Covid-19/Haïti/République dominicaine

Covid-19 : le combat doit continuer en Haïti et en République dominicaine

La pandémie de Covid-19 a connu plusieurs épicentres depuis sa découverte à Wuhan. Aujourd'hui, les chiffres portent à croire que l'Amérique latine et les Caraïbes sont en passe de devenir des épicentres redoutables de cette maladie infectieuse. Après 3 mois environ la courbe de la pandémie en Haïti et en République dominicaine est en train de suivre une trajectoire montante qui inquiète les acteurs. L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) estime de son côté qu'il ne faut pas baisser sa garde. Le combat contre la Covid-19 doit continuer.

Publié le 2020-06-24 | Le Nouvelliste

La République dominicaine enregistre 28 631 cas contre 5 324 cas en Haïti. Ces chiffres peuvent être un trompe-l'œil si l'on analyse la progression de la pandémie uniquement sur la base des cas confirmés. En revanche, quand on regarde la courbe de la progression de la pandémie depuis les deux premiers cas confirmés en Haïti, on constate que la trajectoire est à peu près la même et le combat ne fait que commencer.

Edwin Paraison, directeur exécutif de la Fondation Zile, rappelle d'emblée « qu'au 19 juin qui marque les 3 mois de la pandémie en Haïti où les deux premiers cas ont été détectés 18 jours aprés la Répubique dominicaine, 122 646 tests ont été réalisés pour une moyenne de 1 104 par jour contre 5 077 en Haïti pour une moyenne de 108 par jour.» Toujours pour bien apprécier la courbe évolutive, Edwin Paraison souligne néanmoins que le premier cas de décès dans les deux pays a été enregistré aprés 16 (RD) et 17 (Haïti) jours de gestion de la crise. Durant les deux dernières semaines des deux côtés de l'île, la situation s'aggrave avec 665 décès et une augmentation des cas d'hospitalisation qui ont porté le gouvernement dominicain à freiner le processus de déconfinement », reconnaît le directeur exécutif de la Fondation Zile.

La progression de la pandémie dans les deux pays reste une préoccupation majeure des acteurs qui travaillent dans les zones frontalières. Pour sa part, M. Paraison note: « Malgré la militarisation de la frontière par la République dominicaine, près de 300 000 déplacements ont été enregistrés dans les deux directions par l'OIM dans le cadre de son programme de monitoring DTM, dont 57 669 retours volontaires depuis la fermeture des frontières.»

La menace est la même en Haïti qu'en République dominicaine, estime M. Giuseppe Loprete, chef de mission de l'OIM en Haïti. « La différence constatée dans les chiffres est liée au fait que la pandémie a débuté un peu plus tôt en république voisine avec les 4 touristes italiens qui ont importé les premiers cas. La densité et l'activité commerciale dans les grandes villes comme Santo Domingo et Santiago ont facilité la propagation de la Covid-19 en République dominicaine. L'autre raison fondamentale est le fait que la République dominicaine a fait le choix de tester massivement sa population depuis la constatation des premiers cas », soutient M. Giussepe Loprete, qui analyse les données avec minutie.

La situation en République dominicaine crée un faux sentiment de sécurité chez les Haïtiens qui ont tendance à baisser leur garde.
Suivant le principe qui veut que le dépistage augmente la prévalence, le chef de l'OIM en Haïti croit que « la progression de la pandémie n'est pas différente dans les deux pays. On n'est pas en mesure d'apprécier l'ampleur de la pandémie en Haïti »,  avant de nuancer en affirmant que la Covid-19 ne cause pas autant de dégâts en Haïti que ceux constatés dans des pays comme l'Italie et les États-Unis.

Un peu plus loin, le chef de mission de l'OIM touche du doigt la plaie du déconfinement. « La République dominicaine annonce une réouverture des aéroports le 2 juillet 2020, il y a déjà un assouplissement de certaines mesures et la tendance est la même en Haïti ». S'il reconnaît qu'il y a des enjeux économiques majeurs, notamment avec la République dominicaine qui risque une croissance économique de 0% cette année, Giussepe Loprete souligne qu'il ne faut pas aller trop vite en besogne. Il faut tout préparer avec le plus de dextérité possible avant de prendre des décisions qui ont conduit certains pays vers la catastrophe.

« Le Panama avait rouvert ses aéroports, mais trois jours plus tard, ils sont obligés d'opter pour des mesures drastiques en raison d'une augmentation exponentielle des cas. Le Brésil, les États-Unis, le Royaume-Uni et même l'Italie ont payé très cher le fait qu'ils ont essayé de minimiser la pandémie à un moment ou à un autre », prévient M. Loprete.

L'OIM, à travers son chef de mission, rappelle qu'on est en pleine crise dans la région et qu'il est difficile d'emettre des prévisions.
« Tout peut basculer dans un sens ou dans l'autre à tout moment. Le mieux serait de renforcer les mesures les plus efficaces.»

S'agissant de notre système de santé qui souffre de tous les maux, le chef de mission de l'OIM croit qu'il est déjà sous pression.
« Il ne faut pas prendre des décisions qui risquent de donner au système de santé haïtien plus de poids qu'il ne pourra supporter. La pandémie ne cesse de progresser dans les deux pays. Environ 60 000 Haïtiens sont retournés en Haïti de manière volontaire en provenance de la République dominicaine depuis le début de la pandémie. C'est une charge en plus pour le système de santé. Sauver l'économie est urgente mais il faut le faire à tête reposée », conseille Giussepe Loprete.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".