12 Janvier 2010 – 12 Janvier 2020

10 ans après, le secteur culturel d’Haïti encore sous les décombres (1re partie)

Publié le 2020-01-13 | Le Nouvelliste

Le 12 janvier 2010, peu avant 17 heures, un tremblement de terre de magnitude 7,3 sur l’échelle de Richter a secoué Haïti pendant 35 secondes. C’est le plus puissant séisme qui ait frappé le pays depuis 200 ans. L’hypocentre du séisme était proche de la surface terrestre (10 km de profondeur) et son épicentre était proche de la ville de Léogâne, à environ 17 km au sud-ouest de la capitale dans le département de l’Ouest. Les effets ont été ressentis dans les départements de l’Ouest, du Sud-Est et des Nippes. La zone métropolitaine de Port-au-Prince  a subi des dégâts extrêmement importants. La ville de Léogâne a été détruite à 80 %.

Malgré l’importance du secteur culturel dans la vie sociale, politique et économique du pays, dans le cadre des activités humanitaires et de reconstruction post-séisme 2010, le secteur culturel haïtien fut traité en parent pauvre. Non seulement les artistes haïtiens n’étaient pas pris en compte dans la gestion de l’aide humanitaire, mais aussi au niveau de la reconstruction d’Haïti post-séisme 2010, même 10 ans après, on parle peu ou presque pas de la reconstruction du secteur culturel haïtien.

Port-au-Prince est le haut lieu du carnaval en Haïti. Cette fête draine des fêtards de tous les points cardinaux du pays. Pendant plusieurs années, la capitale a été sevrée de cette fête. Le président Michel Martelly a inventé durant son mandat le concept de carnaval de décentralisation pour justifier l’annulation du carnaval de Port-au-Prince durant plusieurs années. Pourtant, on aurait pu utiliser le carnaval de Port-au-Prince comme outil de sensibilisation pour la reconstruction sociale, culturelle, psychologique et économique des familles victimes du séisme de 2010 à Port-au-Prince. Malheureusement, ce n’était pas le cas.

Il en est de même pour la culture du rara à Léogâne qui était l’épicentre du séisme de 2010. Le gouvernement haïtien et les acteurs humanitaires impliqués dans la coordination de l’aide humanitaire post-séisme 2010 ont quasiment oublié le rara comme élément social, culturel et économique de la cité d'Anacaona. Heureusement, un an après le séisme, l’Union des raras de Léogâne (URAL), une instance culturelle de coordination des festivités de Rara à Léogâne, avec la présence d’un grand prêtre du vaudou en Haïti, Max Beauvoir, a organisé une festivité rara autour du thème «  Ochan pou viktim tranbleman tè yo ». Cette festivité a eu un succès fou. C’est comme si on avait redonné la vie à la population léogânaise  à travers cette festivité. Depuis lors, le rara a repris ses droits dans la vie culturelle de la cité d'Anacaona.

10 ans après le séisme de 2010, les infrastructures culturelles de Léogâne sont encore sous les décombres ou fissurées. Pour illustrer, prenons l’auditorium du lycée Anacaona. Le marché des touristes de Léogâne, œuvre du grand architecte Albert Manngonès, est sur ses genoux. Le kiosque de l’Église épiscopale de Ste-Croix de Léogâne, où ont souvent lieu des concerts de musique, est détruit et abandonné. Il faut souligner que des anciennes maisons en bois qui faisaient l’admiration de la ville sont gravement endommagées. Quel sera le mot de l’Institut de sauvegarde du patrimoine national (ISPAN) ?

Dr Ulysse Jean Chenet Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".