Washington remet Haïti au niveau 4 de sa liste des pays à ne pas visiter

Publié le 2020-03-05 | lenouvelliste.com

La République d'Haïti a rejoint des pays comme l'Iraq, le Yemen, le Soudan du sud, la Syrie, la Somalie, l'Afghanistan et la Libye sur la liste noire des pays à ne pas visiter par les ressortissants américains. La nouvelle de la classification du pays au niveau 4 (Do not travel) par le Département d'État américain est tombée le jeudi 5 mars, 24 heures après l'investiture de Joseph Jouthe comme Premier ministre.
Avec le climat d'insécurité généralisé dans le pays, où les cas de kidnapping sont monnaie courante, le Département d’État américain vient d'emboîter le pas au Canada et à la France en modifiant son avis de voyage sur Haïti.
Cet avis de voyage niveau 4 du Département d’État américain sur Haïti, en date du 5 mars 2020, se veut une réponse à la montée en puissance de l’insécurité dans le pays depuis le mois de janvier dernier. La dernière fois où Haiti a figuré à ce niveau, la période "peyi lòk" battait son plein.
Depuis le 11 juin 2019, Haïti était classé niveau 3 par le Département d'État américain recommandant aux Américains de reconsidérer leur voyage en Haïti en raison de la criminalité, des troubles civils et des enlèvements.
"Les crimes violents, tels que les vols à main armée et le détournement de voiture, sont courants. Les actes d'enlèvement sont très répandus. Les kidnappeurs peuvent utiliser une planification sophistiquée ou profiter d'opportunités imprévues [...] Les manifestations, l'incendie de pneus et les barrages routiers sont fréquents, imprévisibles et peuvent devenir violents. La police locale peut ne pas avoir les ressources nécessaires pour réagir efficacement à de graves incidents criminels", peut-on lire dans la fiche présentant Haïti sur le site web du Département d'État américain où le pays vient de passer à la catégorie rouge où il n'est plus sûr pour un Américain d'y mettre les pieds.
Par ailleurs, dans une note de sécurité du Quai d'Orsay datant du 14 février 2020, le gouvernement français a recommandé aux citoyens français de reporter tout voyage vers Haïti.
Pareil pour le gouvernement canadien qui a exhorté ses ressortissants « Évitez tout voyage non essentiel » en Haïti.

 



Réagir à cet article