10 ans après, l'HUEH est en lambeaux

La figure emblématique du système sanitaire du pays est en lambeaux, 10 ans après le tremblement de terre de 2010. L’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti (HUEH) va mal alors que les travaux de sa reconstruction qui devaient s’achever depuis 2017 sont à l’arrêt. Sur le chantier, à la place des ouvriers, ce sont des herbes sauvages et des rongeurs qui montent la garde.

Publié le 2020-01-08 | lenouvelliste.com

La fiche technique du projet de reconstruction de l’hôpital est presque illisible à la rue Monseigneur Guilloux. Elle est terne comme le chantier où sont érigés deux sites de bâtiments. C’est le calme plat depuis sept mois. Les travaux, pour une énième fois, sont interrompus.  À la place des ouvriers, des herbes sauvages et des rongeurs occupent le chantier. La poussière surplombe les persiennes ainsi que le matériel qui y est entreposé.  « Je n’ai pas la date exacte de la finition des travaux. Ils sont à 85% achevés », a confié la directrice exécutive de l’HUEH, le Dr Jessy Colimon Adrien, qui n’était pas en mesure de fournir d’autres détails concernant les raisons de la fermeture du chantier.

Au niveau du Ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP), aucune autorité ne pouvait fournir de plus amples informations sur l’arrêt des travaux. « Moi non plus, je n’ai trouvé personne qui pouvait me dire de quoi il s’agit », a indiqué le président du syndicat des travailleurs de santé à l’HUEH, Lebien Joseph, qui croit que  les travaux ont été interrompus faute de financement. «  Les résultats de ma petite enquête ont révélé que l’État semble, n’a pas décaissé les fonds promis », a ajouté M. Joseph, affirmant que certaines personnes se sont déportées du projet.

Le journal n’a pas pu confirmer ces allégations malgré ses multiples tentatives pour contacter les responsables concernés dont ceux de l’Unité technique d’exécution (UTE), maître d’ouvrage. L’ingénieur Reynold Pauyo, directeur de l’Unité technique d’exécution (UTE), lors d’un entretien au journal, avait expliqué que l’État haïtien devrait débourser un surplus pour compenser le retard accumulé dans les travaux.

Après sept mois, le maître d’ouvrage cherche un coordonnateur de projet

Si aucune information ne filtre sur les raisons de l’interruption des travaux, l’UTE a annoncé qu’elle  recrute un consultant pour le poste de coordonnateur de projet HUEH. « En raison de la complexité du projet, de la nécessité de tenir compte des exigences et des besoins techniques du maître d’ouvrage, et de la spécificité des différents objectifs à atteindre, l’Unité technique d’exécution (UTE), maître d’ouvrage délégué pour la mise en œuvre du projet, décide de recruter un consultant qui aura la charge exclusive d’assurer le suivi du projet », lit-on dans un document de sélection posté sur le site officiel de l’UTE le 2 décembre 2019.

Sous la responsabilité générale du directeur exécutif de l’UTE et la supervision directe du directeur technique de l’UTE, le coordonnateur de projet assure le suivi de toutes les activités relatives à la reconstruction et à l’équipement de l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti. Il est l’interlocuteur direct de l’agent de liaison du MSPP avec l’UTE et travaille en étroite collaboration avec les bailleurs (USAID et AFD) et le chef de mission de la Société d’appui technique.

Six ans après le démarrage des travaux, la reconstruction du plus grand centre médical et de formation de médecins du pays traine sans soulever trop d’interrogations. Pour Josette Bijou, ancienne ministre de la Santé publique, cet état de fait « est un exemple de plus justifiant que la santé n’est pas la priorité de nos dirigeants ». Les conditions dans lesquelles les médecins sont formés à l’HUEH interpellent la ministre. « Aucune condition n’est réunie ni pour prodiguer des soins ni pour former nos médecins », a déclaré Josette Bijou, rappelant que dans le temps l’hôpital communément appelé général remplissait sa mission comme hôpital de référence du pays. La situation est déplorable, juge le médecin.

L’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti, principal établissement hospitalier du pays, a été détruit à plus de 50 % lors du séisme de 2010. La France et les États-Unis ont octroyé chacun 25 millions de dollars  américains pour construire un hôpital pluridisciplinaire de haut niveau.  L’État haïtien a apporté une enveloppe de 33 millions de dollars américains.



Réagir à cet article