INSERTION DEMANDEE

Me Elisnor CHEVELON dénonce un plan de « dechoukay » dans le Nord-Ouest et opine sur la crise politique et économique aiguë d’Haïti.

Publié le 2020-01-14 | Le Nouvelliste

Depuis belle lurette, Haïti connaît une crise politique et socio-économique sans précédent, mettant face à face ses propres fils. D’entrée de jeu, le Nord-Ouest toujours traité en parent pauvre n’est pas épargné. Matraquage politique, vaste campagne de dénigrement, menaces de mort, tirs nourris avec arme à feu sur sa résidence et menaces de le faire déguerpir avec sa famille pour ses convictions politiques... l’homme de loi Me Elisnor Chevelon, jeune avocat et militant politique, dénonce le plan macabre de certains secteurs et hommes politiques qui sont à la base de ces actions criminelles sur sa personne et sa famille déjà victimes et bien d’autres citoyens paisibles du pays où même certains notables et journalistes du Nord-Ouest ne sont pas écartés. On peut citer Rock Jouvens, Wilnick Ormestis et Ferdieu Claude respectivement correspondants de Radio Télévision Caraïbes, Radio Télé Ginen et Radio Scoop FM à Port-au-Prince par les attaques anonymes des escadrons de la mort et ennemis de la liberté d’expression. Après la mort sauvage de mon conseiller, mon père, le 25 février 2017, les bandits armés et les adversaires politiques ne cessent de m’attaquer dans l’objectif de retirer ma vie. Pour ces multiples raisons, je les dénonce de la manière la plus énergique et informe l’opinion nationale et internationale sur les menaces dont je suis l’objet. Et je leur dis que je ne mourrai pas à l’instar du militant politique Saintobin Michel et des journalistes Néhémie Joseph, Vladimir Legagneur, entre autres.

Je travaille dans le Nord-Ouest depuis plus de 10 ans comme professeur secrétaire général de la Délégation du Nord-Ouest et avocat militant qui défend toujours les veuves et les orphelins. Je maîtrise très bien la réalité du terrain, j’ai connu ce que les méchants peuvent faire de mal. Par exemple, le massacre de Jean-Rabel et le « dechoukay » à Port-de-Paix en 1986 après le départ du dictateur Jean-Claude Duvalier, qui nous ont laissé un goût amer en se souvenant des centaines de citoyens décapités et traînés dans les rues. Peut-on revivre ce mauvais scénario dans le département en plein XXIe siècle sur des gens pour leurs opinions politiques ? Moi, je dis non, car le temps est révolu, il faut que les hommes politiques au pouvoir et ceux de l’opposition changent de paradigme et utilisent l’arme de la dialectique et non la dialectique des armes pour déchouquer, réprimer physiquement leurs adversaires ayant des idées divergentes des leurs. Alors que la Constitution du 29 mars 1987 amendée et les conventions internationales ratifiées par Haïti garantissent clairement les droits civils et politiques de tout citoyen.

Quant à la réalité politique du pays, le militant politique Me Elisnor Chevelon croit qu’il faut à tout prix renverser ce puissant système « peze souse », source de nombreuses inégalités sociales, économico-politiques. Aujourd’hui, les trois pouvoirs de l’État (exécutif, législatif et judiciaire) sont inopérants voire dysfonctionnels. La première République nègre indépendante qui devrait participer au concert des nations se voit sur le banc des nations, quelle honte ! Le régime semi-présidentiel/semi-parlementaire ne donne pas de résultats. Il engendre, au contraire, la mauvaise gouvernance, le trafic d’influence, la corruption ... où la majorité populaire se trouve dans une misère noire. Donc, il faut un État réellement décentralisé où chaque département, à travers les communes, exécutera son propre plan de développement en conformité avec un plan national de développement.

Je soutiens l’idée des jeunes engagés et conscients de ma génération tels les Petro challengers « Nou pap dòmi », « Nou pap konplis » entre autres. qui réclament un nouveau départ avec une nouvelle génération de femmes et d’hommes politiques responsables et exigent la transparence, la reddition de comptes dans la gestion des affaires républicaines. Mais je dois leur dire qu’il faut surveiller les gardiens du système pour qu'ils ne prennent pas d’assaut la lutte.

Enfin, il est évident que le président Jovenel Moïse est en train de perde la bataille de l’opinion par rapport à ses nombreuses promesses électorales non tenues d’une part, et d’autre part, les politiciens traditionnels ont un déficit flagrant de crédibilité, d’où la nécessité de l’émergence d’une nouvelle classe politique composée de jeunes compétents, sérieux pour renverser, dans l’intérêt collectif, le statu quo imposé il y a des décennies.

Me Elisnor CHEVELON

Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".