L’hôpital Eliazar Germain à Pétion-Ville n’est pas fermé, confirme la directrice de l’institution

Publié le 2020-05-15 | lenouvelliste.com

La directrice du centre hospitalier Eliazar Germain a coupé court aux rumeurs faisant croire que l’institution est fermée et que l’un des employés avait été infecté de la Covid-19. Sur les ondes de Radio Magik 9, jeudi le Dr Carole Cadet Day a confirmé que l’hôpital avait fermé ses portes seulement mardi, le temps de désinfecter l’espace après avoir reçu la veille un malade avec des symptômes qui s’apparentent à ceux de la Covid-19. 

«Lundi on a reçu au service des urgences un malade qui était inconscient. Selon ses proches, il est diabétique. On lui a injecté un sérum sucré. Et quand il a repris connaissance, le médecin lui a posé quelques questions en vue d’établir le diagnostic. C’est à ce moment qu’il s’est rendu compte que les symptômes ressentis par le malade étaient ceux de la Covid-19», rapporte Dr Day. La directrice de l’hôpital Eliazar Germain précise qu’elle s’était entendue avec les responsables du ministère de la Santé publique qui devaient envoyer des techniciens pour décontaminer la salle des urgences ainsi que le chariot sur lequel était monté le malade et qui n’était pas trop loin du service des archives de l’hôpital. C’est pourquoi nous avions demandé aux employés de ne pas venir travailler pour faciliter la décontamination des lieux, dit le médecin, soulignant qu’ils devaient revenir travailler le jour suivant. 

Selon un message audio qui a fait le tour des réseaux sociaux mercredi, l’hôpital était fermé après avoir reçu quatre personnes atteintes de coronavirus dont l’une était décédée. «Je démens cette information légère», a déclaré la directrice de l’hôpital, déplorant la panique qu’a générée ce message. 

Les activités ont repris ce jeudi à l’hôpital. Selon la directrice, l’institution ne peut pas ne pas fonctionner. «A côté du coronavirus, il y a les autres malades qui doivent continuer à recevoir des soins; les femmes enceintes continuent à fréquenter l’hôpital, on doit continuer à vacciner les enfants», dit-elle.  

L’hôpital dispose d’une salle pour isoler les malades présentant les symptômes de la Covid-19. Le plus gros problème de l’hôpital pour le moment est le temps mis par les agents du MSPP à venir effectuer des prélèvements sur les personnes placées en isolement. « En deux fois durant ces quinze derniers jours, deux personnes placées dans la salle d’isolement se sont enfuies bien avant l’arrivée des techniciens du ministère de la Santé publique », rapporte-t-elle tout en tentant d’expliquer le comportement de ceux qui refusent de se faire tester ou d’accepter les résultats des tests. « Une partie de la population considère les malades de la Covid-19 comme des pestiférés. C’est comme dans l’ancien temps, où les personnes atteintes de la lèpre étaient vues comme des personnes maudites. Les gens ont donc peur d’être stigmatisés », avance le Dr Carole Cadet Day.

Danio Darius
Auteur


Réagir à cet article