Les transports en commun ne peuvent pas se désengorger sans un accompagnement de l’État

En dépit des consignes émises par les autorités pour limiter la propagation du coronavirus, notamment la distanciation sociale, les transports en commun continuent de fonctionner comme à l’ordinaire. Les syndicats de chauffeurs croient que sans un accompagnement de l’État, cette mesure ne pourra pas être mise en œuvre. Toutefois, si les cas de contamination augmentent, ils prévoient un arrêt total des transports en commun.

Publié le 2020-03-25 | Le Nouvelliste

L’entassement dans le transport en commun est relayé et critiqué par plus d’un depuis la découverte des deux cas d’infection au coronavirus qui ont conduit à l’adoption d’un arrêté présidentiel sur des mesures dont l’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes et le respect de la distance sociale d’au moins 1m50. Plusieurs chauffeurs de bus et de tap-tap dans la région métropolitaine de Port-au-Prince ont confié au journal qu’ils négligent sciemment certaines mesures pour éviter un manque à gagner. Sans un accompagnement de l’État, accepter moins de passagers est synonyme de terminer la journée avec moins d’argent, soutiennent certains.  

Selon eux, les coûts de location de l’autobus, du carburant et les frais d’entretien n’ont pas changé même avec la menace de la pandémie. Pourquoi devraient-ils alors accepter moins de 18 personnes dans un bus, et moins de 14 ou 12 dans un tap-tap ? L’un d’entre eux fait savoir qu’avec la diminution du volume de passagers occasionnée par la fermeture des écoles et de certaines entreprises, il ne peut même pas refuser que deux personnes occupent le siège à côté de lui. « Je suis désolé mais je dois gagner ma vie », rétorque-t-il sur un ton résigné.

Le syndicaliste Duclos Bénissoit fait savoir que les chauffeurs ont raison de penser ainsi, car ils doivent pouvoir se nourrir et prendre soin de leur famille en travaillant tous les jours. « L’État est très irresponsable en demandant aux chauffeurs de réduire le nombre de passagers sans des mesures d’accompagnement. Un seul autobus assurant le trajet centre-ville-Mariani compte 70 passagers ; il suffit d’un seul contaminé pour que le virus se propage à tous les autres », affirme Duclos Bénissoit, coordonnateur général de Mouvement unifié des transporteurs d’Haïti (MUTH).

Changeux Méhu, président du Secteur de transporteur terrestre d’Haïti (STTH) qui regroupe 18 syndicats de chauffeurs dans tout le pays, a, par ailleurs, informé qu’il a demandé aux autobus assurant les transports dans le Sud, à Mirebalais, Jacmel, St-Marc etc. de réduire leur nombre de passagers. Certains chauffeurs l’ont fait, selon lui, comme une forme de solidarité pour empêcher la propagation du coronavirus. « Mais ce ne sera pas suffisant : le chauffeur ou le passager pourra transporter le virus d’un endroit à un autre facilement, affirme Changeux Méhu. Quand la situation aura dégénéré alors on va annoncer un arrêt total des transports en commun. »

Pour ces syndicalistes, les transports en commun sont le plus grand moyen de propagation du coronavirus si l'on compte le nombre de passagers que transporte un véhicule assurant le trajet interurbain durant une journée et l’entassement de ces personnes dans le bus. Entre-temps, ils disent mettre dans des stations de l’eau chlorée et du savon et encouragent les chauffeurs à se laver les mains et à limiter le nombre de passagers.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".