Le football féminin haitien est-il menacé ?

Publié le 2020-05-13 | Le Nouvelliste

Depuis la sortie de l’article du Guardian révélant des accusations de viol et de harcèlement sexuel sur mineures portées contre le président de la Fédération haïtienne de football (FHF) avec soupçon que d’autres personnes seraient impliquées, les commentaires acerbes autour du personnage pullulent. Des expressions excessives proportionnelles à la nature de leur source se multiplient. On est tous anti « Dadou » et je m’en fous. Mais qu’en est-il du football féminin ?
Peut-on sauver quelque chose du football féminin haïtien après les accusations portées contre le président de la Fédération haïtienne de football ? Dans un pays comme Haïti où l’on oublie difficilement les choses négatives, le football féminin mettra longtemps à se relever s’il est avéré que le président est coupable. Déjà, même sans preuve, les gens penchent surtout pour l’adage : « Il n’y a pas de fumée sans feu ». Comme si être accusé est déjà une preuve, les organisations féministes qui ne connaissent rien en sport d’ailleurs se foutent déjà du football féminin réclament déjà des têtes au lieu d’une enquête.

« Je n’en ai rien à foutre que le centre FIFA Goal de Croix-des-Bouquets soit fermée ni que le football féminin disparaisse. Ce qui compte, c’est l’intérêt des jeunes filles. Des mineures harcelées et violées, on n’a pas le droit de laisser passer ça», « le président doit démissionner », « le président doit porter plainte auprès de Y contre X pour prouver son innocence », « il n’y a pas de fumée sans feu. S’il est accusé c’est parce qu’il est coupable il doit être puni » les protestations sont nombreuses. Une quête de justice devient désormais le combat à mener.
Seulement cet amour pour les filles devrait tenir compte aussi du sport qu’elles pratiquent. Il ne peut y avoir de victoire dans une lutte pour les jeunes footballeuses sans tenir compte du football féminin. Pour tout footballeur et pour  les jeunes filles du centre FIFA Goal en particulier, jouer au football représente à la fois un moyen de se divertir, mais une porte par de sortie, une voie de confirmation qui montre qu’on est capable de quelque chose et surtout une façon de confirmer qu’une femme peut réussir dans un sport fait pour les durs. C’est donc une façon de s’affirmer et d’envoyer un message fort à tous ceux qui les considèrent comme des mauviettes pleurnichardes et douillettes. Dans ce contexte, une footballeuse est aussi passionnée de sa personne que du football qu’elle pratique. Souiller son sport est l’équivalent de souiller sa personne et vice-versa. Aussi la quête de sa justice équivaut aussi à la quête de la survie de sa discipline qui est aussi sa raison de vivre.
Vivre en dehors du sport peut faire ignorer le fait  que pour un sportif sa discipline de prédilection est comme son binôme. Les accusations portées contre le président de la fédération haïtienne de football sont graves. Si elles s’avéraient vraies elles porteraient atteintes et à l’intégrité des jeunes filles et à leur sport. Nous, journalistes haïtiens, aurions été bernés par les résultats des filles qui cacheraient bien leur infortune derrière leur joie de jouer quand elles sont sur le terrain. Mais si les accusations s’avéraient vraies c’est le football féminin haïtien qui en pâtirait le plus.
En Haïti, où la vertu des filles est extrêmement importante dans les familles respectueuses, ce combat visant une éventuelle justice pour les filles ne doit pas oublier aussi de protéger l’objet de leur amour et de leur passion. Sinon il faudra attendre longtemps pour qu’un parent respectable accepte de laisser son enfant de sexe féminin jouer au football. La conséquence serait aussi néfaste pour les sélections de football féminin en catégorie jeunes et le développement du football en général et du football féminin en particulier subirait un sacré revers. Sans verser dans la théorie du complot évoqué par plusieurs, on va se battre aussi bien pour la justice que pour la sauvegarde du football féminin. Ce serait une injustice d’ailleurs de priver ces filles de leur dada si l'on respecte leurs droits.
Enock Néré

Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".