Une fête des philosophes sous le signe de la solidarité

PUBLIÉ 2020-01-28
Ce mardi de la solennité de saint Thomas d'Aquin, patron des philosophes, les écoliers en classe de terminale du lycée Alexandre ont organisé une activité en solidarité à leurs camarades du lycée de La Saline qui a dû déménager au centre-ville à cause de la situation chaotique qui prévaut dans le quartier ces derniers temps. Une causerie avec l'avocat des prisonniers politiques Me Laurenel Louis et une partie culturelle riche en prestations ont marqué cette matinée dite des philosophes.


Pas évident de reconnaître à quelle école provient tel ou tel élève, puisque tout le monde, filles et garçons, portait l’uniforme aux deux teintes de bleu qui a été imposé aux écoles de l'État. Et puis l'esprit de cette célébration de la fête des philosophes initiée cette année par les élèves de la terminale du Lycée Alexandre Pétion a été bien celle de la fraternité. Il y a avait en plus de ceux de l'école côté, ceux des lycées des Jeunes Filles, Fritz Pierre-Louis, Jacques Roumain… Entre tous, le lycée de La Saline faisait office d'invité spécial, selon Guertin Charles, actuel président du lycée Alexandre Pétion. « On a appris leur détresse. Leur école a dû changer d'adresse parce que l'environnement est en proie constamment à des crises. On imagine combien c'est éprouvant d’aller à l'école à une nouvelle adresse, en plus loin de chez soi", témoigne le jeune garçon. La fête des philosophes, selon Gibbs Epaphras, l'ambassadeur de l’institution pour cette année scolaire, trottait dans leur tête dès le premier et seul jour de classe en septembre avant que le "pays lock" de 3 mois survienne. «  Via WhatsApp durant tout le lock, on s'est entretenu sur l'organisation de cette fête qui revêt un caractère particulier cette année, où la jeunesse estudiantine est particulièrement affectée", confie ce dernier.
Au programme de cette matinée des philosophes, on a eu comme intervenant Me Laurenel Louis, connu pour ses engagements en faveur des prisonniers politiques. L'homme, qui est un ancien du lycée Alexandre Pétion, a articulé son message autour du chef-d’œuvre de saint Thomas d'Aquin, "La somme théologique". Pour l'homme de droit, les exhortations du philosophe qui a vécu il y a plusieurs siècles avant nous sont encore d'actualité. « Il parle d’éthique comme valeur transversale. L'on peut constater qu'en plein XXIe siècle on est encore loin d'un tel idéal. Il parlait de la solidarité. En 2020 notre pays est déchiré par des crises dues à des individualités et finalement il responsabilisait l'homme en dénonçant le fait pour ce dernier de croire qu'il peut disposer comme bon lui semble de la création. Aujourd'hui le monde connaît le point du non retour en matière de destruction de la planète », a-t-il confié à son auditoire.
Dangelo Néard, qui devait intervenir également, s'en est allé à cause d'une urgence durant la présentation de l'avocat.
La seconde partie était consacrée aux artistes de l’ensemble des lycées réunis ce matin à l'auditorium de celui qui est le plus ancien en Haïti. La fanfare du lycée Alexandre Pétion ainsi que le groupe troubadour de la même école ont marqué les esprits. Des slameurs du lycée de La Saline ont brillé également sur la scène. Le Lycée des Jeunes Filles s'est illustré avec la prestation de ses chanteuses. En somme c’était une belle matinée de mise en commun entre écoliers du secteur étatique. Le prochain rendez-vous de ce genre c'est le 1er mai au même endroit, mais ce sera pour célébrer le travail cette fois. 



Réagir à cet article