Coronavirus : Montréal pleure la mort de Sam Laguerre

Publié le 2020-05-04 | Le Nouvelliste

« Mes amis, je suis là. Je suis actuellement en soins intensifs à l’hôpital mais je suis là. Bientôt je devrais laisser les soins intensifs.  C’est maintenant que je trouve le temps de répondre aux messages. Ils sont vraiment nombreux. [...] Ils m’ont tellement piqué aux bras que je ne les ressens plus.»

Ce sont les messages écrits par Sam Laguerre le vendredi 1er mai 2020 à 3h48 pm sur le forum WhatsApp de la promotion 1997-2001 du Centre de technique, de planification et d’économie appliquée (CTPEA) à laquelle j’appartiens. À l'instar de mes camarades, j’attendais qu’il regagne sa demeure quelques heures plus tard. Le choc a été immense quand son meilleur ami de la cohorte, Antoine Fils Jean Philippe, en pleurs, a posté un message à peine audible annonçant la mort de Sam à vers 11 heures pm. Âgé de 44 ans, il était à son septième jour d’hospitalisation.

Sam Laguerre a travaillé au poste de statisticien à l’Institut haïtien de statistique et d’informatique (IHSI) de 2001 jusqu’à son départ pour Montréal après le tremblement de terre du 12 janvier 2010. Il a eu le temps de compléter un programme d’études en statistique à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Depuis 2012, il travaillait au poste d'adjoint administratif au Centre d'hébergement de soins longue durée (CHSLD) Providence Saint-Joseph de Montréal. Les CHSLD desservent les personnes âgées qui demeurent les plus vulnérables au coronavirus. Sam était donc très exposé aux risques de la pandémie.   

Le Syndicat québécois des employées et employés de service, affilié à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (SQEES-FTQ), a confirmé que les employés du CHSLD Providence Saint-Joseph, situé sur la rue Beaubien dans Rosemont, avaient été avertis par lettre par leur employeur, selon un article publié par TVA Nouvelles à Montréal. «Il était apprécié de toutes et de tous. Son départ créera un vide difficile à combler. Adieu, cher collègue !», a déclaré Isabelle Friart, présidente du syndicat local au CHSLD par communiqué, le dimanche 3 mai.    

«Toujours de bonne humeur, il était d’une grande patience avec nous toutes et nous tous. Il y a cinq ans, il a choisi de se présenter en tant que délégué social pour aider ses collègues de travail à passer à travers les épreuves de la vie. Il voulait aider les autres et faire une différence», a souligné Mme Friart. 

Effectivement, depuis 1997 que je connais Sam, je ne me rappelle l’avoir vu énervé une fois.    Danseur professionnel, il était un passionné de musique et faisait souvent office de DJ à Port-au-Prince comme à Montréal. Homme très affable et équilibré, il jouait aussi bien au football et faisait partie de l’équipe des étudiants du CTPEA.      

Le SQEES-FTQ a indiqué que la mort de Sam montre le dévouement de ceux qui travaillent dans des milieux comme les CHSLD, malgré les risques de la pandémie.  «Ces femmes et ces hommes risquent leur propre santé jour après jour pour le bien-être d’autrui. Qu’il soit du personnel administratif, des services auxiliaires ou des soins, ces personnes méritent toute notre admiration et toute notre reconnaissance», a souligné la présidente du SQEES-FTQ, Sylvie Nelson.    

Sam laisse dans une profonde affliction ses enfants, sa famille, ses amis et collègues et surtout sa femme avec qui il s’est marié au début du mois de mars 2020. Nous leur prions d’accepter nos condoléances les plus sincères. Nous ne t’oublions jamais Samy !

Thomas Lalime

thomaslalime@yahoo.fr

Thomas Lalime thomasllaime@yahoo.fr Auteur

Réagir à cet article