Le tourisme local comme bouée de sauvetage face à la Covid-19…

Publié le 2020-05-22 | Le Nouvelliste

Toutes les projections économiques s’entendent sur le fait que le tourisme sera l’un des secteurs les plus durement affectés par la crise sanitaire provoquée par le Covid-19. Chute drastique des arrivées des touristes internationaux, perte massive d’emplois et de recettes touristiques… Les perspectives pour ce secteur font peur. Surtout pour les pays de la Caraïbe, qui dépendent presque exclusivement de ce secteur d’activité qui génère des emplois et des devises.

Même si le tourisme ne pèse pas autant dans l’économie haïtienne que dans celle des pays de la Caraïbe, le choc causé par sa mise à l’arrêt à cause du Covid-19 ne sera pas moins brutal. Des estimations reprises par Olga Gomez Garcia, spécialiste des opérations touristiques au sein de la Banque interaméricaine de développement (BID), communiquées lors de sa présentation « Covid-19 : impact sur le tourisme dans la Caraïbe » au 10e Sommet international de la finance organisé par le Group Croissance et ses partenaires du 28 au 30 avril dernier, prévoient qu’une éventuelle récupération du secteur prendra entre 2 et 5 ans.

En Haïti, avec des recettes estimées à 500 millions de dollars par année, le tourisme est la troisième source de rentrée de devises du pays après les envois de fonds des migrants et les exportations dans la sous-traitance textile. Selon les statistiques communiquées par Olga Gomez Garcia, pour la période allant de 2015 à 2018, le tourisme représente moins de 10 % du PIB d’Haïti contre plus de 40 % du PIB dans certains pays des Caraïbes. Sur la même période, cette industrie génère moins de 10 % des emplois en Haïti contre plus de 50 % des emplois dans certains pays des Caraïbes, et tourne autour de 30 % des recettes d’exportations en Haïti contre plus de 50 % des recettes d’exportations dans certains pays des Caraïbes.

Alors que la Covid-19 représente un défi sans précédent pour le tourisme mondial, l’économiste Pierre Marie Boisson est plutôt d’avis que cette crise sanitaire peut se transformer en une opportunité pour le tourisme local puisque, argue-t-il, les Haïtiens qui faisaient généralement du tourisme à l’étranger ne peuvent pas se déplacer présentement et ne vont pas recommencer à voyager de sitôt.

Intervenant au 10e Sommet international de la finance (réalisé virtuellement cette année), l’économiste Boisson plaide en faveur d’une stratégie visant le développement du tourisme local en attendant un possible retour des touristes étrangers dans 2 à 3 ans. « Les dépenses des Haïtiens faisant du tourisme à l’étranger se chiffrent au minimum à 700 millions de dollars par année. Une bonne partie de ces gens est actuellement incapable de voyager […] Il va [donc] y avoir en Haïti une demande de produits alimentaires plus élevée qu’avant la crise », avance Pierre Marie Boisson, suggérant des investissements publics dans la sécurité afin de garantir un accès sécurisé aux stations balnéaires et sites touristiques et un meilleur écoulement des produits alimentaires sur le marché national.

Opérateur touristique en Haïti depuis des années, Pierre Chauvet Fils, propriétaire de l’agence Citadelle S.A., abonde dans le même sens que l’économiste et estime qu’il s’agit effectivement d’une opportunité directe offerte aux Haïtiens pour qu’ils dépensent localement à travers un produit touristique local sur mesure. Pour y parvenir, Pierre Chauvet Fils préconise donc une stratégique en trois volets dont le premier consiste à favoriser l’événementiel local.

 « Exiger que les événements organisés pour Haïti se tiennent obligatoirement en Haïti […] Avec la confiance sécuritaire physique et sanitaire requise, encourager les compétitions sportives interrégionales, les festivals, les mariages et autres activités familiales hors de la commune de résidence, etc. », font partie des idées avancées par l’opérateur touristique pour étayer le premier volet de sa stratégie.

 « La promotion du tourisme local et l’utilisation des différents opérateurs du pays respectant les normes avec la possibilité de payer par tempérament seraient, entre autres incitatifs, des raisons pour les divers salariés de consommer le produit touristique local », soutient le propriétaire de l’agence Citadelle, déplorant l’inexistence en Haïti du financement pour les congés pris à l’intérieur du pays.   

En dernier lieu, Pierre Chauvet Fils prône la multiplication des longs week-ends, suivant les modèles américains et dominicains, comme faisant partie de stratégie pour booster le tourisme local. « Un seul décret suffit pour que certains jours chômés tombent un lundi ou un vendredi pour mieux partager la richesse dans les régions touristiques », affirme-t-il.                                  

Ces réflexions sur le tourisme local en plein Covid-19 arrivent à un moment où le secteur touristique haïtien a toutes les peines du monde à se remettre des impacts du « peyi lòk » de ces deux dernières années.

 « Les "travel warnings" et l’appel à l’évacuation des étrangers ont réduit drastiquement le nombre de vols sur Haïti ; le taux d’occupation moyen des hôtels a baissé à moins de 10 % après la crise « peyi lòk » et à moins de 5 % à cette date ; […] les entreprises du secteur ont subi des pertes financières et matérielles importantes. Certaines sont tombées en faillite, ce qui les a poussées à mettre un terme à leurs opérations, soit temporairement ou définitivement (Best Western) ; les pertes ont poussé les entreprises à des licenciements et à des mises en disponibilité importants […] ; les entreprises du secteur peinent à faire face à leurs obligations envers les institutions financières créancières, certains fournisseurs et partenaires locaux et étrangers et l’Etat. » Tels sont, entre autres, quelques-uns des impacts combinés des crises « peyi lòk » et du nouveau coronavirus sur le tourisme en Haïti relevés par l’économiste Fritz Duroseau dans une récente enquête menée auprès de 54 opérateurs touristiques.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".