PAP/Jazz/ Université Quisqueya/ 21 janvier 2020

« Encuentro » : Réginald Policard et Alejandro Falcon

Publié le 2020-01-28 | Le Nouvelliste

Roland Léonard

Quand la pluie s’en mêle, elle peut vous gâcher le plaisir d’aller jusqu’au bout d’une programmation bâtie dans une continuité d’esprit quant au choix des symbioses culturelles : celles de Haïti et de Cuba, deux nations sœurs et majeures de la Caraïbe, se recoupant en grande partie par leurs religions et musiques populaires.

En effet, au programme de concert du Pap/Jazz de ce mardi 21 janvier, il y a d’abord «Encuentro», la rencontre de deux excellents pianistes compositeurs et arrangeurs haïtien et cubain, influencés par les mêmes courants musicaux latins et caribéens, fusionnés au jazz. Il y a ensuite, dans la même optique de rapprochement cubano-haïtien, la seconde prestation de la Cubano-Suisse Yilian Canizares, exposant son dernier opus «Erzulie» - Oshun à Cuba- et les parallèles du vaudou et de la santeria par leurs divinités et rythmes folkloriques. Présence haïtienne incarnée par le chanteur et «guitar-hero» Paul Beaubrun, l’invité et vedette.

Dame pluie ne nous a pas permis de jouir, une seconde fois, du dernier groupe apprécié sincèrement au spectacle d’ouverture du 18 janvier. Cependant nous avons eu le rare bonheur, le privilège exaltant de savourer la rencontre des deux pianistes supportés par des musiciens très talentueux, de nationalités cubaine, portoricaine, américano-haïtienne et américaine, très intéressés à ces cultures.

«Encuentro», ce projet de rencontre et d’échanges entre deux artistes majeurs, est parrainé par Monsieur Philippe Bayard, qui, au-delà de ces deux pays, voudrait rapprocher toutes les îles et cultures de la Caraïbe, dans une grande vision, comme il l’a exposé brièvement avant le spectacle, en présence de personnalités cubaines présentes dans l’assistance.

Sur scène tout un aréopage, une pléiade d’instrumentistes : Réginald Policard et Alejandro Falcon (piano acoustique, piano électrique) ; Jean Caze, Yasek Manzano (trompettes et bugle) ; Emir Santa Cruz et John Michalak (saxes ténor et flûte) ; Samy Figueora et Adel Conzalès (congas) ; Hector Quintana (guitare) ; David Einhorn (contrebasse) ; Harvel Nakundi (batterie).

La premiere partie de ce concert «encuentro» est consacrée aux compositions de Réginald Policard, revisées pour la circonstance dans de nouveaux arrangements.

«Fantasme» est introduit librement au piano par Policard, puis rythmé en samba-rhumba et commentée par le pianiste, le guitariste, avec le support de la section des «vents» ;

«Boarding pass» lui est enchaîné; solos de Réginald Policard, de Jean Caze très applaudi avec ses citations de « Kote moun yo» de « Gongolo». Il y a à la fin les riffs des souffleurs à l’unisson et le solo du «conguero» Sami Figueora.

En troisième position vient «Yanvalou blue» dans une version très rapide quant au tempo-solos : piano, guitare, saxophone ténor. Le thème est ensuite réexposé avec les contrechants de John Michalak à la flûte.

En quatrième lieu et pour terminer, est offerte cette splendide version «guaguanco» de « It’s up to you». Les commentaires du piano, de la flûte, de la trompette, les  interactions de la batterie et des deux «congueros» ont beaucoup plus.

 Applaudissements frénétiques.

Vient le tour du pianiste cubain, Alejandro Falcon, et de ses compositions. Policard sort de scène pour lui céder sa place au piano acoustique. Alejandro Falcon nous joue un curieux «Konpa Dirèk», avec David Einhorn à la contrebasse, Enrique Quintana à la guitare, les congueros et Harvel Nakundi à la batterie. Hommage au rythme de Nemours Jean-Baptiste. Il y a en outre une de ses compositions élaborées, exposée librement au piano changeant pour un yanvalou orchestral: «Shango».

Avant la réunion des deux pianistes à la fin, Réginald Policard reçoit un trophée des mains de Milena Sanders Widmaier et de Joël Widmaier pour sa contribution au progrès de la musique haïtienne et à la cause du jazz. Il le mérite largement.

Avec Réginald au piano acoustique et Falcon au piano électrique «Roland», l'ensemble joue une composition de Réginald Policard, nommée à juste titre «Encuentro». C'est une sorte  de cha-cha-cha, avec accents de «guajira» et de son «montuno», I, IV, V: inlassables harmonies

Bonne soirée ! Bon concert ! Vive Haïti ! Vive Cuba !

Roland Léonard Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".