Mete frè devan non l

PUBLIÉ 2020-06-29
Le rappeur évangélique Frè Gabe s’est produit en ligne le vendredi 26 juin 2020. Titrée « Mete frè devan non m », cette prestation riche en animation et teintée d’un retard extraordinaire était destinée à récolter des fonds pour remplacer le matériel de l’artiste qui s’était fait cambrioler récemment.


9 heures passées de quelques bonnes minutes. Ce retard insoutenable, à coups de « refresh, de scroll down » ou d’une virée çà  et là sur les diverses pages devant retransmettre la performance, venait à bout de notre patience. « Mete frè devan non m » était prévu pour 7 h 30. Deux posts sur le compte Instagram de l’artiste faisaient croire qu’il confrontait des difficultés. « Sa Satan pa vle e li l ap wè. Au nom de Jésus Christ ! On ti zwit pasyans, ou p ap regrèt. Ede nou priye paske aswè a fò boul dife a desann », a posté Frè Gabe. 

Les prières ont porté fruit. Quelques heures plus tard, l’enfant de Dieu était sur scène avec ses habituelles lunettes noires vissées sur son nez, sa fougue et quelques palabres de trop. Du Gabe tout craché. Accompagné de DJ Chenèt La, des Valeus Sisters (Youly et Youvalda) et de ses musiciens, il était prêt à tout délivrer. À mettre le paquet pour glorifier son Dieu, satisfaire les fans depuis leur mobiles. Tenue après tenue, titre après titre, mimes, sketch, artistes invités, il avait tout prévu.

 « L ap reyalize l », « Li s on pla konplè », « Konplemantè », « M g on lyon k ap veye m », « M p ap tounen », « Cher président », ces chansons, entre autres, ont magnifiquement garni la soirée. Et comme tout chrétien, il ne saurait tirer sa révérence sans évangéliser. Ni témoigner. « Pa gen kretyèn san temwanyaj  », disait-il. Assis sur un tabouret, Frè Gabe a donc servi « Ti kal nan temwanyaj mwen ». C'était un pan de sa vie. Son histoire, avant sa rencontre avec son Maître. 



Réagir à cet article