KDC en pause, Gaëlle et Cliford proposent deux cours en ligne

PUBLIÉ 2020-04-02
Grâce à la diffusion de l'épisode 7 de Konpa Danse Challenge, le public a pris connaissance des 12 couples qui devront partager la finale de la toute première édition qui est entre-temps renvoyée sine die à cause du coronavirus. Gaëlle et Cliford Jasmin, pour occuper le public, proposent gratuitement un cours de salsa et un autre de Konpa sur Youtube en attendant que le Covid-19 disparaisse. Ce ne sera point de leur faute si quelqu'un n'en profite pas pour s'améliorer ou faire les premiers pas.


Gaëlle et Cliford Jasmin auraient pu sombrer facilement dans la dépression à cause du coronavirus. Car il ne peut pas avoir plus grand supplice pour un couple de danseurs hautement qualifiés que de se retrouver cloîtré pendant des jours loin d'une piste de danse. Mais il n’y a pas que le génie de la danse qui veille sur ce couple, il y a aussi celui du pragmatisme. « Le deuxième jour de confinement on a résolu de débarrasser le salon du mobilier qui s'y trouve. On a carrément trouvé de l'espace pour danser », confie Gaëlle avec auto-dérision. 

Le couple, n'étant pas égoïste, a pensé à faire profiter au reste du monde et particulièrement au public d'Haïti de deux cours de danse en ligne qu’ils ont initiés dans d'autres contextes par le passé. Il s'agit de E-salsabor et de Konpa Artistic Danse. Le premier, dédié à la salsa, était conçu à Paris pour leurs étudiants cosmopolites qui pour des raisons multiples ne pouvaient pas être réguliers à leurs cours en salle. Le Konpa Artistic Danse était conçu à Miami avec la production de Haïti TV de Claude Mancuso. « Ces cours sont adaptés pour débutants intermédiaires et avancés. On peut apprendre en solo ou en couple si l’on est en confinement à deux tout en ayant soin de se protéger en portant chacun un masque », précise-t-il. 

Les cours sont joignables sur YouTube en saisissant leur intitulé respectif en barre de recherche ou en se rendant à la rubrique « apprentissage » du site de KDC. Les cours s'adressent à tout le monde sans distinction. Les candidats encore en selle au concours peuvent y puiser d’ailleurs pour préparer leur numéro en attendant qu’une nouvelle date soit annoncée pour la finale. En effet, dans un communiqué en date du 23 mars, le comité a fait savoir que pour l’heure, la compétition Konpa Danse Challenge est en pause. Cela concerne aussi la diffusion en Haïti. Les trois émissions qui restent ont pour vocation de faire connaître les finalistes et d'inviter le public à voter pour eux. Puisque pour le moment l’issue du Covid-19 est incertaine, on se garde de lancer les votes. A New York, aux Antilles et à Paris, en revanche, via des chaînes locales, on va se mettre à diffuser les sept premiers épisodes qu'on a vus en Haïti.

Les 12 couples devant participer à la finale sont Marie-Fride Lucien et Rose Myrtha Danda de Côtes-de-Fer, Jean Ronel Noël et Patricia Préval de Port-au-Prince, Patrick Dérival et Linda Chalviré Delain des Cayes, Médinord Desbornes et Valdie Vilgrain de Mirebalais, Gaël Pressoir et Aglae Pressoir de Port-au-Prince, Valnaire Saint Juillet et Stéphane Versailes de Pétion-Ville, Steevenson Guyzme et Marie Suzeley Charles de Jacmel, Fritzgerald Alezy et Adelyne Alezy de Carrefour, Alexandre Duroc Mayas et Jorancie Mayas de Jérémie, Adam Grégory Sereme et Kinoche Alexis du Cap-Haïtien, Jean Junior Calixte et Danise Datiste des Cayes, Gibbs-Carlos Clérisse et Linda Dieugrand de Marchand-Dessalines.

Pour revenir au confinement, Cliford et Gaëlle suggèrent au public de leur faire part de leurs questions par commentaires des épisodes de chacun des deux cours. Ils pourront y répondre au cœur des watch party qu'il pourront programmer sous peu. Pour ce couple de danseurs, la formation à distance est une vieille habitude. Bien avant ces deux cours qu'ils sont en train de faire découvrir au public haïtien, ils avaient lancé un cours de salsa en plusieurs modules vidéo. Ils ont participé également à Coach en France. Selon Cliford, il n'y pas que les écoles de danse à monter dans le train de la formation en ligne. « Toutes les écoles et les universités devraient pouvoir s’adapter à cela. On a vécu deux "lòk" qui ont conduit à la fermeture de leurs portes et maintenant il y a la pandémie de Coronavirus dont on ignore la durée. Avec la technologie on devra pouvoir continuer à former. L'écran ne vaut pas la chaleur humaine mais il réduit parfaitement le risque de la propagation du Covid-19 par exemple », confie-t-il.

Gaëlle rappelle au grand public que le Coronavirus est bien une réalité, par conséquent, on se doit de nous confiner, nous protéger et surtout nous aérer l'esprit et bouger le corps grâce à la danse. Cliford, lui, rappelle les mesures possibles comme le lavage des mains, la distanciation sociale pour ceux qui, à cause de la grande misère, peinent à rester chez eux. Tous deux crient « Vive la vie ! Vive la danse ! » et nous souhaitent de progresser dans cette branche du sixième art grâce à leurs deux cours. 



Réagir à cet article