Mobiliser les associations locales haïtiennes au temps de la COVID-19

Publié le 2020-03-25 | Le Nouvelliste

Depuis la confirmation de deux cas de COVID-19 en Haïti par le gouvernement, les réseaux sociaux se sont affolés avec des questionnements et des commentaires. De ces interrogations, je retiens deux catégories. La première porte sur la capacité de l’État haïtien de faire face à cette pandémie ou encore à protéger au maximum la population. La seconde concerne la méfiance totale des citoyen.nes du pays à l’égard des autorités gouvernementales et du président en particulier.

En fait, ces deux points sont intrinsèquement liés. Je n’ai pas besoin de rappeler que ce qu’on appelle l’« État » en tant qu’administrateur des pouvoirs politique et juridique n’existe presque pas en Haïti ces dernières années. La situation socioéconomique et sécuritaire actuelle du pays, la crise récente avec les policiers, l’absence de la tenue d’élections en sont la  preuve. Le nouveau gouvernement haïtien (de facto) installé récemment ne fait que se tourner en ridicule. Partant des déclarations de courbettes, des demi-vérités des ministres, des annonces mensongères, voilà les premiers résultats des ministres expérimentés ou non du gouvernement incluant le Premier ministre.

Le Covid-19, qualifiée « d'ennemi de l'humanité » par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a jusqu'à présent contaminé plus de 240 000 personnes dans le monde dans plus d’une centaine de pays. Ce n’était qu’une question de temps avant qu’Haïti ne soit touché (touche men sòl pa l). Certains pays du Nord prennent de grandes mesures pour le contenir. Cependant, le nombre de personnes contaminées et le nombre de décès recensés ne cessent d’augmenter.

Le difficile confinement en Haïti

Jovenel Moïse a annoncé qu’éventuellement des mesures de confinement seront prises comme celles instaurées en France, en Espagne ou en Italie. Il a décrété l’état d’urgence sanitaire, l’imposition d’un couvre-feu de 20 heure à 5 heure et l’interdiction de tout rassemblement de plus de 10 personnes. Oui, le chef de l'État veut se montrer rassurant. Il a le contrôle de la situation…

Or, le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU) Antonio Guterres, l’a signalé : cette pandémie est plus inquiétante dans les pays les plus pauvres où vivent trois milliards de personnes qui n'ont même pas les moyens les plus élémentaires contre le virus, c'est-à-dire l'eau courante et le savon.

Vous imaginez un confinement à Cité-Soleil ou dans tout Port-au-Prince où des millions de personnes vivent de l’économie informelle, c'est-à-dire au jour le jour. En réalité, Jovenel Moïse et son équipe n’ont aucun contrôle sur rien. Posez-leur la question sur le nombre de lits disponibles, le personnel de santé, les hôpitaux, la survie de ceux en confinement, les emplois, l’économie. Il est clair que certains acteurs en Haïti -traditionnels ou nouveaux- (politiciens, fonctionnaires, bourgeois, privés) voient la COVID-19 comme une catastrophe de plus pour profiter de s’enrichir (comme c’était le cas en 2004 et 2008 avec les inondations aux Gonaïves, en 2010 avec le séisme, avec le choléra et autres).

Compte tenu de cette situation, je pense que les citoyen.nes vivant en Haïti ont un rôle important à jouer même en dehors de l’État. Plus encore, les associations locales haïtiennes doivent jouer leur rôle. L’espace associatif est un des meilleurs représentants de la communauté locale. Des centaines de ces structures existent et sont dûment enregistrées au ministère des Affaires sociales. Ils doivent se mobiliser et se mettre volontairement disponible dans l’effort national de la lutte contre la Covid-19.

Mobiliser les associations locales

Depuis longtemps, les associations locales essaient de leur mieux de prendre en charge les besoins des citoyen.nes non satisfait.es par l’État. Les facteurs humains et sociaux sont leurs priorités. Contrairement à d’autres pays où les personnes âgées sont majoritaires dans les associations bénévoles, en Haïti, en raison du chômage grandissant, ce sont les jeunes. Les bénévoles ou volontaires des associations locales haïtiennes ont toujours été au premier plan lors des catastrophes. Je cite entre autres les volontaires et/ou bénévoles de la Croix-Rouge haïtienne, des scouts, de Jeunesse adventiste, de Kiro, de Volontariat pour le développement d’Haïti (VDH), des associations et organisations membres de la Coalition haïtiennes de volontaires (COHAIV).

Le coronavirus est encore une occasion de renouveler cet engagement et de sauver des vies haïtiennes à défaut d’un nombre important de personnel médical et paramédical. La solidarité est un élément génétique de la nation haïtienne.  L’engagement des bénévoles et/ou volontaires des associations locales peut passer par de nombreuses initiatives, encadrées et respectueuses des mesures de sécurité sanitaires.

D’abord, la sensibilisation citoyenne. On est dans une course contre la montre en Haïti concernant la propagation du virus. Chaque jour, le nombre de contaminés augmente. Jusqu’à présent, les cas recensés sont des personnes revenues de voyage. On n’a donc pas encore une contamination communautaire ou de groupe accéléré dans le pays. Les volontaires pourraient ici engager une campagne de sensibilisation massive auprès de leurs communautés respectives. Il est important ici de tenir compte de la fracture numérique. Faire une vidéo, c’est bien mais combien de gens seront atteints et comment aller chercher les autres.

Par ailleurs, de concert avec les autorités locales ou les hôpitaux, on pourrait ouvrir des lignes d’urgence (des vraies) et engager des volontaires formés au soutien au personnel médical pour répondre aux appels des citoyens et acheminer leurs cas. J’ai compris que l’anxiété que peut engendrer cette crise peut être aussi dévastatrice que la maladie. La mise en place d’une stratégie de communication en vue de diffuser les bonnes informations sur la maladie contribuerait à réduire les risques de désinformation et du même coup aiderait à calmer les nerfs et diminuer les impacts psychologiques négatifs.  

Enfin, de nombreuses autres petites actions pourraient aider. On sait que les personnes âgées sont les plus vulnérables à la COVID-19. Il est donc essentiel de garder ces personnes à la maison. Des volontaires pourraient offrir leurs services pour aller faire les courses à leur place, par exemple. Ces volontaires seraient équipés adéquatement selon les normes sanitaires.

En ces temps difficiles, on ne peut pas se contenter de la formule « à chacun sa part ». Cette politique ne peut s’appliquer dans un pays aussi vulnérable que le nôtre. Ceux qui sont plus éclairés doivent non seulement faire leur part, mais également aider leurs prochains, leurs voisins. Sinon, je répèterai la phrase de Jacques Roumain dans Gouverneurs de la rosée « Nous mourrons tous ». Ne comptez ni sur le ciel, ni sur Jésus, ni sur les loas. En attendant d’avoir des dirigeants.es à la hauteur de nos défis, soyons solidaires et prenons soin de nous.  

Lounès Félicin, travailleur social, M.ATDR @flounes20 Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".