La grève des greffiers empêche la poursuite des assises criminelles au TPI de Miragoâne

Publié le 2020-07-29 | Le Nouvelliste

La session d’assises criminelles sans assistance de jury qui a débuté le lundi 27 juillet au tribunal de première instance de Miragoâne n’a pas pu suivre son cours mardi et mercredi en raison de la paralysie des activités provoquée par la grève des greffiers des 18 juridictions du pays. Ces derniers observent un arrêt de travail pour exiger notamment de meilleures conditions de travail, le paiement d’arriérés de salaire et l’octroi de carte de débit.

Malgré la tenue d'une rencontre lundi au ministère de la Justice et de la Sécurité publique en vue d’apporter une réponse aux revendications des greffiers, les grévistes n’en sont pas sortis satisfaits. «Les décisions ne reflétaient pas la réalité de la majorité des greffiers. Nous avons donc décidé de poursuivre la grève», a déclaré le greffier en chef a.i du tribunal de première instance de Miragoâne, qui a pris part à la rencontre. Celui-ci dénonce le fait, que les autorités reviennent toujours avec des promesses à chaque mouvement de protestation.

Watchine Termidor, qui se dit conscient des retombées de cette grève sur le fonctionnement de l’appareil judiciaire, conditionne le retour au travail de ses pairs à la satisfaction de leurs revendications. «Un juge reçoit 33 000 gourdes sur sa carte de débit. Cela représente plus que le salaire brut d’un greffier», s’indigne Watchine Termidor, se n'arrivant pas à comprendre la raison d'un tel écart.

«Nous ne sommes pas contents d’entrer en grève. Nous voulons que les tribunaux fonctionnent. Nous voulons que ceux qui sont en détention préventive prolongée soient jugés», martèle M. Termidor, appelant le pouvoir central à faire le nécessaire en vue de parvenir à l'arrêt de ce mouvement de grève.

Au cours de ces assises criminelles sans assistance de jury qui devraient prendre fin le 18 août prochain, le tribunal prévoit d’entendre 17 cas impliquant 29 personnes inculpées pour viol, vol, tentative d’assassinat, association de malfaiteurs et détention illégale d’arme à feu. Le doyen du tribunal de première instance de Miragoâne, Me Nerva Vilmont, qui a confirmé la suspension des audiences dans le cadre desdites assises, dit espérer que cette semaine un arrangement sera trouvé entre les autorités concernées et les protestataires.

Yoco Lortéus ylorteus@gmail.com Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".