persistance à maintenir les États africains et caribéens sous la coupe réglée de leurs intérêts économiques, basés sur une prétendue supériorité raciale. Concomitamment, des regards reconnaissants et admiratifs sont tournés vers nos Héros — ces Africains réduits en esclavage dans la colonie de Saint-Domingue — qui ont su, plus de deux siècles auparavant, défier ces puissances et imposer la première République nègre, Haïti, à la face d’un Monde — impérialiste, raciste, colonialiste — triomphant.

Désormais, des Autels sont dressés à la gloire, à la louange des Jean-Jacques Dessalines, Anténor Firmin, Aimé Césaire, Léopold Sedar Senghor, Cheikh Anta Diop, et autres défenseurs et promoteurs de la race noire, comme s’il fallait, pour un pèlerinage, retourner en Afrique, berceau de la civilisation humaine, et, en Haïti, fierté de la race noire. De Christiane Taubira, en passant par Kemi Seba, jusqu’au maire de l’État étatsunien de Chicago, Rahm Emanuel, les propos sont plus qu’élogieux envers notre histoire, notre peuple, notre pays qui devrait abriter le plus grand musée de l’esclavage et constituer la plus saisissante escale «sur la route de l’esclavage» pour tous les pèlerins et les combattants pour une planète Terre plus humaine.

Nous autres du Rassemblement des Démocrates, Nationaux, Progressistes (RDNP), fiers de notre histoire et de nos origines, sommes attristés que Haïti ne puisse prendre ou reprendre le leadership de ce mouvement pour la réhabilitation de cette race noire, débilitée par les effets dégénérescents, délétères, crapuleux, pervers du colonialisme, du néocolonialisme et de la mondialisation. Qu’Haïti ne puisse sortir de l’abîme de la division et de l’instabilité politique séculaires pour prendre en main un meilleur destin pour tous ses Filles et Fils. Qu’Haïti offre, aujourd’hui, comme en juillet 1915, les prétextes à la confiscation de son droit d’autodétermination, de sa souveraineté, de son indépendance, qu’elle sollicite l’ingérence dans ses affaires internes des «nouveaux maîtres du monde». Qu’Haïti, plus pour ses actes manqués, ses avatars, ses déchirements que pour sa pauvreté ne puisse assumer son vrai rôle historique mondial.

Par devoir de mémoire, nous, du RDNP, devons signaler, pour les citoyennes et citoyens de bonne volonté, de bonne foi et de bon commerce, que la situation sociopolitique, socioéconomique actuelle du pays est pire qu’aux moments du paiement à la France de la dette de l’indépendance ; bien pire, qu’au 28 juillet 1915, lors du premier débarquement des marines étatsuniens sur le sol national. Qu’Haïti porte, encore, les stigmates et séquelles, exacerbés, de la colonisation et des diverses périodes d’occupation de son territoire ; à savoir : la politique "diviser pour régner" ; l’octroi d’avantages, de privilèges et de pouvoir à des fossoyeurs zélés ou à des séides nationaux au détriment de la population ; le maintien d’un genou sur le cou de l’économie et des finances nationales ; le bradage des ressources naturelles, le dévoiement des ressources humaines, la déroute des intelligences ; l’affaiblissement des institutions de l’État, jusqu’à ce qu’elles deviennent de pures fictions, au profit des intérêts transnationaux privés…

Pour mémoire, nous devons rappeler que, du temps de la première occupation étatsunienne, des Conze, accrochés à leurs avantages et privilèges de classe, pouvaient se réjouir de la mort des Péralte, des Batraville. Qu’aujourd’hui, il ne peut y avoir ni perte ni profit, le pays tend à se déliter complètement, à être vidé de toute sa substance jusqu’à son imminent effondrement. Le seul salut reste le rassemblement des forces vives et saines, la convergence des nationaux, progressistes et démocrates, en vue d’inverser à partir d’un sursaut collectif, le cours de l’histoire qui tend, comme une farce sordide, à se répéter.

Jamais dans l’histoire, Haïti n’a été si proche de l’abîme, ne s’est écartée des lumières s’immergeant dans les ténèbres (au propre comme au figuré). Jamais dans l’histoire, Haïti n’a été plongée dans une telle crise multidimensionnelle : institutionnelle, politique, économique et sociale, avec une misère qu’aggrave le passage de la pandémie Covid-19 et une inaptitude des dirigeants à y trouver, même, des palliatifs. Nous nous enfonçons dans la crise, en raison d’une rupture du dialogue indispensable entre les divers acteurs politiques, économiques et sociaux, en raison des divergences profondes quant à la limite à marquer dans la défense des intérêts individuels par rapport aux collectifs, en raison d’une étroitesse de vue, d’esprit, induite par des ambitions démesurées.

Grenadiers, Guerriers de lumière, Magistratures morales de la société civile renaissante, mettez-vous debout !

Ensemble, ensemble, ensemble, jusqu’à la victoire finale.

Met men pran desten nou an men.

Eric Jean Baptiste
Secrétaire Général du RDNP         
 

Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".