Coronavirus : le gouvernement se met en branle

A travers les directions départementales sanitaires, le gouvernement haïtien se met en branle pour empêcher l’introduction du coronavirus en Haïti. Dans les ports et aéroports, la sensibilisation, les mesures de surveillance sont renforcées. Selon le directeur général du MSPP, Lauré Adrien, il est mieux de prévenir que guérir.

Publié le 2020-02-05 | lenouvelliste.com

Le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP), avec l’appui de l’Autorité aéroportuaire nationale (AAN), a réalisé une séance d’informations à l’intention des cadres de l’aéroport, des prestataires de service au sol, des concessionnaires et des responsables des lignes aériennes le mardi 4 février 2020 à l’aéroport international Toussaint Louverture. Cette séance d'informations s'est tenue dans le but de les sensibiliser aux risques de propagation du coronavirus et leur rôle dans la prévention de cette maladie.

« Il était important pour nous de rencontrer les responsables des lignes aériennes parce qu’ils sont les premiers maillons de la chaîne. Si tu as un bon système de filtration, de triage, tu as de fortes chances de contrôler la propagation du virus », a souligné le directeur général du MSPP, le Dr Lauré Adrien, évoquant les dispositions prises par le MSPP pour éviter l’introduction de la maladie dans le pays.

Ces dispositions, selon le Dr Patrick Delly, directeur de DELR, concernent les mesures de prévention, de détection précoce du virus (2019-nCoV5) et de prise en charge des malades si le virus parvient à s’introduire dans le pays. En ce sens, le ministère de la Santé publique et de la Population convient, avec les responsables des institutions sanitaires, d’aménager un espace d’isolement dans leur hôpital. « Le gros combat, ce n’est pas ce que nous allons faire quand le virus arrivera mais ce que nous devons faire pour éviter que le coronavirus s'introduise chez nous »,  a fait savoir le DG du MSPP, rappelant que les autorités sanitaires avaient déjà organisé une rencontre de travail avec les directeurs médicaux, le lundi 3 février 2020, en vue de donner des directives claires permettant de préparer les institutions de santé à détecter et à gérer d’éventuels cas de coronavirus.

Entre-temps, à travers les directions départementales sanitaires, le gouvernement se met en branle. La direction sanitaire du Nord (DSN) a organisé mardi une rencontre d’orientation avec les prestataires retenus pour la Surveillance du nouveau Coronavirus (2019-nCoV) au niveau des ports (Labadie et le Port commercial) et l'aéroport international Hugo Chavez.  Des Officiers de surveillance épidémiologique (OSE), des infirmières de l’Équipes mobiles d’intervention rapide (EMIRA) et des officiers sanitaires ont été sélectionnés pour renforcer la surveillance épidémiologique et la sensibilisation au 2019-nCov dans le département du Nord. À l’issue de la rencontre, les prestataires se sont mis immédiatement à l’œuvre en commençant avec la sensibilisation au sein de quelques espaces publics de la zone.

Au niveau du Nord-Est, département limitrophe de la République dominicaine, le directeur sanitaire dudit département, le Dr Jean Denis Pierre, a assuré renforcer aussi la surveillance du nouveau coronavirus (2019-nCov). Les responsables d'institutions sanitaires et de santé communautaire ont été sensibilisés au risque. Les autres départements affirment se mettre aussi sur leurs gardes.

Le coronavirus «2019-nCov», qui sévit depuis décembre en la République de Chine, continue de se répandre dans le monde.  Les cas de contamination sont signalés à travers le monde. Depuis décembre, la pneumonie virale a fait au moins 560 morts, selon un nouveau bilan, dont deux hors de Chine, à Hongkong et aux Philippines. Plus de 24 300 personnes ont été contaminées en Chine et près de 200 dans une vingtaine d’autres pays. L’OMS a déclaré jeudi l’urgence internationale face à ce nouveau fléau.

Le MSPP exhorte la population haïtienne à respecter les règles d’hygiène notamment se laver les mains régulièrement avec de l’eau et du savon ou utiliser un désinfectant à base d'alcool ; se couvrir la bouche et le nez avec le coude ou un mouchoir jetable, lorsque l'on tousse ou éternue ; éviter de toucher les yeux, la bouche et le nez avec les mains non lavées car ils constituent les portes d’entrée du coronavirus.



Réagir à cet article