L’Église catholique d'Haïti dévoile ses mesures contre le coronavirus

Entre l’évitement des assemblées comptant plus de 3 000 personnes dans un espace fermé, des salutations avec accolade et poignée de main, notamment le baiser de paix à la messe et la restriction faite aux concélébrants eucharistiques de communier au calice, la Conférence épiscopale d’Haïti, dans le cadre de la prévention du nouveau coronavirus Covid-19, a proposé une dizaine de mesures pour les rassemblements dans les églises, écoles catholiques et autres institutions ecclésiales du pays. Dans une note publique, l’Église catholique appelle tous les chrétiens du pays à se protéger du virus mortel en appliquant les mesures d’hygiène et de prévention recommandées par les autorités sanitaires.

Publié le 2020-03-04 | Le Nouvelliste

« Nous demandons aux prêtres, aux responsables de communauté de foi, aux membres de la vie consacrée, de se protéger personnellement et d’aider à se protéger tous ceux et celles qui sont sous leur juridiction. Les mesures d’hygiène et de prévention recommandées par les autorités sanitaires peuvent sauver des vies. Nous leur suggérons d’éviter les déplacements qui ne sont pas indispensables. Nous les invitons aussi à faire de la sensibilisation dans leurs institutions, par tous les moyens à leur disposition », a recommandé l’assemblée des évêques d’Haïti qui comme pasteurs et accompagnateurs du peuple haïtien s’engagent à prévenir la propagation du coronavirus en Haïti.

En effet, la Conférence épiscopale invite les responsables d'églises, d'écoles et autres institutions ecclésiales à éviter toute assemblée ou réunion qui pourrait compter plus de 3 000 personnes dans un espace fermé. « Il faudrait éviter aussi des salutations avec accolade et poignée de main, avant, pendant et après les célébrations ou réunions », ont insisté les prélats, indiquant que le geste du baiser de paix à la messe ou dans d’autres célébrations, pourrait se résumer à un salut de la tête sans plus ni moins, sans accolade.

Dans les églises et chapelles où sont logés des bénitiers fixes (vase contenant l'eau bénite dans une église catholique), la CEH  a « hautement » recommandé d’y enlever l’eau dès la publication de cette note datée du 4 mars. Elle a aussi ordonné aux curés des églises d'organiser les exercices du chemin de la croix particulièrement le vendredi saint dans les rues.

Au sujet de la Sainte communion et sa distribution, « seul le président de la célébration doit communier au calice », tranchent les évêques. Quant aux concélébrants, ils peuvent s’en passer jusqu’à nouvelle indication, soulignent les responsables d'églises. Selon ce communiqué cosigné de 16 messeigneurs, les ministres extraordinaires de la distribution de la Sainte communion doivent uniquement recevoir le corps du Christ dans la main. Ces derniers doivent également donner la communion aux fidèles dans la main.

Dans le cadre de la prévention du coronavirus, la Conférence épiscopale d’Haïti suggère aux responsables, autant que  possible, de mettre à la disposition des fidèles des produits pour désinfecter les mains, comme les «sanitizers» aux portes des églises, à l’entrée et à la sortie des rassemblements. « Enfin nous demandons à tous, au clergé et aux fidèles, de collaborer de quelque manière que ce soit à l’efficacité totale de la lutte contre cette épidémie qui menace de devenir une pandémie », ont alerté les évêques, exhortant les fidèles catholiques et les chrétiens en général à prier pour les malades et le personnel soignant de toutes les institutions sanitaires nationales.

La CEH explique que cette note sera lue pendant au moins deux mois dans toutes les paroisses et chapelles, publiques ou privées, des dix diocèses du pays ainsi que sur les ondes des radios diocésaines et paroissiales. En outre, elle sera affichée dans des endroits visibles par toute institution ecclésiale et institut de vie consacrée. Tout organe de presse national ou international est autorisé à reproduire cette note fidèlement. L’Église catholique appelle tous les chrétiens du pays à se protéger du virus mortel en respectant les mesures d’hygiène et de prévention recommandées par les autorités sanitaires. « Nous invitons, nous confions le pays et tous ses habitants à l’intercession de Notre-Dame du Perpétuel Secours, patronne d’Haïti, elle qui nous avait déjà sauvés de l’épidémie de la petite vérole », conclut la note de la Conférence épiscopale.

Ses derniers articles

Réagir à cet article