Deux professeurs molestés par des agents de l’USGPN: l'Ecole normale supérieure proteste et appelle à la mobilisation

Publié le 2020-03-15 | Le Nouvelliste

La direction de l'Ecole normale supérieure ( ENS) a, dans une note de presse, protesté contre la brutalité des agents de l'Unité de sécurité générale du palais national (USGPN) à l'encontre de deux professeurs de l'institution, le vendredi 13 mars 2020.

L'image de l'un de ces professeurs, blessé à la tête à coup de fusil, a vite fait le tour des réseaux sociaux. La voiture de celui-ci a été remarquée également criblée de balles et les pneus crevés à coups de couteau par ces agents, selon une note publiée le samedi 14 mars, signalant également qu'un membre du personnel administratif à été traité sans ménagement, bien qu'il n'y ait eu aucune altercation avec ces agents, explique ladite note portant la signature des dirigeants de l'Ecole normale supérieure : "Bérard Cenatus, Alvarès Louis et Dieuseul Predelus".

Selon la direction de l'ENS, les agents de l’USGPN étaient encagoulés lorsqu'ils ont encerclé les locaux de l'institution. Ils ont tiré à hauteur d'homme et n'ont pas manqué de balancer des bonbonnes de gaz lacrymogène dans toutes les directions de l'école. Pour les responsables de l'ENS, cette situation, ayant provoqué des dégâts matériels, pouvait entraîner mort d'homme.

Les dirigeants de l'ENS qualifient  d'inadmissibles, d'inacceptables et d'injustifiables ces agissements des agents de L’USGPN qui, d'après eux, rappellent l'ordinaire de la dictature des Duvalier.

Déplorant que l'insécurité, qui, remarquent-ils, frappent jour et nuit dans les quartiers populaires, atteignent les écoles et universités, les dirigeants de l'ENS appellent à la solidarité et la mobilisation de toute la communauté universitaire et de toute la population.

Rappelons que le 20 novembre 2019, des agents de cette même unité de la police avaient pris pour cible cette institution, au moment où des étudiants organisaient un mouvement de revendication exigeant le respect d'un accord signé avec le ministère de l'Education nationale concernant leur nomination. 

Ses derniers articles

Réagir à cet article