Peinture

Haïti, le naufragé de la Caraïbe ou le Radeau de la Méduse

Publié le 2020-05-26 | Le Nouvelliste

Ce n’est point du radotage que de faire allusion au “ Radeau de la Méduse “ du peintre Théodore Géricault, pour traduire le drame haïtien de ces dernières années. C'est du sauve-qui-peut dans un pays, où les inégalités sociales sont si criantes, qu’un récent reportage fait par un journaliste européen - teinté d’exagérations, certes, comme à l´ordinaire - qui compare Haïti à “ l’enfer sur terre “. Blessé dans mon orgueil de Grand-Anselais, appartenant à un coin paradisiaque de pays, dont je fais constamment la promotion, je m´en prends une fois de plus à ceux-là qui ont réduit Haïti à n’être qu’une “peau de banane“ dans l’assiette socio sanitaire et économique de la Caraïbe. Nous n´avons pas que raté des bateaux, nous avons tout simplement échoué.

Qu’en est-il exactement du Radeau de la Méduse qui me sert d’image pour illustrer le naufrage haïtien Ɂ

Parler de naufrage, c’est comprendre qu’il y a eu un début de voyage, avec des perspectives d’accostage heureux sur une quelconque côte d’espoir ou terre promise ǃ Dans le Titanic, qui buta à un iceberg, il y eut, dit-on, une famille haïtienne. Dans la Méduse, cette frégate française, qui échoua sur un ban de sable, le 2 juillet 1816, à une soixantaine de kilomètres de la Mauritanie, on comptait un Haïtien parmi les naufragés. Allons-nous, cette fois-ci, en tant que peuple, nous retrouver dans un radeau où seuls quelques privilégiés y auront accès, pour accéder à un quelconque bateau de sauvetageɁ

Pour revenir à la frégate, la Méduse, qui appartenait effectivement, au XIXe siècle, à la flotte marine française, et dont l’échouage inspira Géricault, les rescapés, sur un radeau, en direction du bateau l´Argus, venu les secourir, n´étaient qu’une vingtaine sur cent à y parvenir. On eut dit l’après 12 janvier 2010, qui ne fut favorable qu´à une poignée de nantis, soudoyés par des prédateurs internationaux, toujours à l´affut de nos catastrophes.

Dans le Radeau de la Méduse de Géricault, il est visible que c´est Nègre, leader incontesté de ces naufragés, qui se détache de toute cette masse humaine désespérée, et qui lance des signaux de détresse aux sauveteurs du bateau l´Argus, venu les récupérer. On était au lendemain de la Révolution haïtienne, dont le chef spirituel, l’équivalent Noir de Napoléon Bonaparte, fut incontestablement Toussaint Louverture. L´allégorie de ce “ Radeau de la Méduse “ ne plut pas à la classe dirigeante française, car elle insinuait cette force de la nature qui pâlit l’étoile de leur Premier Consul, jusqu’à la débâcle totale de sa suprématie dans la colonie de Saint-Domingue, avec l’éclatante victoire à Vertières de l’armée dessalinienne sur les forces napoléoniennes. Ainsi donc, cette peinture n’était pas bien reçue au Salon de 1819, à Paris, et provoqua une telle controverse, qu´elle finit par dériver jusqu’à Londres où le roi Christophe jouissait de beaucoup de respect. D’ailleurs, l´Académie royale, au Cap-Haitien, accueillait avec enthousiasme les œuvres du peintre anglais Richard Evans, auteur de l’unique portrait sur pied, connu du roi Christophe.

Le “ Radeau de la Méduse “, revenue en France et conservée aujourd’hui au musée du Louvre, demeure une œuvre fragilisée, non seulement par les fréquents déplacements quelle a connus, en vue de sa protection à l’époque, mais aussi par une huile rendue trop siccative, à cause d´une trop grande abondance d´oxyde de plomb dans sa composition.

Haïti, qui se réclame du personnage principal de ce “radeau“, connait, à son image, une lente décadence dans sa structure d´“ État-nation “. Il faut coûte que coûte une remise en question de son “état-d´être“, par une prise de conscience de la part de ses dirigeants, auxquels il manque cette intériorité qu´inspire un autre tableau, l´Angélus de Millet, caractérisé par la spiritualité la plus profonde.

Pendant que le glas sonne à répétition en Occident où périclite le“ Radeau de la Méduse“, dans un musée vidé de ses visiteurs, Haïti à encore la chance de se réinventer, en s’embarquant dans un nouveau bateau, qui ne devra être ni un Titanic ni une Méduse, symboles de nos malheurs, mais bien une embarcation, exempte de naufrage, et qui arrivera à bon port.

Mérès Weche Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".