Syto Cavé: Brakoupe

Publié le 2020-05-26 | Le Nouvelliste

Entre humour et dérision, trois acteurs essayent de retracer l’histoire d’ «un bras qui n’existe pas, d’un homme qui, s’il n’avait perdu un bras n’aurait pas le nom Brakoupe,  et qui, sans ce bras tombé, ce bras en ruine, sans ce surnom n’aurait pas eu l’histoire… et nous, spectateurs, pas de théâtre non plus!». Cet homme  est devenu un bras qui n’existe pas. Son bras, de son côté, est devenu l'homme lui-même. C'est une étrange personnification que Syto Cavé développera tout le long de la pièce. 

S'il faut faire l’histoire d’un bras coupé par une machette, devrait-on commencer par le bras ou par la machette? Y-a-t-il une forme de synchronicité qui les lie? Dans la pièce "Brakoupe", parue pour la première fois en 2002 dans la revue Conjonction et éditée en 2015 aux éditions Chimen, chacun des acteurs aborde différemment le bras. Chacun essaye de l'appréhender avec distanciation et objectivité, mais ce bras ne se laisse pas prendre, cerner, interpréter.

Il y a beaucoup d'anecdotes autour de Brakoupe. Dans cette pièce, les acteurs se perdent. Ils jouent sans avoir la prétention de jouer. Et dire que l’enfant devenu l’homme-Brakoupe  aimait jouer au football et que c’est par son amour du jeu qu’on lui a coupé le bras ne suffit pas. Car la pièce Brakoupe est un hymne à l’enfance. Au jeu. Elle vous dit « laisser jouer les enfants, ils en ont besoin ». Elle vous dit aussi « les enfants sont tous les mêmes en dépit des conditions de vie différentes ». Dans cette pièce, le jeu d'acteur est primé, sans oublier les jeux liés  au contact et à l' écoute». Dans cette pièce, il est étonnant de constater comment les spectateurs deviennent eux aussi des acteurs.

" Se li ki rete, men se pa non li m pot non: yo rele m Brakoupe!... Brakoupe, se konsa yo rele m! M pot non yon bra k pa la! Bra ki ale a pa al konsa; li batize m jou l ap kite m; li prezante m bay yon pil moun ki te konn wè m, men ki pat janm konn rele m. Kounye a, tout konnen m, e yo tout rele: Brakoupe! Men Brakoupe! Yo wè bra k pala a! Yo wè bra ki ale a! Sa a..., p.17).

Parler du texte Brakoupe ne revient pas ipso facto à parler  d’un certain individu dont le bras gauche a été coupé injustement. Ce serait approcher  l’œuvre injustement. Ce serait hacher le bras gauche de l’œuvre. Ce serait faire de l’œuvre Brakoupe une œuvre manchote. Un Bras-Coupé. Car la lecture de l’œuvre ne permet pas  trop  au lecteur de situer l’individu en question. On se dit à soi-même :«Les trois acteurs, parlent-ils du même personnage? Ne sont-ils pas un seul acteur avec une forme de conflit intrapsychique?  Comme quoi l’œuvre laisserait penser que l’homme n’est pas double, mais triple de préférence. ». Ici on plonge dans l’absurdité. Cette œuvre tourne le lecteur, comme on dit, à l’envers comme à l’endroit.

"Gen moun ki di se pou vòlè yo koupe bra l. Gen lòt moun ki deklare: se pa vre! Li pat nan vòlò; se jwe li t ap jwe kou nenpòt ki timoun, li t ap jwe boul nan katye a, e se nan jwe li pèdi bral, p. 19".

 "Brakoupe" est une pièce qui pointe du doigt  les préjugés face à l'infirmité. Elle questionne la misère et la déscolarisation. Elle sensibilise les lecteurs ou les spectateurs sur les enfant en mal d'enfance. Dans cette pièce, Brakoupe n’est pas un nom propre, mais commun à une catégorie de gens. Pas besoin d’avoir perdu un bras pour être appelé Brakoupe. Il suffit juste de patauger dans un mal être existentiel,  en panne  du nécessaire. Le texte laisse entrevoir la méfiance qui ronge notre environnement. Ces pages parlent aussi de mythes. C'est un prétexte pour l'auteur de dire le mal de vivre d'une catégorie en Haïti bafouée, devenue superflue et  subalterne, comme aime le dire Achille Mbembe, auteur de “Critique de la raison nègre”. 

" M te konn yon timoun ki te fèt je klere, soulye l nan pye l, chapo l nan têt li, p. 46".

"Anvan m te vin gran, manman m te di m: yon lè m ap prezidan! p. 47"

“Alo pòtoprens! Rete, kot katedral la! p. 49"

"Brakoupe" est une pièce qui se caractérise par son éternel recommencement. La parole des acteurs est bricolée, morcelée, fragmentée et raturée. Elle est incessamment reprise et corrigée. D’où le sens de l’absurdité dans laquelle les acteurs sont englués  et l’attente désespérée du lecteur ou du spectateur. Les acteurs de Brakoupe s' immobilisent comme à la Beckett dans ‘’En attendant Godot’’. Dans cette pièce, l'intrigue est incohérente. On est en plein dans un fonctionnement désordonné de la pensée des acteurs, un bouleversement dans l’ordre de la narration.

Brakoupe se révèle à la fois comique et tragique. Avec son esthétique de l’attente, cette pièce offre aux lecteurs  ou aux spectateurs la possibilité de s’illusionner. De se perdre dans l’absurdité des situations.  De vouloir achever l’œuvre.  Ce n’est pas un théâtre sombre que l'auteur nous invite à lire ou à regarder. C’est plutôt de la dérision. Du désarroi. Du dramatique.  Dans cette pièce, les acteurs en viennent à ne plus pouvoir se communiquer.    Dans une telle situation, un tableau s’étale et offre ce spectacle : déchirement entre les acteurs, incommunicabilité et non-rapport. On pourrait facilement dire qu'il s'agit de la distanciation.

Avec "Brakoupe", Syto Cavé donne au répertoire du théâtre haïtien l'une de ses plus belles pièces.

Wébert Pierre-Louis Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".